Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guillaume OLIVERES

Guillaume OLIVERES

Qui suis-je ?

Année de naissance : 1974
Situation maritale : marié
Lieu de résidence : France

Job actuel : 

  • Animateur, Formateur immobilier pour un groupe national

Job(s) précédent(s) :
  • Directeur Gérant d'une agence immobilière sous contrat de Franchise pendant presque 7 ans (4 à 6 salariés)
  • Commercial pendant 9 ans ( Multinationale en Bureautique et Pharmaceutique)

Passions :
  • Autrefois pratiquées : pêche à la mouche, arts martiaux
  • Pratiquées occasionnellement : golf, VTT, lecture, séjour sur l'île de la Réunion
  • Pratiquées régulièrement : trading, voyages en Italie

Ma présence sur Objectif Eco :

Faire profiter de mon expérience de changement de vie professionnelle tout en restant en France (nous sommes nombreux à vouloir le faire, mais le grand saut dans l'inconnu fera peur à beaucoup de monde). Je vous en dirai plus sur l'inconnu.

Comment je suis passé du statut de salarié à chef d'entreprise et de chef d'entreprise à salarié avec compléments de revenus significatifs. (c'est possible et je le prouve).

Vous parler de chef d'entreprise qui ont réussi (oui il y en a), ce que ça rapporte et ce que ça coûte (pas que sur le plan financier. Pourquoi ils réussissent, et pourquoi certains ont échoué (et comment ils ont rebondi). 

Mon regard sur la vie des Français  et l'immobilier(tous les jours je rencontre des acheteurs ou des vendeurs qui ont un projet immobilier ou une galère à gérer) .
En effet l'immo occupe une place centrale dans la vie des Français, et ce dernier conditionnera en grande partie leur bonheur futur ou une galère qu'il vont payer une grande partie de leur vie. De l'extérieur ça a l'air évident, mais pourtant...

DU TRADING comment sur plus de 200 tansactions annuelles, plus de 70 % de mes trades sont gagnants et que mon portefeuille progresse de minimum 20% par an depuis 3 ans.

Vous faire partager certaines expériences de vie, et comment je fais progresser mon patrimoine tous les mois. Objectif multiplier par 5 mon patrimoine en France en 12 ans. (eh oui ça prend plus de temps au pays de la fiscalité, mais tout quitter n'est pas toujours possible avec une famille).

DES IDEES DE TRADING 
avec une philosophie originale mais très pragmatique. Vous verrez que plus de 70 % des ces idées de trades seront gagnantes maximum dans les 6 mois. Et une bonne majorité en 1 mois







 

s.

promospeciale

Le salarié qui voulait devenir ... (partie 1)

Audience de l'article : 1390 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Quel salarié aux alentours de la trentaine bien tassée ne s'est jamais posé cette question ? J'ai besoin de plus de liberté.
En tout cas moi je me la suis posée.
Début 2007. Il y aura bientôt 10 ans.

Aujourd'hui le terme à la mode c'est Liberté Financière. On ne l'exprimait pas exactement comme ça il y a 10 ans. En tout cas pas autour de moi. 

C'était plutôt : " Comment gagner plus de" blé" sans un supérieur incompétent et déconnecter de la réalité duterrain pour nous casser les pieds avec des procédures, des reporting ou que sais-je encore...)
Comme plusieurs amis, on avait quitté l'école après un BTS ou une petite école de commerce, et direction LA VENTE.
Début des années 2000, il y avait deux à trois possibilités assez évidentes pour celui qui voulait se faire rapidement un bon salaire :  la bureautique (type Xérox ou Canon), le médical ou le pharmaceurique, et encore un peu la grande distribution, Coca Cola, voir l'Oréal.
Pour la plupart de mes amis, on arrivait à taper après deux ans d'expérience des salaires plus que corrects (entre 40 000 et 50 000 euros net annuel + voiture de fonction 5 places, PC téléphone, et les challenges).
En général ça fonctionnait assez bien pendant trois à quatre ans, et puis après on faisait un caprice et on partait dans un des deux autres secteurs où chez un concurrent coopté par des copains déjà en place. Aussi simple que ça ; et c'était reparti pour trois ou 4 ans.
L'air de rien en moins de 10 ans on accomplissait ce qui nous paraissait l'essentiel (à l'époque).
Acheter une maison ou un appart, un cabriolet sport (Z4, Audi TT, voir Boxster pour les meilleurs) pas de Mercedes ça devait faire trop vieux, on changait de copines tous les deux à trois ans certains se sont même mariés et ont eu des gamins, des vacances sympas Rep Dom  ou Val Thorens l'Hiver et Corse ou stage de plongée en Egypte l'été et bien sur costumes Boss ou Kenzo
En général on continuait sur ce rytme là, et pour les plus prévoyants et les moins flambeurs, on pensait à l'avenir en signant un De Robien (l'ancêtre du Pinel) pour réduire ces foutus impôts.
On pouvait donc dépenser tout le reste du salaire sans s'angoisser pour l'avenir puisque on était persuadé qu'un crétin de locataire (comme nous en sortant de l'école) allait payer les deux tiers de cet appart. Et finalement c'est à peu près comme ça que ça fonctionnait.
A raison d'une moyenne de 45 000 euros net annuel, c'était quand même pas loin de 450 000 euros en dix ans.
On se disait avec une certaine arrogance qu'on était au dessus de la moyenne, d'ailleurs on gagnait plus que nos profs il y avait encore à peine deux ans.  

Et pourtant... On en a  tous eu vraiment marre à un moment donné de ce job et on a fini par se faire baisé peu de temps après.

Pourquoi, c'est ce que je vais tenter de vous expliquer dans mes futurs post.  

Si vous avez vécu ce genre de tranche de vie et qu'aujourd'hui vous avez la nostalgie de ces bons moments, ou que le rebond est difficile suite à un échec, vous verrez qu'il y a des solutions, j'en parlerai très prochainement. Si vous êtes en train de vous vous poser la question "comment je peux quitter ce boulot et garder les bons côtés malgré tout"?
Je vous ferai part des dangers à éviter.

Car sachez le, Le jeune Quadra qui a un peu de pognon et une ambition affichée doit faire très attention. Si il n'est pas informé un minimum de ce qui l'attend en dehors de son statut de salarié, l'espérance de vie de ses économies ou de ses indemnités de départ auront l'espérance de vie d'un jeune lapin le jour de l'ouverture de la chasse. Idem pour un quinqua qui a préféré prendre un beau chèque au lieu d'être muté en Pologne.

Attention votre confiance en vous a été fragilisée et ceux qui en veulent à votre argent sauront ou frapper.

Prudence car dehors c'est la jungle, il y a tout un tas de prédateur qui sauront vous attirer dans leurs griffes et dépeceront  votre prime de départ en fines lamelles façon garçons boucher.

Alors prudence mes amis, il est urgent d'attendre et évaluer le ratio enmerdements / bénéfices des 10 prochaines qu'il faudra accepter.
               















Poster un commentaire