Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Pierre

Pierre

parcours fractal et varié.

Livre m'ayant le plus dévissé la tête : Fooled by randomness de Nassim Taleb.

Passion : les systèmes décentralisés.

Tous les commentaires de ce membre (49 publications)
@hftrade : mis à part les disparités dans la fonction publique (qui sont une honte pour un système basé sur les échelons fermes et une notion de "service", on est d'accord, idem pour les haut fonctionnaires, idem (pire) pour les politiques avec retraite à vie cumulables pour 2 ans de boulot etc...), de ce que je comprends, quoi qu'il se passe il y aura de la création monétaire.

Les ultrariches le savent et flippent (cf. par ex. un petit passage de ce podcast https://capitalistexploits.at/2016/03/grant-williams-seeking-opportunities-turbulent-markets/ avec Grant Williams, rien à foutre de ce qu'ils disent sur l'or, plutôt sur l'euthanasie du capital).

La modalité de cette création monétaire doit de surcroit éviter un plongeon en déflation.

Les modalités déjà essayées renforcent (paradoxalement) l'accumulation d'argent fixe (sans vélocité) or c'est bien la vélocité de la monnaie que les banques centrales veulent stimuler.

Donc l'hypothèse de l'allocation dépense n'est pas idiote. Et s'il n'y a pas de plan B, ils tenteront le plan C comme le dit Charles.

Le documentaire de William Karel "1929 - La Crise & La Grande Dépression" qui est passé sur Arte il y a quelques années est un MUST see pour voir l'alternative, à savoir une résistance corps et ongle de Wall Street, qui n'a pas voulu lacher un centime, et a mené droit à Roosevelt qui, disons le franchement, à employé des mesures ultra "non conventionnelles" pendant le new deal.

Intéressant tout ça en tous cas.
Article intéressant, je suis assez d'accord. Tout le problème du "vide" (on appelle ça comme on veut) laissé par une succession d'activités dans lesquelles on ne tripe pas ou plus (travail chiant évidemment, mais aussi loisirs de riche certes mais répétitifs, aussi, comme tu le soulignes),...

@fabulousfab : sur ce point précis, l'expérience initiée par la khan academy il y a 5 ou 6 ans dans des quartier de (je me rappelle plus le quartier donc je vais dire brooklyn) new york, où le prof ne faisait plus son "cours" en classe, mais les exercices : inversion, cours à la maison 5 minutes sur video, exos en classe. Cela avait donné de bons résultats.
La fonction de l'éducation qui risque de "rester", c'est d'occuper les enfants pendant que les adultes font autre chose.
Le monde décrit dans le roman rigolo d'Ernest Cline "Ready Player One!" ne semble plus si improbable que ça.
Bonjour,

Vraiment intéressant l'évolution de tes maisons, de tes projets, le côté martingale sur l'immobilier.

Tout cela me laisse un sentiment à mi chemin entre "quel ouf !" et "mega respect", mais putain j'ai passé un super moment.

Je pense que le fond du problème est la monétisation de l'alimentation humaine. Ce secteur devrait être particulier. La recherche du profit devrait être régulée. Elle est contraire à la santé et la survie humaine


Je suis d'accord sur ce point. Je ne suis pas un grand fan des régulations "à priori", mais là ils ne parviennent même plus à masquer les effets "a posteriori" du délire absolu de la production / transformation / alimentation.

Super boulot que vous avez accompli.

J'aime particulièrement la partie du résultat qui est due au process. Terrain en pente (genre comment ça doit raviner si tu ne plantes / couvres pas aussitot), bungalows à relier. Le complexe toits + terrasses reliant les deux premiers bungalows, comme je te comprends. Quand j'ai autoconstruit ma maison, j'avais des toits qui se rentraient dedans, et même si je ne suis pas une bille en géométrie, je ne parvenais jamais à calculer le truc totalement dans ma tête. J'ai fini par en faire un bout, puis problème, puis rajout d'un autre bout, etc... Et à la fin ça a ce côté "organique" ou fractal, qui plait aux yeux et aux sens.

Le jardin en permaculture, super.

la poule-saga idem :)


Très bonne interview. Des comme ça, j'en veux bien tous les jours. Merci Charles et Jean Christophe.

@anthonyml3 : je suis d'accord sur l'absence de préscience des uns ou des autres. Par contre, je me méfie beaucoup des consensus apocalyptiques. Certaines catégories socio-professionnelles sont particulièrement drivées par l'émotionnel. Le marché dans ses fluctuations longues est offre et demande, mais la volatilité - qui est toujours ce dont on parle - est émotion. Sur le sujet, on peut lire la dernière lettre de Howard Mark (oaktree capital) "what does the market know" https://www.oaktreecapital.com/insights/howard-marks-memos . Ou également tous les travaux des cognitivistes des 30 dernières années.
Salut Charles,

Perso, l'agriculture est le sujet qui me préoccupe le plus. Depuis le milieu des années 90 où j'ai rencontré Bourguignon par hazard à un colloque, l'ai entendu nous dire que les 30 cm d'humus représentaient 70% de la biomasse terrestre, et que 70% de ces 30% avaient été détruits en 40 ans. A l'époque, cela m'a bien réveillé.

Depuis 20 ans (pile poil) je regarde ce que font les gens, en agriculture alternative (bio ou pas, permaculture ou pas, etc). Depuis 7 ans je m'y suis mis à mon échelle.

Gagner sa vie avec de la production/vente est limite impossible en France tant qu'on mettra 10 calories de fossile pour une calorie de nouriture dans 90% des champs (outre le fait que les calories sont la mesure la plus conne possible). Impossible de lutter sur le marché, sinon à acepter la vie rustique (hyper rustique) du maraicher biodynamique en vente directe, ce que font pas mal de mes copains.

Sinon, côté inspiration, Y'a des gus qui font des choses incroyables. Pascal Poot qui a réussi à selectionner à l'ancienne ses plans de tomates et les cultive sans arrosage aucun, sans labour, sans rien, pas loin d'Olmet-et-Villecun, n'a pas de mildiou, obtient des légumes contenant entre 10 et 20 fois plus d'antioxydants que les tomates bio (ou bio) équivalentes.

Y'a Nicolas Pezeril dans le Morvan qui fait pousser des manguiers (mais pas que, disons que c'est ce qui l'a fait connaître dans "le milieu").
En france ce sont les deux qui m'impressionnent le plus.

Aux US il y a mon maître à penser (ou maitre à planter), Jerome Osentowski qui lui parvient carrément à faire tenir des écosystèmes type Costa Rica (ok, pas tout, il selectionne) à 2000m d'altitude dans les montagnes du colorado près de Basalt (google CRMPI), avec 250mm de précipitations annuelles, -20 l'hiver, le tout en quasi passif via l'utilisation de ses "batteries climatiques" (puits canadien généralisé) : il récolte des bananes en Janvier, et des papayes toute l'année, tout cela 100% en permaculture. Son dernier bouquin vaut vraiment d'être lu.

Un truc que dit souvent Poot, c'est que le vivant est fort, il s'en branle de nous, il s'adapte. Plutôt que d'utiliser et faire bosser pour nous ces travailleurs antifragiles (au sens propre pour les fans de Taleb) que sont les champignons, bactéries, lombrics, plantes,...on s'entête à balancer NPK + 10cal pétrole / cal produite, sur les champs. On est cons, c'est pas nouveau. Mais je ne m'en fais pas trop sur la possibilité de dégager ça et de créer des ilots résilients - assez vite - en cas de besoin.

Bonjour,

Comme je suis pas un troll (membre Gold apres tout, hein) je me permet un commentaire. Perso, apres chacun nettoie sa maison comme il veut, quand j'ai des trolls, je les expose. Je change la couleur des commentaires, pu je poste la preuve du côté troll des commentaires, et s'il y a assentiment (apres tout ce n'étaient que des trolls) vos amis et soutiens ne tarderont pas à poster leurs commentaires positifs en soutien pour exposer leurs failles. Bref, vous êtes chez vous, vous faites comme vous voulez. Je conçois sans peine que votre situation soit difficile. La situation de vos clients ne l'est probablement pas moins.

La modélisation du cerveau des souris, vous y allez un peu vite. En IA on parvient avec difficulté, à l'heure actuelle, à modéliser le Caenorhabditis elegans ce petit nematode de 302 neurones (les simulations ne calquent pas bien le comportement réel d'un des plus petits systèmes nerveux de la planète). Et il ne s'agit que de simulation : on a aucune idée de comment simuler tout l'environnement extérieur de ce nématode (temperature, pression, salinité etc...) pour pouvoir le simuler réellement. Et c'est bien sur là l'éléphant dans la pièce : ce qui est difficile en IA ce n'est pas juste de modéliser le système interne mais l'environnement. Cf les modèles climatiques en macro. L'augmentation de capa des processeurs d'ordinateurs (loi de moore) a fort probablement atteint son mur de planck en 2005. Et c'est parti pour durer, j'en ai bien peur. On va se taper 50 ans de "nouvelles versions" du boeing 707 qui ne seront que du relooking ; de nos jours le 787 a peu changé, et va même moins vite, pour de bonnes raisons d'ailleurs. Idem pour les processeurs. On a déjà atteint les limites du parallélisme, elles sont logicielles. La force brute n'est probablement pas la meilleure voie (cf. tous les papiers de Ilya Kipnis, Taleb sur la supériorité des heuristiques face aux singes lanceurs de fléchettes) car d'autres le font mieux que nous. Ils ont tous des thèses en math pointues, sont 15 par team, et sont payés très chers. Je prends le pari que mes lanceurs de fléchettes ne feront pas le poids face aux leurs. On peut alors argumenter qu'il suffit de se concentrer sur les anomalies à faible capacité : le problème de ces dernières est que leur échantillonage / modélisation est problématique (bruit encore une fois).

Sur l'approche exploratoire (boite à idées stochastique vs heuristique). Si une idée n'a pas une raison fondamentale minimale, je laisse tomber. Explorer à l'aveugle permet surtout à mon sens, de trouver des anolamies qui sont dans la catégorie bruit. Il ne reste pas grand chose de sérieux à arbitrager qui ait une capacité > 500k€. Le mois dernier, une belle anomalie réelle (et utilisée), vient de se prendre son premier coup mortel par une publication précise de ladite anomalie au sein d'un article sérieux (http://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2633476). Ce métier meurt tranquilement car tous les quants de la planète passent leur temps à chercher toute anomalie statistiquement significative, depuis plus de 15 ans. C'est aussi la raison majeure du pourquoi aucune anomalie de capacité correcte, ou presque, ne subsiste plus de quelques mois après son apparition, dans la mesure où le passé récent est monitoré plus finement que le passé plus lointain. Aussi étrange que paraisse l'idée des marchés efficaces (leur efficacité n'ayant que peu à voir avec la notion philosophique d'efficacité, qui elle à a voir avec le bien être d'une société), je pense qu'ils sont en train de le devenir. Et vite. Le résultat d'un système efficace (selon un set de critères donnés) ? Comportement chaotique vis à vis des autres critères. Volatilité controlée sur le set, comportement chaotique sur le reste, choc de volatilité occasionnel amplifié par le contrôle exercé sur le set. La croute terrestre (sismique) est un bon exemple de volatilité naturellement "controllée".

Le trading algorythmique haute fréquence ne disparaitra jamais. Il permet une concentration du pouvoir, et les métiers d'argent étant les métiers de pouvoir par excellence, il ne faut pas trop espérer des législateurs (qui sont un écho du pouvoir en place à un instant T). De même que jamais les gouvernements laisseront tomber la surveillance des télécommunications, jamais les grands groupes financiers ne laisseront tomber le HFT. Notre capacité à tirer notre épingle du jeu contre ces mastodonte est faible.

Il reste quoi? A part vendre du rêve, pas grand chose. Ca, ça marche, et ça marchera longtemps. Un bon business model, à condition d'être un poil psychopathe (empathie limitée) et ou égo supérieur à la moyenne, ce qui revient au même. Pas ma tasse de thé non plus, sinon au plan artistique où le domage causé à autrui est limité.
Effectivement, les points cités ne font pas sens. Comme le dit Samuel, envisager chaque élément de la manière la plus retorse possible peut donner des hypothèses qui au moins ont une logique interne.
Ce qui me scotche le plus pour l'instant, c'est quand même la partie "dictature capitaliste" US (guillements car si elle était vraiment capitaliste elle ne serait pas ce qu'elle est). Là, j'ai beau chercher, je ne trouve pas d'explication retorse logique.
«DébutPrécédent12345SuivantFin»