Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
afrigo

afrigo

Tous les commentaires de ce membre (9 publications)
Bien d'accord Charles!
Revoir le conjugaison du verbe réparer tout de même, c'est limite choquant pour un verbe du premier groupe :-)
Je suis abonné à la lettre de Loïc et je confirme que cette séance pédagogique a permis de clarifier l'échelle de temps qui est abordée dans la lettre.
Même si j'avais déjà constaté que les mouvements court termes sont potentiellement à 12 mois :-)
Merci à vous deux pour cet interview, utile !

Bonjour Charles,

Ah belle France... bah, comme beaucoup d'autres pays, mieux vaut ne pas regarder de trop près la situation, c'est un coup à en perdre le sommeil!

J'avais envie de réagir sur le problème de fond sur lequel vous terminez: "Tout ceci pose la question de savoir quel outil on emploie pour conserver ses avoirs...".

C'est effectivement là le problème, une fois qu'on a exclu les avoirs, les actions, les obligations, la monnaie, l'or, l'immobilier et les matières premières... si on considère aussi que les revenus passifs vont être impactés par le reflux démographique (moins de demande engendre moins de rendement), quels sont donc les outils?!?

J'ai bien peur que personne n'en sache rien et que seule la diversification soit la clé.

A moins que... acheter une maison, un terrain, se faire un jardin, élever des volailles et mettre en place un système d'échange non monétaire avec les voisins... tiens, tiens, comme un vague rappel de tentatives passées qui ont échouées ou bien menées à la création de monnaie papier, on tourne en rond !

Bien amicalement,

Armand

Bonjour Charles, merci pour cet article !
Puisqu'on parle de psychologie du trader, je pense comprendre ce qui peut pousser un trader à écrire un livre sur le trading, par contre je suis curieux de connaître ton point de vue sur ce qui pousse un "bon", voire "très bon" trader à vendre ses conseils pour 100 euros par an?
Ok, j'ai bien compris que le volume va assurer un revenu fixe. 
Si ce trader est très bon, j'aurais tendance à penser qu'il n'a pas besoin de cet argent, et encore moins de devoir gérer les clients mécontents qui ont suivi les conseils avec un mauvais timing.

Dites donc Charles, je ne vous connaissais pas cette dimension!
Merci pour cet article, je vois très très bien de quoi vous voulez parler.
Maintenant que je relis votre bio à gauche, effectivement, c'était déjà entre les lignes.
Tellement vrai !
Armand, même quête, au UK pour un premier pas de l'expatriation et c'est pas si horrible de vivre hors de France! ;-)
Bonjour Vincent, Je rejoinds benny, je ne vais donc pas le paraphraser. Votre article m'a beaucoup surpris et intrigué par sa position POUR l'exploitation du gaz de schistes, c'est pourquoi je l'ai lu avec beaucoup d'attention. La vidéo qui explique la théorie des forages est très instructives sur les procédés mis en œuvre (encore que dans la pratique, un seul mouvement de sol, même à peine perceptible, voire provoqué par la fracturation et s'est toute l’étanchéité du forage qui est remise en cause, tant pis pour les nappes phréatiques... ou pas !). Etant donné les "incidents annexes" survenus et leurs impacts écologique, il me semble dangereux de s'engager dans une voie de profit à court terme sans s'assurer de l'absence d'impacts nocifs pour l'environnement en France. Pour être franc, je me suis demandé et je me demande encore quels sont vos intérêts personnels dans ces opérations de forage (vos investissements, vos parts dans les sociétés de forage...). Auriez-vous vraiment les mêmes propos si vous aviez votre résidence secondaire sur un site de d'exploitation? Je suis profondément pour le progrès, pour le développement économique, pour la réduction des coûts liés à l'import de gaz en France et suis également persuadé que si ce gaz a pu attendre jusqu'à maintenant, il pourra bien attendre encore quelques années, le temps de s'assurer que nous ne détruirons pas notre précieux environnement pour quelques euros. Au plaisir de continuer à vous lire, j'aime beaucoup vos autres prises de positions.
Même constat, c'est vraiment du grand n'importe quoi ! Merci, c'est une bouffée d'oxygène de vous lire, on se sent moins seul face à la moutonnerie collective. Je vote pour la rubrique spéciale expatriation !