Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Un courtier pour investir

Audience de l'article : 910 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Cela fait quelques jours que j’hésite à faire cet article. Je m’inspire de l’histoire immobilière de Goulwenn Tristan. Sa technique quelque peu « borderline » m’a donné des idées. J’investis donc avec un certain risque. Le financement de ma maison en colocation trouvé, je souhaite enchaîner avec le second investissement : L’immeuble de rapport. De cette façon, le taux d’endettement pour mes investissements reste dans le « vert »…



Courtier acte 1

J’ai mené de front les recherches de bien immobilier, les financements, … J’ai donc trouvé les 2 biens immobiliers pratiquement en même temps. Tous deux rentables, je n’ai pas su me décider et n’en choisir qu’un. Après des calculs d’apothicaires, un peu dans tous les sens, j’ai vite mis plus d’énergie sur le gros projet d’immeuble de rapport. Malgré cela, le financement de la maison a été trouvé avant. Pour cela j’ai débuté mes recherches de financement avec une première courtière en prêt immobilier. Rendez-vous pris à domicile, j’ouvre la porte à cette première « experte en prêt immobilier ». Je lui présente le projet pendant une heure entière. Elle me pose des questions sur le projet, des chiffres… après avoir défendu le projet de longues minutes, madame m’annonce que le projet est prématuré. Les banques n’accepteront pas de financer ce genre de projet sans fonds de roulement !

Trouver-son-pret-immobilier-avec-un-courtier

Courtier acte 2

Suite à cette mésaventure, j’ai continué à chercher mon financement de façon un peu plus poussée. J’ai contacté plusieurs courtiers. J’ai donc présenté le dossier du double immeuble de rapport au premier courtier. Très sûr de lui, il semblait certain de pouvoir me trouver des financements de 20 …. voir 25 ans ! Conquis par son enthousiasme, j’ai donc signé un mandat. Après quelques jours de recherches, je reçois un appel de sa part. Le ton est un peu moins enthousiaste que lors du premier rendez-vous. Après avoir consulté ….UN seul établissement, il m’annonce que le financement de mon bien ne sera pas possible en 20 ans ! Malgré une rentabilité prouvée, mon fond de roulement (équivalent a un an de loyer !) ne serait pas suffisant ! Et là, la question …

– souhaitez vous une simulation de financement sur 15 ans?

    – oh oui pourquoi pas ?

Recherches simultanées

En parallèle à cette recherche de crédit, j’ai aussi lancé une recherche de financement pour mon second projet de colocation. Sur une durée de 20 ans, tout comme les immeubles, j’ai aussi mandaté un courtier. Enchaînant les refus à distance de quelques courtiers pour mes financements , j’ai fait l’erreur de mandater plusieurs courtiers simultanément. Ce second courtier s’est contenté seulement de consulter ma banque. Il m’a obtenu un financement rapidement avec un taux intéressant sur 20 ans (voir article).  La simultanéité des demandes de financement auraient pu ne pas me poser de problèmes si le financement de l’immeuble avait été trouvé sur 20 ans…

Le financement de l’immeuble sur 20 ans étant refusé, j’ai demandé une recherche sur 15 ans. Cette nouvelle demande a poussé le courtier à demander un financement dans …. ma banque. Cette même banque qui venait d’accepter le financement de mon premier projet en coloc’ !



Sueurs froides

Je rentre du travail un soir quand mon téléphone se met à sonner. Mon conseiller bancaire, en charge du financement de ma nouvelle maison m’expose un souci ! Il a reçu plus tôt dans la journée un dossier de courtier pour un financement n’ayant totalement rien à voir avec le projet de la maison. Il parle évidemment de l’immeuble de rapport… Sueurs froides, je cherche mes mots. J’improvise, je me pense démasqué !

J’arrive à sortir quelques mots et retourner la situation. Je lui dis la vérité concernant mes recherches simultanées. Et lui prétend que notre projet pour la colocation est LE projet que j’ai retenu. La demande de financement est à oublier concernant l’immeuble. Je prétends que ma recherche de bien m’a poussée à demander deux financements en même temps pour mieux étudier la faisabilité. Pour terminer, je lui dis que l’avancée plus rapide du projet de colocation m’avais poussé à renoncer au gros projet…

Trouver-un-financement-avec-un-courtier

Je rame…

Le problème réglé auprès du banquier qui finance mon projet, je termine le travail en rassurant le courtier qui m’appelle, paniqué, le lendemain. Lui, soucieux de perdre le fruit de son travail, avait peur que je renonce à mon projet de location de maison. A son tour, je lui confirme l’annulation du projet d’immeuble, et lui confirme le transfert du dossier à ma banque pour  valider définitivement le financement.

… mais je gère !

Il ne me reste donc plus qu’à annuler mon mandat sur le premier courtier. Incapable de me trouver un financement sur 20 ans, je lui dirais donc que sa proposition sur 15 ans ne me satisfait pas. S’il vient me parler de ma double demande de financement en banque, je lui donnerais la même réponse que mon autre courtier… Le projet ayant avancé trop lentement, j’ai préféré conclure mon projet de colocation. Mon mandat avec lui, m’engage envers lui,pour un financement sur 20 ans. Ce dernier devient caduque au vu des propositions qu’il peut me faire…. à savoir 15 ans !

En bref

Mon envie d’investir m’a poussée à effectuer quelques erreurs. Demander à plusieurs courtiers de faire vos recherches est évidemment pas une bonne idée. Si deux dossiers différents arrivent dans la même banque, vous perdez toute crédibilité. J’en étais conscient avant, mais je me suis laissé dépasser par mon envie de trouver un financement. Les deux projets ont évolué en même temps, et m’ont un peu dépassé. Passer par deux banques aurait été judicieux (plutôt que deux courtiers). Je suis donc encore à la recherche du financement pour mon double immeuble !

Leçon apprise !
Poster un commentaire