Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
H16

H16

Je suis naturellement grand, beau, j’ai le teint buriné par le soleil et le sourire enjôleur et des mocassins à gland, un très gros zizi et une absence totale de lucidité sur mes qualités et mes défauts !

J'ai un blog sur lequel j'aime enquiquiner le monde : Petites chroniques désabusées d'un pays en lente décomposition...

        BOUTIQUE DE
                H16
 H16

Le livre de H16 sur Amazon : cliquez ici

promospeciale

Petit Papa Noël, tu vas avoir fort à faire

Audience de l'article : 1295 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Petit Papa Noël, dans quelques jours, quelques heures maintenant, tu descendras du ciel, avec, peut-être, des cadeaux par milliers. Avant de partir, il faudra bien te couvrir : dehors tu vas avoir si froid, le réchauffement climatique n’est pas là et c’est certainement à cause de moi.

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, tu auras fort à faire. Il y en a, des arrêts à faire et des foyers à visiter. Déjà, tu pourras aller voir François : même si, ces derniers mois, il n’a pas été sage, il croit tout de même beaucoup en toi. Trop, peut-être. Ensuite, tu pourras visiter chacun des clowns et des sous-fifres qui travaillent pour lui. Beaucoup ne croient plus à rien du tout, ni en toi ni au reste, mais le petit air de pipeau qu’ils jouent habituellement ira merveilleusement bien avec le son tintinnabulant des grelots de ton chariot.

petit papa noël visite la FrancePetit Papa Noël, ici, on a bien besoin de toi. La situation n’est guère réjouissante, et ne va pas en s’améliorant. Comme tous les autres artisans, commerçants, indépendants et professions libérales, le marchand de sable est passé … à la caisse. En sous-effectif, il n’a pas pu livrer tout son sable et certains enfants ne font pas dodo. Pour te réchauffer, ils brûleront une ou deux voitures. Avec ta hotte sur le dos, tu vas pouvoir commencer ta distribution de surprises. On les espère bonnes, pour changer. Mais n’attends pas le son de cloches des églises, qui résonnent de moins en moins (pour éviter de froisser des oreilles laïques). Les seules qui résonnent encore vraiment dans ce pays sont élues.

Petit Papa Noël, quand tu descendras du ciel, amène une cargaison de réconfort, ou, à défaut, de mouchoirs. Ces dernières années, l’État a remplacé la charité et tes petits cadeaux par une solidarité millimétrée et rigoureusement encadrée par la loi, et il n’aime pas trop la concurrence. Il te faudra aussi bien du courage à distribuer à tous ceux qui ont encore envie de travailler dans ce pays, et à ceux qui veulent vérifier si ailleurs, par hasard, l’herbe ne serait pas plus verte. N’oublie pas dans ta grande hotte des conteneurs entiers de résignation pour ceux qui restent sans le vouloir, et d’abnégation pour tous ceux qui payent sans jamais rien voir en retour.

Petit Papa Noël, il me tarde que le jour se lève sur une nouvelle ère. Malheureusement, celle qui se profile n’est pas belle à voir. Mais, Petit Papa Noël, sois cependant assuré qu’il reste encore beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté. S’ils sont très silencieux, ils n’en sont pas moins lucides. Leur jour approche.

Bon Noël à tous.
Poster un commentaire