Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Placements

Placements

La recherche de rendement pour nos patrimoines financiers est de plus en plus compliquée à concrétiser.

Les banques centrales ont lancé une énorme guerre au cash et à la rente. En clair, plus rien ne rapporte.

Il faut désormais prendre des risques et souvent travailler pour réaliser du rendement avec ses capitaux.

Objectifeco passe en revue toutes les possibilités offertes de placements et les idées d'investissement par rapport à cette problématique

promospeciale

Georges Soros investit 300M$ en Amérique latine pour construire 5 000 chambres d'hôtels - une bonne idée ?

Audience de l'article : 1783 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Soros Fund Management investit 300 millions de $ pour financer l’expansion de Fën Hotels.

george-soros

La société d’investissement du milliardaire George Soros a accepté de dépenser jusqu'à 300 millions de $ pour accompagner l'expansion en Amérique latine de l’entreprise argentine Fën Hotels. Un regain de confiance dans une région qui a souffert d‘une faible croissance économique et de la perte d'intérêt des investisseurs.

Au cours des trois prochaines années, l'investissement de Soros va aider à financer 5 000 nouvelles chambres d'hôtel au Pérou, au Chili, en Equateur, en Argentine et dans d'autres pays d'Amérique du Sud, a annoncé le fondateur et PDG de Fën Hotels, Patricio Fuks. La société hôtelière basée à Buenos Aires va gérer les établissements.

En se concentrant sur l'Amérique latine, Patricio Fuks pense qu'il peut obtenir beaucoup plus avec l'argent de son partenaire que dans d'autres parties du monde. Les nouvelles acquisitions et constructions d'hôtels dans les grandes villes des États-Unis sont de plus en plus concurrentielles et coûteuses, explique-t-il, « mais vous pouvez toujours construire pour un prix raisonnable dans les capitales d'Amérique latine ».

Les coûts immobiliers sont moins élevés là-bas pour une raison simple. Les économies de cette région du globe ont plongé dans la mesure où la flambée mondiale pour les matières premières a fait long feu, dans un contexte de ralentissement de la demande en provenance de la Chine et que beaucoup d'investisseurs étrangers ont retiré leurs placements. Le Brésil, la première économie d’Amérique du Sud, a été particulièrement touchée.

Les économistes ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance à court terme pour la plupart des pays de la région, un signe de marché baissier pour le secteur du tourisme régional. Mais l'engagement de Soros en faveur du développement de milliers de chambres d'hôtel, au cours des trois prochaines années en Amérique du Sud, suggère que certains investisseurs chevronnés sont déjà en train de miser sur une éventuelle reprise dans ces pays.

« Ils cherchaient à investir dans la région », a déclaré Patricio Fuks.

Patricio Fuks

La société Soros Fund Management a décliné tout commentaire.

L’investisseur d'origine hongroise est célèbre pour son pari de 1992 contre la livre sterling. Le financier américain a gagné 1,1 milliard de dollars en réussissant l’exploit de faire sortir la livre sterling du Système monétaire européen (SME). Il y a quelques années, il a converti sa société de fonds spéculatifs en une family office.

D’autres compagnies hôtelières d'Amérique latine commencent également à s’étendre au-delà de leurs frontières. En juin, Grupo Posadas, la plus grande société hôtelière du Mexique, a déclaré qu’elle s’est associée avec le fonds de placement privé Bighorn Capital, afin d'ouvrir jusqu'à 10 hôtels de luxe aux États-Unis au cours des cinq prochaines années. 

Le groupe hôtelier de luxe du brésilien Fasano, de son côté, se prépare à prendre le relais en tant qu'opérateur du célèbre Shore Club à Miami Beach, son premier projet hors Amérique du Sud.

La société Fën Hotels cherche également à établir une présence aux États-Unis, via les établissements de son enseigne, Dazzler hotels, à Brooklyn, et dans d’autres hôtels à Miami et Los Angeles.

Mais Patricio Fuks voit encore plus de possibilité proche de chez lui. Fën Hotels a déjà 35 hôtels à travers l'Amérique latine, ce qui en fait un acteur majeur dans des pays où les exploitations familiales sont encore la norme et que beaucoup de grandes chaînes hôtelières mondiales sont à peine implantées.

dazzler campana piscina

Patricio Fuks, cependant, indique qu’il ne table pas sur le Brésil. Non pas à cause des signes de marché baissier, mais parce qu'il voit le pays comme le terrain de jeu le plus fréquenté de la région.

« Le Brésil est trop coûteux à développer », ajout-t-il. « Mais si la situation se retourne là-bas, les autres pays suivront. »

Patricio Fuks a grandi en Argentine. Son père était dans le secteur de la construction et a également été propriétaire d'un hôtel à Buenos Aires, où son fils travaillait à la réception et a acquis son goût pour l'hôtellerie.

En 2003, Patricio Fuks a lancé Fën Hotels dans la capitale argentine et a élargi ses établissements avec un environnement axé sur des bars et des restaurants animés -mais dont les tarifs sont dans la même fourchette que les grandes chaines hôtelières comme Sheraton et Hilton.

Le climat économique morose d’Amérique du Sud porte une autre lueur d'espoir pour Fën Hotels. Le groupe est en train d'embaucher les plus grands chefs d’Argentine pour les envoyer dans ses hôtels des Etats-Unis. « Ils sont heureux d'y aller », explique-t-il, « afin d’obtenir un bon travail pendant la récession. »

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire