Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Thibault Doidy de Kerguelen

Thibault Doidy de Kerguelen

Je suis président de la Compagnie Financière et Patrimoniale de Normandie. Vous pouvez me suivre sur mon site http://maviemonargent.info/

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

N’imaginez pas acheter pour louer via Airbnb!

Audience de l'article : 922 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances

Malgré la pub que lui font les politiques qui la cite à tour de bras, la plateforme Airbnb n’est pas source de revenus pour les locataires

Une étude internationale

La start-up britannique Nested, agent immobilier en ligne, vient de publier une étude internationale compilant des données sur 75 villes à travers le monde, pour voir où un propriétaire d’un logement avec trois chambres récupérera le plus rapidement le montant de son investissement en louant son bien.

Elle a comparé au passage le nombre d’années avant de récupérer sa mise pour une location classique et pour une location via Airbnb. Des résultats qui ne sont déjà pas en faveur de la plateforme et qui, en plus, sont à prendre avec des pincettes car ils ne tiennent pas compte des législations de plus en plus contraignantes réduisant les possibilités de location via Airbnb.

Des résultats surprenants

Il en ressort néanmoins quelques ordres de grandeur intéressants. On apprend ainsi que c’est à Durban (Afrique du Sud) que l’on récupère le plus rapidement sa mise. Il suffirait de 18 mois de location sur la célèbre plateforme Internet pour rentrer dans ses frais (reste à trouver les locataires) contre 18 ans à Paris (216 mois). Et encore dans ce cas-là, il faut admettre que le propriétaire dispose d’un logement classé «surface commerciale). Pour une habitation classique, une résidence principale qu’on ne peut louer que 4 mois au maximum par an, il faudrait donc 54 ans (216/4) pour reconstituer son capital!

Le mythe de  San Francisco s’écroule!

Dans la plupart des villes ayant régulé la location touristique de courte durée, la location classique est plus rapidement rentable si l’on veut respecter la loi. À Paris, il faut ainsi compter 506 mois en location traditionnelle contre 648 mois (54 ans) en location Airbnb légale. À Londres, l’écart est de 367 mois: 401 mois en location contre 768 via Airbnb. La palme revient à la ville natale d’Airbnb, San Francisco, où l’écart est de 554 mois (816 contre 262…).

La socialiste Paris n’aime pas les proprios…

Autre enseignement: en dehors des capitales asiatiques les plus en vogue, Paris figure parmi les villes où le retour sur investissement est le plus long quel que soit le mode de location. En Europe, seule Rome obtient de moins bons chiffres. Pour investir dans ce continent, c’est pour Athènes que les statistiques sont les meilleures (42 mois via Airbnb) mais pour plus de sécurité, Berlin offre également d’assez bonnes perspectives (105 mois avec Airbnb et 366 en location standard).

Source: LE FIGARO – Le Figaro Gestion de patrimoine immobilier : Actualité et conseils pour la gestion de patrimoine immobilier : défiscalisation, location meublée

Partager la publication "N’imaginez pas acheter pour louer via Airbnb!"
Poster un commentaire