Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Je me lance dans le crédit hypothécaire au Costa Rica et je commence à bouger sur le projet des ananas

Audience de l'article : 5558 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Après 10h de bataille pour respecter le formalisme imposé par les USA au Costa Rica, j'ai fini par obtenir l'ouverture de mon compte bancaire. Il a fallu baratiner comme un damné. C'est débile ces régulations. On passe plus de temps à les respecter qu'à les mettre en oeuvre. Elles sont inadaptées et en permanence contournées. Notre monde est devenu vraiment absurde.

Je suis prêt à démarrer une nouvelle aventure. Ca y est !

Créer une société au Costa Rica est ultra simple. Ca coûte 800 USD pour une durée de 24h top chrono.

Le Costa Rica est assez sympa question administration, compta et impôts. Il y a des formules où vous ne payez tout simplement RIEN DU TOUT.

Les plus values ne sont pas imposées en plus.

Bref, un bon petit univers pour les mecs dans mon genre. Je suis très réceptif à ce souci du bien être de l'entrepreneur moi...

La Thaïlande m'offre un VISA VIP pour vivre tandis que le Costa Rica m'offre un permis d'entreprendre VIP... cela change de la France...


Le crédit hypothécaire consiste à prêter de l'argent moyennant intérêt et contre la prise d'une hypothèque sur un bien, généralement, une maison, une entreprise, une voiture, un terrain...

Les marchés de crédit anglo saxons ou asiatiques sont bien différents de ce qu'on connaît en France, petit pays pseudo socialiste qui protège en fait ses oligarches avec un acharnement à faire pâlir les dictateurs, le tout sous couvert bien sûr de l'égalité des chances (chances donc égales pour tous à condition que les privilégiés conservent leurs privilèges en ne subissant pas la concurrence des pauvres qui n'ont que leur créativité pour se valoriser...)


Le Costa Rica est dans la zone américaine, lié au dollar, ce qui m'intéresse particulièrement, car j'ai une confiance zéro dans l'avenir de l'euro.

En outre, fondamentalement, je suis optimisme pour l'avenir économique du Costa Rica et du Panama.

Les cycles démographiques ont de belles courbes positives.

La corruption n'est pas plus élevée qu'en France, mais le droit à la propriété est meilleur. On l'a vu récemment en France avec les banques et l'Europe qui font des clients les responsables en dernier ressort des pertes et faillites.

La croissance et l'inflation sont en meilleure posture au Costa Rica qu'en Europe.

Il y a pas mal de chaos dans la tête des gens, ce qui les rend irrationels (donc le paradis pour un mec comme moi dont le cerveau est fait pour exploiter la nature humaine en période chaotique - merci maman... !).

Enfin, il y a peu de culture économique et ils ne cherchent pas trop à se tuer à la tâche, donc il est assez facile de battre ces gens dans le domaine de la compétition économique, en étant plus productif, plus performant, plus efficace.


En plus, j'aime bien l'idée de parier contre mes clients, de jauger leurs risques de défaut, de choisir les plus faiblards si possibles (contrairement à ce qu'on croit, ce ne sont pas les plus pauvres les plus intéressants, mais la masse de timbrés du Canada et des USA qui s'engagent dans de l'extraction de cash de leurs biens immobiliers sans pouvoir en assumer le coût derrière...), de jauger de la liquidité d'un actif.

J'ai récemment vu une absurdité d'un américain qui m'a laissé pantois pendant une bonne heure. Le gars a investi au bas mot 200.000 USD dans un centre de bowling au milieu de nulle part. Et quand je dis pleine brousse, c'est vraiment dans un endroit totalement paumé avec genre 40 maisons autour à 5 bornes à la ronde. Le club a ouvert un mois et... il a fermé ses portes qui sont restées depuis un an closes... oh quelle surprise... Il y a des incohérences folles chez les humains et il n'y a aucune honte à les exploiter. C'est du pur arbitrage...

L'immobilier ne m'intéresse pas vraiment. J'ai construit 5 maisons, mais je ne suis pas un investisseur immobilier dans l'âme. Trouver un bien pour le revendre le plus cher et faire une belle plus value ne m'attire pas. Trouver un bien que tout le monde s'arrachera en location ne me fait pas sauter au plafond. Par contre, trouver un bien dont je suis certain qu'à la casse, je le revendrais le plus rapidement possible, c'est un jeu qui me parle plus.


D'un côté, nous avons la recherche d'une valorisation ou d'une demande d'utilisateur. De l'autre, c'est du trading. Cela consiste à deviner quel bien sera le plus facilement acheté. C'est comme les actions ou les concours de beauté. Le but d'un concours pour réussir est de ne pas chercher la fille la plus belle, mais celle qui remportera le plus de suffrages.

Je ressors des cartons mon projet d'ananas


En dehors du crédit hypothécaire, j'ai prévu d'investir l'argent de la vente de mes maisons dans une plantation d'ananas. J'ai visité la semaine dernière 2 terrains de 200 hectares chacun. Sans succès. Le but est de faire de l'ananas organique à 100% exporté à 100% aux USA. L'export vers l'Europe ne m'intéresse pas du tout ou juste les clients allemands, les seuls appelés à survivre à long terme en terme de monnaie.

Ce projet d'ananas m'intéresse pour pleins de raisons. Il y a une belle aventure humaine à vivre avec la famille de 7 frères que je fais régulièrement bosser depuis 5 ans. Le contact à la terre est en plus quelque chose qui a du sens. L'agro forestry est pour moi une évidence délaissée par les grands fous de l'agriculture intensive. Le rendement maximal ne m'attire pas du tout. Je trouve que le meilleur metrics pour une activité agricole est la recherche d'une QUALITE MAXIMALE. Une partie non négligeable et souvent à fort pouvoir d'achat des consommateurs a désormais PEUR. J'ai envie de créer et de vendre les ananas les plus propres du pays, quitte à rogner sur mes rendements.

ananas2

Je veux que mes futurs clients avalent leur ananas, le dégustent même (car un ananas frais du Costa Rica (66% du marche mondial exporté du frais est produit ici) est l'une des expériences les plus fortes en bouche que je connaisse, c'est donc un moment intense de plaisir qui ne doit pas être gâché par ces conneries d'intensivité), en se disant qu'ils sont certains de ne pas s'injecter une cocktail chimique de 25 substances jamais testées sur l'homme. Je veux qu'ils profitent pleinement de leur plaisir, le même que le mien quand je coupe mes propres ananas de mon terrain. Je veux que ma marque devienne pour les connaisseurs, un havre de paix chimique.


RDV en 2016.

Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire sven jeudi, 05 novembre 2015 22:27 Posté par sven

    Salut Charles

    De loin tes meilleures idées business exposées ici depuis longtemps !

    Persuadé que cela marchera, les fondamentaux sont imparables et les choses les plus évidentes souvent sous nos yeux et nos mains.


    Quant à l'irrationalité de la plupart sur leur choix  "patrimoniaux"  (lol le bowling !!) je collectionne ça depuis des années.

    C'est sidérant comme le lapin aime les phares...