Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Conte

Laurent Conte

Je m'intéresse à tout ce qui a trait à l'immobilier et l'économie. J'ai une prédilection pour les prix immobiliers, la tendance dans le neuf et l'ancien, les indicateurs de marché, les avantages fiscaux, que ce soit pour la France, mais en Europe et dans le reste du monde. J'espère vous faire partager ma passion à travers des news originales qu'on ne lit pas ailleurs dans les circuits traditionnels des grosses machines à informer.

Mon blog est : http://www.immobilier-finance-gestion.com/

promospeciale

Immobilier France : contexte conjoncturel très médiocre et durcissement fiscal

Audience de l'article : 1807 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
« La situation du marché résidentiel est un peu paradoxale.

D’abord, après un mouvement de correction en 2012, le marché montre une certaine résistance début 2013 : léger rebond des ventes dans l’ancien, prix en hausse de 0,3% t/t au premier trimestre 2013, très légère remontée de l’encours de crédit habitat.

Ces mouvements sont très ténus, probablement liés à la baisse des taux de crédit et difficilement extrapolables. Ils montrent en tout cas que le marché ne s’effondre pas.

Ensuite, depuis début 2012, les volumes de ventes ont reculé assez nettement, mais les prix sont demeurés pratiquement stables. Ceci tient notamment à l’offre.

Dans le neuf, les stocks (construits ou en cours de construction) restent bas. Dans l’ancien, les vendeurs hésitent à baisser leurs prix et préfèrent retirer leur bien de la vente ou maintenir leurs prix quasi-inchangés, alors qu’une partie des acheteurs potentiels seraient prêts à acheter, moyennant une baisse plus marquée.

Au-delà de ces éléments, notre diagnostic global ne change pas. Le contexte conjoncturel très médiocre, les mesures de durcissement fiscal et le niveau trop élevé des prix tirent à la baisse la demande de logements.

En sens inverse, le marché immobilier français est caractérisé par des fondamentaux structurels favorables, qui devraient permettre de conforter un processus de correction lente et graduelle. »

Accédez à l’étude complète Groupe Crédit Agricole
446x297 s ecoca07-2013-jpg

Poster un commentaire