Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guillaume OLIVERES

Guillaume OLIVERES

Qui suis-je ?

Année de naissance : 1974
Situation maritale : marié
Lieu de résidence : France

Job actuel : 

  • Animateur, Formateur immobilier pour un groupe national

Job(s) précédent(s) :
  • Directeur Gérant d'une agence immobilière sous contrat de Franchise pendant presque 7 ans (4 à 6 salariés)
  • Commercial pendant 9 ans ( Multinationale en Bureautique et Pharmaceutique)

Passions :
  • Autrefois pratiquées : pêche à la mouche, arts martiaux
  • Pratiquées occasionnellement : golf, VTT, lecture, séjour sur l'île de la Réunion
  • Pratiquées régulièrement : trading, voyages en Italie

Ma présence sur Objectif Eco :

Faire profiter de mon expérience de changement de vie professionnelle tout en restant en France (nous sommes nombreux à vouloir le faire, mais le grand saut dans l'inconnu fera peur à beaucoup de monde). Je vous en dirai plus sur l'inconnu.

Comment je suis passé du statut de salarié à chef d'entreprise et de chef d'entreprise à salarié avec compléments de revenus significatifs. (c'est possible et je le prouve).

Vous parler de chef d'entreprise qui ont réussi (oui il y en a), ce que ça rapporte et ce que ça coûte (pas que sur le plan financier. Pourquoi ils réussissent, et pourquoi certains ont échoué (et comment ils ont rebondi). 

Mon regard sur la vie des Français  et l'immobilier(tous les jours je rencontre des acheteurs ou des vendeurs qui ont un projet immobilier ou une galère à gérer) .
En effet l'immo occupe une place centrale dans la vie des Français, et ce dernier conditionnera en grande partie leur bonheur futur ou une galère qu'il vont payer une grande partie de leur vie. De l'extérieur ça a l'air évident, mais pourtant...

DU TRADING comment sur plus de 200 tansactions annuelles, plus de 70 % de mes trades sont gagnants et que mon portefeuille progresse de minimum 20% par an depuis 3 ans.

Vous faire partager certaines expériences de vie, et comment je fais progresser mon patrimoine tous les mois. Objectif multiplier par 5 mon patrimoine en France en 12 ans. (eh oui ça prend plus de temps au pays de la fiscalité, mais tout quitter n'est pas toujours possible avec une famille).

DES IDEES DE TRADING 
avec une philosophie originale mais très pragmatique. Vous verrez que plus de 70 % des ces idées de trades seront gagnantes maximum dans les 6 mois. Et une bonne majorité en 1 mois







 

s.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Money game et Dark Pool ou comment shorter et gagner

Audience de l'article : 1151 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 4 réactions
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 4.50
Partagez cet article avec vos connaissances

On peut gagner de l'argent avec les loosers, et les escrocs.



Je pense que oui ?

Je développe.
 
Jusqu'à présent la plupart des investisseurs misent sur la perle rare, peut être le futur apple ou microsoft, en ce moment c'est même le futur Philip Morris avec la potentielle légalisation du cannabis aux US. Statistiquement, c'est assez improbable de dénicher au milieu de tous ces titres le bon au bon moment. 
Ce qui veut dire que finalement on a plus de chances de perdre de l'argent que d'en gagner en misant à la hausse. Et comme toute chose étant égale à son contraire par ailleurs, on a donc plus de chances de gagner en misant à la baisse.

Jusque là c'est un raisonnement logique d'un point de vue statistique mais pas ou peu utilisé par les traders amateurs .
Disons peu car en  fait moi je l'utilise depuis maintenant presque 3 ans avec des résultats probants jusqu'à présent. (Si je ne suis pas le seul, n'hésitez pas à partager avec moi cette vision de la finance).

J'ai été chef d'entreprise pendant presque 7 ans, et bien sur quand je recrutais, je me disais qu'il fallait que je recrute le bon candidat. alors j'enchaînais les entretiens, et les contacts pour dénicher le bon. Comme le disait Charles Dereeper dans sa dernière vidéo dans l'avion, c'est presque toujours du Pareto (20 % de bons pour 80 % de tocards). Je suis d'accord sur le constat, mais je pense que l'on peut faire un peu différemment.

Pas dans tous les cas c'est vrai, notamment en tant que chef d'entreprise, miser sur un tocard, un beau parleur ou un escroc ça risque sacrément de planter la société à court terme.

Mais en finance j'ai appris il y a quelques temps que l'on pouvait faire de la vente à découvert. Shorter pour les intimes.

Qui n'a jamais vu un titre pourri, et se dire ça va finir à zéro ? 

Et bien c'est la conclusion à laquelle je suis finalement arrivé. Chercher des titres pourris et les shorter

Maintenant vous me direz, c'st bien beau mais où on les trouve ? D'après ce que l'on dit les  pires titres, le repaire des escrocs, disons la cour des miracles des stocks, serait le marché libre américain (otc, pink, voir nasdaq). Les fameuses pennies stock, les plus risquées, les plus dangereuses. Il parait qu'il y a même jusqu'à 10 titres pourris pour un à peu prêt valable.

Ce serait pas le paradis pour un Trader en mode Short ?
En Théorie oui, mais attention au timing, vous le savez comme moi, avoir raison trop tôt ou trop tard c'est avoir tort. Bon après on est pas non plus à 3 jours prêts. On peut shorter sans levier, comme ça, sans barrière désactivante ou truc dans ce style...

Normalement à ce moment là on doit se dire, oui pourquoi pas, faut voir.


Je vous propose donc de faire un test en live, je vais lister quelques titres qui me paraissent dans une réelle exagération, et un retour vers le sud me paraît très très envisageable. Au point que je vais miser à la baisse sur ces titres.

Les grand gagnants de la fin de l'année sont pour moi 

VBIO, qui nous a fait des poussées très fortes ces derniers jours et visiblement ce soir, le titre marque quelques faiblesses. Il paraît que cette société Vitality Biopharma inc est sur le point de sortir un remède miracle à base de cannabis.
Pourquoi pas mais franchement une capitalisation boursière de presque 41 millions d'euros pour un CA de 227 k, un CA en baisse et une trésorerie de 36, 72 Ke (pardon c'est des K Dollars), ça me paraît quand même mal parti.

Pas suffisant.  Regardons les volumes : nous avons un flottant de 10, 21 Millions d'actions, Et 7 millions de titres échangés soit 70 % du capital, moi ça me parait louche.
Ca me donne envie de shorter pour voir à combien ça va etre dans un mois pour faire un premier point puis dans 6 mois,  pour voir combien ça vaudra après avoir  inventé leur super remède miracle. Car je vois mal les majors de l'industrie pharmaceutique laisser un nouveau concurrent leur prendre des parts de marché comme ça. Bref ce sera pas wait and see mais short and see. vbio à 2,85 ce soir, je short. 

Le deuxième grand gagnant, c'est DRAM
Dataram corporation. Le titre vient de doubler en deux ou trois jours pourquoi, ben je sais pas. Je vais regarder dans yahoo finance et dans le menu statistique clés, et que vois-je ?

Une capitalisation boursière de 10 millions, un CA de 21 Millions, mais en baisse de 22 % un bénéfice net de - 2,31 millions et une trésorerie de 62 000 dollars. Bon et bien regardons les volumes

1,3 millions hier et 8 millions ce soir (en encore la séance n'est pas fermée), Le flottant lui n'est que de 3, 64 millions, ce qui veut dire que le capital a changé de mains 3 fois en 2 jours. Oui la totalité du capital a changé de mains trois fois en deux jours.

Pourquoi ?Je sais pas non plus. Et bien moi ça me donne bien envie de la shorter. D'ailleurs pour tout vous dire elle était dans mes radars depuis quelques jours mais là l'occasion est trop belle. Alors oui Short and see on en reparle dans 1 mois, puis dans 6 mois et on verra si cette hausse était justifiée, ou si c'est juste de la manipulation et que ça va finir au Sud. DRAM à 2,59, je short. Capital qui change 3 fois de mains dans la journée sur les Dark pool, ça va mal se terminer aussi cette histoire.

Dans le même style il y a CETX qui mériterait un short, un peu  plus de 5 millions de titres échangés en 3 jours pour un flottant à 4,42 Millions de titres, c'est tentant, mais la boîte fait un peu de bénéfices. Juste ce qu'il faut pour être tenté de rentrer à la hausse sur le titre,  c'est louche. Je me tate pour CETX... Mais c'est vrai à 6,04 le short est tentant. Je vais réfléchir...

Je vais m'arrêter pour ce soir, toutes ces informations ont été trouvées sur Yahoo finance, le volume est dans historique et le reste dans statistique clés. Demain j'essaierai de faire une autre short liste, car la diversification est une régle non négociable en trading, et nous pourrons voir si on peut miser sur d'autres looseers.








Poster un commentaire

4 commentaires

  • Lien vers le commentaire Pecehel jeudi, 29 décembre 2016 19:16 Posté par pecehel

    Bonjour Guillaume,
    Je vais de ce pas suivre ton "papertrading" portefeuille, ne serait-ce que parce qu'il faut encourager les initiatives.
    Je suis tout de même perplexe sur les risques encourus étant donné les écarts des valeurs suivies.
    Merci Imhotep pour tes commentaires pleins de bon sens.
    Je pense comme Imhotep que vu les gaps d'ouverture que l'on peut déjà se prendre sur certaines valeurs du CAC40, et en plus gros sur les smallcaps françaises, ce type d'initiatives ne peut être prise que par des personnes n'ayant pas de gros capital et voulant absolument prendre de gros risques.
    Malheureusement ( et souvent en bourse) la conjonction de petit capital à visée de gros gain rime également avec débutant et/ou personne jeune (c'est bien connu qu'on fait plus les fous à 25 ans qu'à 55 ans, sauf pour les incorrigibles).
    Nous avons donc là un cocktail détonant de prise de risque non limitée.

    Je pense qu'il y a un cocktail (prise de risque/gain possible/stress supporté) nettement plus avantageux pour des solutions de rentrées sur des small caps à l'achat en suivant un momentum positif.

    Cordialement, l'ami. Pecehel



  • Lien vers le commentaire Guillaume OLIVERES jeudi, 29 décembre 2016 11:13 Posté par utilisateur29705

    Bonjour Imothep,
    Merci pour ce commentaire et ces paroles pleines de bon sens. C'est tout à fait exact qu'il faut être prudent. Les stops font partis des régles de prudence de tout traders qui voudra préserver son capital. Quant aux risques de Gap overnight, et se retrouver en 24 heures à - 200 %, ce sont des choses qui arrivent. (rarement mais ça arrivent)
    Maintenant pour être tout à fait honnête avec toi et les lecteurs, ce genre de choses m'est déjà arrivé 2 ou 3 fois en presque 3 ans et plus de 1500 trades.
    Ma plus grosse perte a été de 500 % et une autre fois j'ai aussi subit une perte de 400 % dans la journée. 
    Mais pour continuer sur l'hônneteté, j'avais pas mis de stop, je pense donc que j'aurai pu limiter la casse.
    En régle général je mets un stops à 150 % sur la moitié de ma position. J'ai donc occasionnellement de la casse  mais les gains en moyenne de 40 % après 6 mois ou 15 % au bout d'un mois compensent en général les rares pertes sévères.
    Bien entendu, un money management qui diversifiera les positions et le momentum d'entrée limiteront les dégats le jour où il y en aura, car oui il y en aura. Mais sur la durée ce sont  des performances moyennes de 20 à 25 % annuelle sur la totalité du portefeuille  qui sont envisageable de manière régulière.  

  • Lien vers le commentaire Sebastien jeudi, 29 décembre 2016 10:07 Posté par imhotep

    Oui, raisonnement intéressant. Malheureusement vous allez vous heurter à la dure réalité par rapport à la vision sur le papier.

    Etre short sur des titres dont on est convaincu qu'ils ne valent rien, ok. on aura raison 80% ou 90% du temps. Le problème c'est les 10%. Sans stop de protection, on est à la merci du seul titre qui une fois de temps à autre va être l'heureux gagnant de la loterie du business et qui va monter de 100% 200% ou 500% et donc anéantir en une seule fois tous les gains accumulés apres de longs mois de bon trading et d'efforts. Un seul evenement rare et tout est à refaire, en repartant d'encore plus bas bien souvent, quand on a eu la chance de ne pas faire faillite sur ce coup-là.
    Et même avec des stops, on est bien entendu pas à la merci d'une annonce overnight qui va faire "gaper" le titre à la hausse à la prochaine ouverture et nous faire perdre un gros pourcentage du capital ... quand c'est pas PLUS que le capital. Votre broker va pas vous attendre pour racheter tous vos titres au plus mauvais moment pour se couvrir, croyez-moi. Il n'aura pas de pitié.

    Alors ok, on peut diversifier sur plein de titres, mais ça n'empêchera pas le cygne noir de tout dévaster quand même. On peut aussi rester sur des titres où il existe des options long terme où l'on peut se couvrir, en espérant que cela ne soit pas trop cher. Mais là, on tombe tout de suite sur des "big caps", autant vous dire que dans un marché haussier de plusieurs années comme ça peut exister, aucune big cap ne va baisser : quand la mer monte, toutes les coquilles de noix montent avec.

    Bref, faites attention Guillaume, et faites attention aussi les lecteurs d'OE, sur le papier c'est séduisant mais en pratique il n'y a qu'un seul point d'arrivée : la banqueroute tôt ou tard. Et n'espérez pas vous dire "oui mais moi je sortirai avant que ça m'arrive ..." ou "oui un cygne noir ç'est super rare, il y a peu de chance que ça arrive ..."
    Ca arrive. Et bien plus souvent que ça ne devrait. Ca c'est la réalité.

    A Wall Street, il n'y a pas de repas gratuit. Ca se saurait, et ça disparaitrait vite s'il y en avait. Et ni vous ni moi ne le saurions jamais.

  • Lien vers le commentaire Tim Sanchez jeudi, 29 décembre 2016 08:56 Posté par Tim Sanchez

    Bonjour Guillaume,

    Merci article très intéréssant , j'attend la suite avec impatience.