Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Malta4seasons

Malta4seasons

Tous les commentaires de ce membre (13 publications)
Bonjour Loic,

Quelques remarques : 
 - Dans le cas présent, la baisse des taux d'intérêt pourrait être déclenchée de manière précipitée par un facteur exogène à l'économie qui est la politique de Trump. Une fois qu'il a obtenu ce qu'il souhaite de la Fed, à savoir la baisse des taux d'intérêt, il pourrait très bien annoncer de manière imprévisible un accord commercial "extraordinaire" avec la Chine, booster les marchés et se faire élire en 2020. Je pense que dans ce cas, il faudra attendre quelques trimestres avant que la vraie récession ne commence. 
- Les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas, ce qui incite les opérateurs à prendre encore plus de risque que par le passé. Il n'est pas impossible que l'on atteigne de nouveaux sommets avant un retour à la réalité.
Je suis tout à fait d’accord avec le principe qu’en cas de retournement économique, la zone euro sera très fortement affectée vu l’absence de munition de la BCE pour relancer l’économique ou à tout le moins atténuer le choc. J’ai toutefois un problème avec le timing de déclenchement de cette crise. Il est vrai que les indicateurs d’activité économique sont descendus dans le rouge ces derniers temps-ci mais cela est aussi en grande partie dû à la crainte de nouveaux tarifs douaniers et aussi d’un Brexit nuisible à l’économie. Je ne pense pas que Trump soit suffisamment idiot pour imposer des tarifs à l’Europe et se tirer une balle dans le pied. Je ne pense pas non plus que les anglais ou les européens aient envie d’un brexit sans accord. L’économie américaine se porte très bien et les investisseurs américains font encore confiance à la Fed. La Fed dispose de munitions et peut encore les utiliser de manière crédible pour éviter une baisse trop importante des actions (surtout avec Trump comme président). Et les investisseurs européens sont toujours influencés par le comportement des investisseurs américains. Je pense qu’il faut attendre la fin du cycle américain pour que la crédibilité du système financier soit clairement menacée. Les investisseurs se rendront alors compte de la dette abyssale des américains et de l’absurdité de l’euro. Le choc pourra être très violent. En attendant, il est très difficile de placer correctement son argent. Le placement le plus sûr pour moi est le dollar américain (échéance fin de cycle américain) et dollar singapour (échéance fin de la crise euro). Quelques émergents en attendant fin du cycle américain mais sans grande conviction.

On est en fin de cycle. Mais vu que le cycle est long, la fin de cycle peut encore durer 2 ans. Il faut attendre que les indicateurs de récession soient bien dans le rouge pour s'inquiéter à mon avis. Trump c'est un homme d'affaires, il va veiller à ce que la bourse soit au plus haut pour maximiser ses chances de réélection. 
 Il sait très bien que s'il impose des tarfis à l'Europe cela va déservir son économie, et son Dow chéri. Il se sert certainement de cette menace pour affirmer son autorité ou pour obtenir autre chose. Je pense que l'Europe pourrait redevenir temporairement plus optimiste, marquer de nouveaux plus hauts, en attendant la vraie récession.   
Bonjour Charles,

J'ai lu aussi les trois volumes de "Conversation avec Dieu". Dans le monde idéal ce serait les ainés qui devraient s'occuper de l'éducation des enfants et les jeunes adultes pourraient faire l'expérience de qui ils sont vraiment à travers la matière. Il n'a jamais été dit que ce privilège soit exclusivement réserve aux hommes! Ce n'est pas parce que l'expérience n'est pas testéronée qu'elle est mauvaise en soi. La société idéale telle que décrite me fait fort penser à "Avatar",beaucoup de vilages en harmonie avec la nature où chaque génération a un rôle important dans la société. Dans notre société du chacun pour soi, il n'est pas concevable que l'on réserve le role de l'éducation aux ainés. Ceux-ci n'ont pas l'implication ni la sagesse suffisante pour accomplir ce rôle (certaines veulent encore vivre comme des adolescents). Si on veut faire progresser notre civilisation,  les hommes ont au contraire un rôle très important à jouer dans l'éducation des enfants.
Les frais bancaires peuvent effectivement s'avérer très élevés lorsque l'on veut ouvrir un compte à terme en devise étrangère. Il y a 2 mois je me renseignais pour ouvrir un compte à terme en dollar singapour et on m'a pris pour un hurluberlu. En Belgique les frais s'élèvent à 6% chez ING (mon ancienne banque, qui ne permettait même pas l'ouverture d'un compte à terme mais seulement un compte courant en dollar singapour) et 2,79% chez Belfius. 2,79% cela reste élevé mais néanmoins raisonnable pour un placement à moyen terme (fin de l'euro). Les intérêts en dollar (0,75% par an) devraient suffire à payer les frais. En France il doit sûrement également y avoir des différences sensibles entre les banques. Cela vaut la peine de se renseigner car les frais ne sont pas souvent clairement indiqués.
Je suis tout à fait d'accord. On ne change rien à la nature humaine.
En Turquie on méprise les chrétiens et en Belgique on méprise les musulmans.
Je suis issu d'une classe sociale inférieure. J'ai voulu grimper les échelons, j'ai été méprisé par les riches même si j'étais compétent et puis j'ai été méprisé et rejetté par ma famille parce que j'étais monté trop haut pour eux
J'en ai eu marrre de tout cela. J'ai dû me poser les bonnes questions. Si je n'avais pas rencontré ma femme, j'aurais également tenter ma chance à l'étranger. Mais l'amour pour ma femme et mes enfants ont pris le dessous et je n'ai pas eu envie de leur faire subir ce que j'ai subi enfant (2 changements de pays traumatisants)
Charles méprise les fonctionnaires et moi-même je les méprisais. Et maintenant je suis fonctionnaire car je n'avais plus envie de travailler pour des gens qui me méprisent, donnent des miettes et qui s'emparent de (presque) tout le gain de ma productivité. Tout cela pour me sentir encore méprisé chez moi. En tant que fonctionnaire, j'ai beaucoup plus de responsabilités (cela peut paraitre suprenant et pourtant c'est vrai), je suis très productif (je remplace déjà 2 personnes) mais je ne produis que pour mon salaire. S'ils veulent plus, ils doivent payer plus. Je m'investis dans d'autres passions, je n'attends pas d'être retraité pour cela. Et j'ai le temps vu que je suis beaucoup plus productif que la moyenne et que mon temps de travail n'est pas contrôlé. En gros, le gain en productivité qui ne m'était pas distribué, je le récupère en temps pour moi, ce qui n'est pas si mal.

La leçon de Charles est juste. Il faut accepter le mépris et s'adapter en conséquence.  

Il est vrai que la tendance haussière des bourses américaines ne semble pas brisée. Et votre paradigme suppose que la crise viendra à cause des signaux de l'économie américaine. Pourquoi le paradigme cette fois-ci ne serait-il pas inversé? C'est à dire que la crise démarrerait de l'économie européenne à cause de l'endettement excessif des pays, du manque de cohésion et surtout de cette abérration qui est l'euro. Il est probable que la BCE n'arrivera pas à éteindre le feu et que cela se propage ensuite à l'économie américaine avec perte de confiance dans les marchés financiers (la FED),  hausse des taux d'intérêts et début de phase baissière? On voit bien que l'on est dans un range horizontal au niveau du CAC40 et les premiers signaux alarmants venant au niveau des taux se manifestent déjà.
Je peux évidemment me tromper mais je ne suis pas totallement convaincu du potentiel haussier des petites capitalisations. Je pense que le redressement aurait déjà dû se produire. 
La situation est devenue beaucoup trop confuse pour moi à tous les niveaux.  




Il faudrait savoir. Normalement ce type de placement se fait sur un horizon minimum de 1,5 an à 2 ans sinon c'est de la spéculation à court terme.
Qu'est ce qui nous garantit que la courbe des taux ne va pas s'inverser sur un cet horizon? Il ne reste plus que 20bps de différence sur plus de 50bps début de l'année. Le cycle économique des USA n'a jamais été aussi long. La courbe du taux de chômage ne devrait pas tarder à changer de tendance. On n'est pas non plus à l'abri d'un nouveau flash crash vu que les taux à 10 ans frôlent ou dépassent 3%.

Perso je reste en cash. C'est trop risqué.

C'est très amusant le graphique à l'envers. On touche petit à petit un sommet, peut-être l'avons-nous déjà touché,  c'est évident. Mais la tendance n'est pas clairement établie pour le moment.
Dans ce contexte, je me sens beaucoup plus tranquille depuis que j'ai vendu toutes mes actions. L'analyse fondamentale ne porte plus vraiment ses fruits et devient trop risquée.
J'investis simplement entre 20-50% dans tracker haussier ou baissier très liquide en fonction des indicateurs de sentiments de marché pour ne pas louper un mouvement important du marché. En cas de changement dans les indicateurs, pas trop de prise de tête, une seule opération à effectuer.
 


Le risque est devenu trop grand et l'analyse fondamentale ne donne plus de résultats. Je ne veux pas risquer de perdre davantage. Le marché a atteint le niveau maximum de risque que je peux accepter. J'ai soldé la quasi totalité de mes positions et ai même gardé un tracker baissier jusqu'à ce que les indicateurs techniques ne soient plus baissiers.

L'alerte a fait accélérer ce que je préssentais également.
«DébutPrécédent12SuivantFin»