Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Placements

Placements

La recherche de rendement pour nos patrimoines financiers est de plus en plus compliquée à concrétiser.

Les banques centrales ont lancé une énorme guerre au cash et à la rente. En clair, plus rien ne rapporte.

Il faut désormais prendre des risques et souvent travailler pour réaliser du rendement avec ses capitaux.

Objectifeco passe en revue toutes les possibilités offertes de placements et les idées d'investissement par rapport à cette problématique

promospeciale

Cet australien a accumulé 200 propriétés immobilières entre l'âge de 18 et 30 ans

Audience de l'article : 2977 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
1

Avec l’achat de son dernier bien immobilier, Nathan Birch est le premier australien à posséder 200 propriétés à l’âge de seulement 30 ans. Un patrimoine impressionnant de 50 millions $ accumulé uniquement sur 12 ans (dès l’âge de 18 ans).


Par année, le portefeuille immobilier génère plus de 3.5 millions $ et dégage un bénéfice net d’environ 500 000 $.

2
M. Birch a acheté cette villa sur la Gold Coast pour 260 000 $. A l’époque des biens immobiliers comparables se vendaient autour de 350 000 $.

3
Un complexe de maisons à Magenta dont deux biens achetés pour 435 000 $, soit 150 000 $ en dessous de la valeur du marché.

4
Nathan Birch a acheté cette maison à Ipswich, dans le Queensland pour 30 000 $ ! Une bouchée de pain lorsque l’on sait que des maisons comparables se vendaient à environ 150 000 $ à l’époque.

Comment cet australien est-il arrivé à construire un empire d’une telle envergure en si peu de temps ?

M. Birch est à la base entièrement autodidacte, il n’est jamais allé à l’université, il n’a pas fait d’études spécifiques. Il a commencé sa carrière dans une agence immobilière. Il a acheté sa première maison à l’âge de 18 ans avec des revenus annuels moyens de 30 000 $.

En suivant une méthodologie très stricte, il détenait ainsi 14 biens à l’âge de 24 ans. Il fonda par la suite sa propre agence immobilière Binvested.

5
Cet appartement situé à Cairns, et acheté pour 35.000 $, est l'une des 200 propriétés de Nathan Birch.

La stratégie de notre sérial investisseur est simple. Il achète à une valeur bien inférieure au marché. Le loyer doit être suffisant pour couvrir les frais d’emprunt. Lorsque la maison s’apprécie, il en profite et utilise la valeur faciale acquise pour lever des nouveaux fonds auprès des banquiers et acheter de nouvelles propriétés.

Au départ, les achats de M. Birch se concentraient autour des banlieues de Mount Druitt et St Marys. Les investissements récents se font désormais plus au nord-ouest de Sidney et dans différents endroits ou localités du Queensland.

Aujourd’hui, il affirme que s’il que si c’était à refaire, il achèterai d’avantage dans le sud du Queensland.

Les prix sont meilleurs à Sydney et à Melbourne, mais ils risquent encore d’augmenter malgré un niveau plafond maximum très proche.

M Birch assure que n’importe qui pourrait répliquer sa success story. Le tout est selon lui d’avoir un plan et une méthode. On doit penser à la façon dont chaque achat de bien immobilier peut nous aider à atteindre nos objectifs.

Il ajoute qu'il existe des similitudes entre le marché de l'immobilier actuel avec celui de 2004, lorsqu’il a acheté sa première maison.

À l'époque, Sydney venait de connaître une flambée des prix qui avaient agité les craintes d'une bulle financière. Les investisseurs étaient nerveux et sont restés sensibles à la possible hausse des taux d'intérêt en cas de situation économique plus difficile.

A la fin du dernier boom il y avait beaucoup de maisons à ventre, mais pas assez d’acheteurs pour combler la demande. Actuellement, il y a une pénurie de logements à Sydney et un grand nombre de personnes qui cherchent à acheter.

6294e8e78c14abd7cbc13be23a0f502a
Un ensemble de 40 unités dans le Blue Mountains. Une bonne affaire réalisée chiffrée à 1.66 millions $. Le montant des loyers totaux est d’environ 400 000 $ par an.

Nathan Birch conclue par cette idée qui détermine l’état d’esprit qui l’anime «La façon dont je le vois l’investissement, c’est qu’il y a des bons et mauvais moments pour acheter sa propriété, mais qu’il est nécessaire de prendre des décisions. Trop de gens ont des objectifs ambitieux, mais ne font rien pour les réaliser ».

En ce qui concerne, les objectifs de ce jeune australien ils sont clairs et nets. Faire grossir sa fortune immobilière à hauteur de 100 millions $, cette année. Le but ultime, d’être milliardaire à l’âge de 40 ans.



lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire alex6 mardi, 09 février 2016 22:52 Posté par alex6

    Blog a lire pour comprendre la complexite de l'immobilier dans la region.
    Blog immo
    Je ne crois pas une seconde que 2016 soit similaire a 2004 pour de nombreuses raisons:
    - Taux au plancher (ou presque);
    - Immigration au ralenti;
    - Declin du sectreur minier qui pousse les salaires a la baisse et fait augmenter le chomage;
    - Control des capitaux bien plus strict en Chine.

    Nathan va probablement rester millionaire, ce qui n'enleve rien a sa reussite bien sur!