Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

promospeciale

Le crédit immobilier le moins cher de l’histoire!

Audience de l'article : 1596 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
La période est typique du double bénéfice pour ceux qui peuvent emprunter!

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis en moyenne à 2,68% pour l’accession dans le neuf et à 2,66% pour une acquisition dans l’ancien.

L’observatoire Crédit Logement/CSA vient de rendre son étude correspondant au 3ième trimestre 2014..

Depuis le début de l’année, les taux ont perdu 0,49 point. La baisse s’est accélérée en septembre, avec un taux moyen à 2,59%, avant de repartir à la hausse après la pause estivale. « Jamais depuis la fin des années 1940 les taux des crédits immobiliers n’étaient descendus aussi bas », poursuit l’étude. « La baisse est d’ampleur considérable sur tous les marchés : sur le marché de l’ancien avec 2,58% en septembre (contre 3,08% en décembre 2013), sur celui des travaux avec 2,60% en septembre (contre 3,12% en décembre 2013), et sur celui du neuf avec 2,61% en septembre (contre 3,08% en décembre 2013) ».

Ce sont plus de 98% des crédits qui sont accordés à un taux inférieur à 3,5%

En septembre, la quasi totalité des crédits accordés (98,1%) affichaient un taux inférieur à 3,5%. Leur proportion atteignait 85,2% sur l’ensemble de l’année 2013. Par contre, le nombre de prêts bancaires a reculé de 6,3% fin septembre, sur un an. Signe des temps, la situation économique des Français se dégrade et les banques ne modifient pas leurs critères d’attribution.

Evidemment, pas fous les Français, la part des prêts à taux variable recule encore à 2,6% en septembre, contre 6,4% en 2013. L’observatoire souligne que la baisse des taux constatée depuis janvier rend cette formule « nettement moins intéressante » pour les emprunteurs. La durée moyenne des crédits a atteint 209 mois (17,4 ans) au troisième trimestre, contre 17,3 ans au deuxième trimestre. Emprunter sur une durée plus longue à taux fixe est effectivement la meilleure solution. L’inflation faible que nous connaissons actuellement ne durera pas aussi longtemps que l’emprunt et, comme en ont profité ceux qui ont emprunté dans les années 60 et au tout début des années 70, le coût de remboursement se dévalorisera d’année en année.

Cette situation profite-t-elle aux primo accédants?

D’après l’étude, ce seraient les jeunes ménages qui bénéficieraient le plus de ces taux bas « le mouvement de dégradation des flux de la primo-accession des ménages jeunes ou modestes qui s’observait depuis l’automne 2011 paraît enrayé ». La particularité des primo accédants est de s’endetter sur une durée plus longue ‘235 mois pour un achat dans le neuf et 222 mois pour un logement ancien) et….. de disposer de moins en moins d’apport personnel. Cela n’étonnera personne!
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Aline samedi, 08 novembre 2014 14:12 Posté par aline7

    Certes, les taux sont profitables mais hélas, cela ne va pas inciter plus que ça les investisseurs à se lancer, surtout dans le neuf...


     


    Aline de http://www.lexpressproperty.com/fr