Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Helios

Helios

Tous les commentaires de ce membre (137 publications)
Oui mais il faut être un peu logique. Si les revenus baissent par rapport à ce qu'on doit rembourser pour l'emprunt, c'est que nous ne sommes pas en hyper-inflation, ce serait même plutôt de la déflation. Dans ce cas pourquoi avoir de l'or ?
Le RDB n'est pas tout. Il peut être utilisé à mauvais escient, par l'exemple à acheter un bien immobilier surévalué (exemple pris au hasard...). Au bout d'un certain nombre d'années il serait bon de ternir compte du rendement négatif de l'investissement. Bien entendu si cela ne concerne qu'un individu ce n'est qu'une question de choix personnel. Mais si une grande partie de la population a un tel comportement c'est différent. On peut très bien donc partir d'une statistique de RNB croissant pendant 20 ans avec un bilan final proche de la faillite pour presque tout le monde. C'est sans doute ce qui est arrivé à l'Espagne (chez nous pas de risque, l'immobilier ne baisse jamais).


Tout va bien....
Enfin tant que le pays tient suffisamment debout pour que vous puissiez conserver votre or et en jouir tranquillement. Voir Dmitri Orlov à ce sujet.


On dénonce fréquemment l'endettement excessif de l'état et des collectivités locales, sans voir que le DTMO conséquents de ces dernières années, qui semblent de bonnes ressources, sont eux-mêmes des produits de l'endettement excessif des particuliers.
Ils sont rigolos ces "professionnels", selon eux la difficulté de vendre serait de nature fiscale, et en aucun cas les prix. Qu'ils aillent faire un tour en Allemagne, ils verront à quel point leurs prix sont irréalistes.


On pourrait ajouter que la course à la compétitivité fait disparaitre des consommateurs. Les balances commerciales des pays du sud de l'Europe s'améliorent essentiellement à cause de la chute des importations. Mais cette disparition est inéluctable si auparavant la consommation se faisait en grande partie à l'aide de dettes, et qu'on ne peut plus y recourir. Reste à voir quel sera le point d'équilibre à la fin de ce processus: le niveau de vie du Bengladesh ? Ou alors ces regressions massives du niveau de vie seront-elles la cause de bouleversements politiques importants ? Pour l'instant on ne voit rien venir dans les pays les plus malmenés. Mais on ne voit jamais rien venir (cf. la révolution de 1917).


En ce qui concerne l'Islande, il semble malgré tout que l'état islandais ait décidé de payer la totalité. Donc le jugement en question ne sert à rien.
Le problème est compliqué par le fait que de très nombreuses restrictions à la construction existent, au profit principalement de ceux qui sont déjà installés et propriétaires. Il faut donc peser aussi les avantages donnés par l'état et pas que les inconvénients. On ne pourra jamais avoir que les avantages.


Il y a quelque chose que chacun peut faire, c'est comparer les factures EDF récentes à des factures plus anciennes. En ce qui me concerne, entre décembre 2009 et janvier 2013 (un pe plus de 3 ans)

prix HT du kWh : +1,71%

coût du reste (total moins kWhs HT)/kWh : +13,84%


Faudrait faire une enquète auprès des retraités américains pour voir si la capitalisation ça marche. Il ne semble pas que ce soit le cas. Même les fameux fonds de fonctionnaires sont au bord de la faillite là-bas. Voir par exemple
http://globaleconomicanalysis.blogspot.fr/2012/07/calpers-pension-plan-reports-1-growth.html
Si l'économie s'effondre, eh bien le capital s'effondre aussi. Et pour la répartition c'est la capacité contributive des actifs qui s'effondre. Même résultat.
Même chose si la proportion de vieux, d'inactifs en général, augmente. D'une façon ou d'une autre, tout ce qui est distribué provient des actifs.
Il semble que la préférence pour la capitalisation vient d'une croyance trop forte en la perennité du capital.