Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Conte

Laurent Conte

Je m'intéresse à tout ce qui a trait à l'immobilier et l'économie. J'ai une prédilection pour les prix immobiliers, la tendance dans le neuf et l'ancien, les indicateurs de marché, les avantages fiscaux, que ce soit pour la France, mais en Europe et dans le reste du monde. J'espère vous faire partager ma passion à travers des news originales qu'on ne lit pas ailleurs dans les circuits traditionnels des grosses machines à informer.

Mon blog est : http://www.immobilier-finance-gestion.com/

promospeciale

Gagnez de l'argent en renégociant votre Crédit Immobilier !

Audience de l'article : 1064 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Ceux qui doivent emprunter pour acheter un logement peuvent pousser un "ouf" de soulagement: Mario Draghi, le président de la Banque centraleeuropéenne vient d’annoncer qu’il abaissait son taux directeur à 0,05%. Autrement dit, la Banque centrale européenne va désormais pouvoir prêter de l’argent presque gratuitement aux banques. 

Du coup, celles-ci peuvent continuer à prêter aux ménages, à des taux canons. Selon une étude CSA commandée par l'organisme de caution Crédit logement, le taux moyen des crédits immobiliers s’était déjà établi en aout dernier, à… 2,68% en moyenne. "Ce mouvement de recul, qui dure depuis plusieurs mois, est inédit depuis les années… 1940" soulignait alors l’étude de Crédit Logement/CSA. Et ce n'est pas fini. Le seuil des 2,5% devrait être franchi dans les prochains jours.

Car les banques se livrent à une concurrence acharnée pour prêter à leurs clients. La France, se classe d’ailleurs N°3 en Europe, pour l’encours des crédits immobiliers aux particuliers, avec un plus de 880 milliards d’euros empruntés.

D’où vient, alors, cette impression, partagée par la plupart des emprunteurs et des associations de consommateurs, que les banques ont des oursins dans leurs poches et refusent de prêter?

La réponse est simple, explique Marie-Christine Caffet, directrice du développement à la confédération du Crédit Mutuel: "elles sont vigilantes parce qu’elles craignent les accidents familiaux (chômage, divorce…) et la baisse des prix des logements. Mais c’est faux de dire qu’elles ne prêtent plus : nos encours augmentent de 1% par an en moyenne."

Lire la suite et source Challenge.fr par Eric Treguier

Merci à Bertrand G pour cet article

www.investirlouer.com



Gagnez de l'argent en renégociant votre Crédit Immobilier !

Poster un commentaire