Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Paul Sarrazin

Paul Sarrazin

Je m’appelle Paul, j’ai 37 ans et je suis fonctionnaire.

Je vis en couple et suis papa de deux jeunes enfants, un garçon et une fille.

Depuis quelques années, ma compagne et moi-même avons accumulé une modeste expérience dans les domaines de l’immobilier et de l’investissement et c’est tout l’objet de ce blog que de vous faire partager celle-ci.

Aujourd’hui, nous sommes propriétaires dans la région normande de notre maison et de 6 lots qui nous rapportent environ 2500 euros mensuels. Enfin, quand je dis « nous sommes propriétaires », c’est surtout la banque.

Mon objectif n’est pas de devenir votre gourou mais de vous faire un retour de nos aventures (et mésaventures).

Comme vous vous en apercevrez vous-mêmes, au fil du temps, notre démarche a été de plus en plus construite et réfléchie.

Au départ, notre seul objectif était de posséder notre chez-nous : rien de très original.

Puis, nous avons développé un goût pour la chose immobilière le jour où, ayant accumulé un peu d’épargne, on s’est dit « bon, et maintenant, qu’est-ce qu’on fait, on laisse cet argent dormir à la banque ou on vise un peu mieux ? »

Ma compagne travaillant dans l’immobilier, nous nous sommes dits que c’était la solution la plus évidente.

Ce n’est qu’au bout de 4 opérations positives (je sais, on est un peu long à la détente) que je me suis dit qu’il fallait creuser davantage la question.

Aujourd’hui, nous sommes propriétaires de 6 lots générant un revenu de 2550 euros par mois.

Finalement, après avoir lu pas mal de livres, blogs, sites, revues… et échangé avec des investisseurs et des « professionnels de l’immobilier », un collègue m’a demandé un jour pourquoi je ne livrais pas notre expérience sur le Net.

D’abord un peu dubitatif, je me suis dit « pourquoi pas, si cela permet à d’autres personnes d’avancer plus vite dans leurs réflexions ».

Voilà donc l’objet de ce blog : vous proposer une méthode afin de construire votre patrimoine et vous enrichir (matériellement et intellectuellement, j’insiste sur ce point), vous faire partager nos réussites comme nos échecs afin que vous évitiez les pièges pour être aussi efficaces que nous l’avons été, si ce n’est plus.

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

DIMINUEZ LE COÛT DU CRÉDIT GRÂCE À LA DÉLÉGATION D’ASSURANCE DE PRÊT

Audience de l'article : 710 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Le coût du crédit ne se limite pas qu’aux taux d’intérêt, l’assurance de prêt représente près de 35 % de son coût total. Grace à la législation mise en place depuis quelques années pour réformer le marché de l’assurance de prêt, il est possible de faire des économies conséquentes qui permettent de diminuer le coût total du crédit.



Les différentes possibilités d’actions

La loi Lagarde permet d’introduire le principe de délégation d’assurance de prêt. En d’autres termes, cette loi permet d’assurer un prêt auprès de n’importe quel autre organisme externe à celui qui vous prête de l’argent. Ainsi, il est possible de comparer les différentes offres pour trouver le meilleur prix. Seule condition, les garanties proposées par l’assureur doivent être au moins équivalentes à celles proposées par l’organisme de financement.

délégation d'assurance de prêt

La loi Hamon permet à chaque assuré de changer de contrat d’assurance de prêt à n’importe quel moment tout au long de la première année. Cette loi permet d’éviter le lobbying des banques et de laisser le temps aux emprunteurs de comparer les différentes offres si le crédit a été contracté dans la précipitation.

L’amendement Bourquin, voté le 17 janvier 2017, vient se greffer directement au sein de l’article L313-30 du code de la consommation, relatif à la délégation et à la résiliation. Désormais, il est possible de résilier librement son contrat d’assurance de prêt pour en changer, toujours sous réserve que les garanties soient au moins équivalentes à celles proposées par l’organisme de financement. L’objectif de mettre en place la résiliation annuelle est de faire économiser du pouvoir d’achat aux français. Déjà en place pour les nouveaux contrats, l’amendement entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018 pour les nouveaux contrats, le temps de laisser le temps aux banques d’ajuster leurs tarifs en conséquence.

Le principe de délégation d’assurance

Pour accorder un prêt, les banques exigent certaines garanties afin de couvrir les éventuels risques de « non-remboursement ». Il est donc intéressant de s’assurer pour ne pas avoir à engager son propre capital.

La délégation d’assurance de prêt c’est la possibilité de choisir librement son assureur et donc de pouvoir établir un comparatif des différentes offres dans le but de faire des économies.

Pour mettre en place une délégation d’assurance, il suffit de trouver un contrat d’assurance de prêt qui propose un niveau de garantie au moins équivalent à celui proposé par la banque. Aucune modification ne peut alors être effectuée par le prêteur et celui-ci ne peut pas non plus refuser le prêt.

Diminuer le coût du crédit

D’après des études très sérieuses menées par l’observatoire BAO France en 2017, il serait possible de diminuer le coût du crédit d’en moyenne 6 425 € en préférant la délégation d’assurance de prêt. Aujourd’hui, le prix moyen du crédit constaté en banque est de 15 525 € quand il ne dépasse pas 9 100 € dans les délégations externes.

Néanmoins, 85 % des contrats sont toujours souscrits via des banques. Il est possible d’expliquer ce phénomène notamment par le fort lobbying qu’appliquent les institutions financières sur les emprunteurs. Bien qu’illégal, certains organismes de financement n’hésitent pas à augmenter les taux d’intérêt des emprunteurs n’ayant pas souscrits l’assurance de prêt dans le même établissement. Certains prêts peuvent même être refusés.

Afin d’éviter ce genre de situation, il est possible de se servir de la législation pour contracter dans un premier temps le crédit et l’assurance de prêt auprès de l’organisme de financement avant de se rétracter une fois que les fonds auront été débloqués. Bien sur il faudra alors présenter le nouveau contrat d’assurance que vous aurez choisi au préalable. Pour les personnes qui se sont assurées il y a longtemps, la résiliation annuelle va permettre de faire la même chose tous les ans.

Lors de votre recherche d’assurance de prêt via la délégation externe, il vous faut prendre le temps de définir quels sont vos besoins (garantie en cas d’arrêt de travail, garantie invalidité…). D’après la loi, les garanties de votre contrat doivent être au moins équivalentes à celles proposées par l’organisme de financement auquel cas ce dernier pourra juger les garanties insuffisantes pour vous accorder un financement.

Comment procéder ?

Infographie economiser sur assurance de pret 

Calculez vos économies : http://bonne-assurance.com/credit/assurance-de-pret/
Poster un commentaire