Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Erdomo

Erdomo

Tous les commentaires de ce membre (24 publications)

Espérons qu’un jour nous ayons enfin des "élus" responsables qui prennent ce problème à bras le corps  !

" Espérons qu’un jour nous ayons enfin des élus responsables qui prennent ce problème à bras le corps "

C'est de l'optimisme béat !

"Partout, cela sentait l’activité, le dynamisme (jusque dans la vitesse des voitures et la manière de conduire…)."

Je confirme, la grande différence quand on franchi la frontière, de la mentalité plus optimiste de l'Allemagne. Même au niveau moins cher de l'hébergement et des frais et de qualité de l'accueil des restaurants. La liberté jusque sur les routes, discrétion de la police, où il n'y a pas plus d'accident.

Comme vous le dites si bien :

"nous ferions mieux d’analyser ce qui fait le succès de ce pays"

et le transposer chez nous.

Ils ont tout déménagé en suisse et dans les paradis tropicaux ?

Les comptes à l'Etranger ne figurent pas dans ces déclarations ?

Plus pauvre que la majorité moyenne des Français !

Et nous sommes obligés de leur faire confiance... ?

La pratique du Dons des invendus, augmente sensiblement le profit, par la déduction fiscale ou l'avoir corespondant !  Rapporte plus que de le vendre démarqué... !

Dommage que vous ne citiez la source de ce redressement.

Continuez à nous produire vos contrariétés, Salutations,

Le ponpon :
Surtout que beaucoup de véhicules sont immatriculés avec la récupération du bonus par des garages étrangers en toute légalité,
qui s'empressent de les réexporter en occasion-neuve en bénéficiant de notre bêtise gouvernementale !
Encore une fuite de capitaux légale...
Et l'administration ne sait plus comment cacher cette erreur nationale.
Merci pour ces précisions et vidéos.

Y a t-il quelqu'un qui peut les aider ?
L'Etat, la commune peut les subventionner comme fonctionnaire ?

http://www.ifrap.org/Il-faut-sauver-les-souffleuses-de-verre-de-Montolieu,13497.html     extrait des ECHOS :

Quelles sont les leçons de cette triste histoire et pourquoi faut-il se battre ?

La première leçon est que les services fiscaux, quand ils s’intéressent pour la première fois à une petite entreprise, devraient avoir prioritairement un objectif pédagogique.
Chacun sait combien tenir correctement la comptabilité d’une petite entreprise est une tâche difficile, particulièrement quand les principaux acteurs sont avant tout occupés à plein temps par la création, la production et le respect des échéances de livraison. Dans cet exemple, la comptabilité a été sous-traitée à un cabinet extérieur qui s’est révélé incompétent. Mais est-ce une raison pour décourager les talents créatifs et le désir d’entreprendre ?

Le montant du redressement devrait être raisonnable et proportionné à la réalité de l’entreprise. Qui peut payer une amende qui correspond à 70 % du CA annuel ? L’extension des redressements fiscaux aux personnes est vécue comme une sanction infamante. Elle ne devrait concerner que des cas exceptionnels. Les conséquences sur l’emploi et l’activité sont-elles prises en compte ? J’ai lu et relu les 35 pages du dossier de rectification rédigées dans un langage souvent obscur et pas une seule phrase n’en parle.

Enfin, il est cruel de noter que cette sanction fiscale frappe un métier d’Art au moment où les grandes marques de luxe mettent l’accent sur le patrimoine et la création en France. C’est exactement ce que font les verrières de Montolieu et ce qui explique leur longue liste de clients prestigieux en France et à l’étranger. Voici bien une activité à soutenir plutôt qu’à étrangler.

Ironie du sort, la journée des métiers d’Art du Département… est justement organisée dans l’atelier souffleuses de verre de Montolieu les 15 et 16 septembre. Une large mobilisation est prévue.
Espérons que les responsables locaux, les services de l’État et tous ceux qui prétendent "aider les PME, les métiers d‘art et l’emploi" sauront cette fois se montrer plus compétents.
«DébutPrécédent123SuivantFin»