Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

promospeciale

La micro à l’honneur du Nobel d’économie

Audience de l'article : 769 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Si Hart et Holmström ne laisseront pas une trace indélébile dans l’histoire, leurs travaux sur la dimension contractuelle des relations économiques sont capitaux dans la compréhension des échanges 

Le prix Nobel d’économie à été attribué lundi à deux théoriciens du contrat, l’Américano-Britannique Oliver Hart (enseignant à Harvard) et le Finlandais Bengt Holmström (enseignant au MIT) , dont les travaux couvrent un vaste champ d’applications, de la faillite au droit constitutionnel.

Ces chercheurs ont «développé la théorie du contrat, un cadre exhaustif d’analyse des multiples aspects du contrat comme la rémunération des dirigeants basée sur leur performance, les franchises ou les tickets modérateurs dans les assurances, ou encore la privatisation de secteurs publics», a expliqué le jury. «Les économies modernes sont interconnectées par d’innombrables contrats. Les nouveaux outils théoriques créés par Hart et Holmström permettent de mieux comprendre les contrats et les institutions de la vie réelle et les pièges potentiels dans la conception des contrats», a commenté l’Académie. «Les nombreuses relations contractuelles de la société incluent ceux passés entre actionnaires et cadres dirigeants d’une entreprise, entre une compagnie d’assurance et les propriétaires de voiture, entre une autorité publique et ses fournisseurs: ce type de relations impliquent des conflits d’intérêt, les contrats doivent être correctement conçus, de sorte qu’ils garantissent aux parties de prendre des décisions mutuellement bénéfiques».

Oliver Hart, né en 1948 à Londres, a obtenu son doctorat à l’université américaine de Princeton en 1974. Il enseigne actuellement l’économie à Harvard.

Bengt Holmström, né en 1949 à Helsinki, est diplômé de l’université californienne de Stanford et enseigne au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Rappels concernant le Nobel d’économie

Le prix était allé l’an dernier à Angus Deaton, également Américano-Britannique, qui s’est notamment attaché à démontrer que la création et l’accumulation de richesses n’allaient pas nécessairement de pair avec l’amélioration du bien-être.

Il avait succédé au Français Jean Tirole, primé en 2014 pour son analyse de la régulation des marchés. M. Holmström a cosigné avec le chercheur toulousain un livre sur la liquidité en 2011 («Inside and Outside Liquidity»).

Le Nobel d’économie, officiellement «prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel», est l’avant-dernier de cette saison Nobel après ceux de médecine, physique et chimie annoncés à Stockholm, et le Nobel de la paix annoncé vendredi dernier à Oslo. 
Poster un commentaire