Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Point sur la conjoncture immobilière (septembre 2012)

Audience de l'article : 11176 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 3 réactions
Votez pour cet article
(5 Votes) - Note : 4.20
Partagez cet article avec vos connaissances
Voici un point sur la situation de l'immobilier français au T3 2012.

a) Climat des affaires.

Les professionnels du batiment observent une nette dégradation de la conjoncture depuis le début 2012, qui s'est confirmée de juin à août.
L'indicateur synthétique de l'Insee approche maintenant ses points bas de l'année 2009 :

climatbati

Au niveau de l'emploi, la conjoncture a déjà rechuté au niveau de ses plus bas de 2009 :

emploibati

b) Constructions nouvelles et ventes.

Là aussi, la conjoncture se dégrade rapidement, et commence beaucoup à ressembler à celle de 2009 :

Le nombre de vente soumises aux droits de mutation est en chute d'environ 20% par rapport à celles de l'année précédentes, et l'assiette des droits de mutation est en baisse de 19% :

assiettebati
(graphique : Friggit/ADEF)

Même constat pour ce qui est de la construction de logements neufs : Si les permis de construire se tiennent encore relativement bien, le nombre de logements commencés est retombé à ses plus bas de 2009 d'après ce graphique du ministère du développement durable.

nbrbati

c) prix

Les prix n'ont pour l'instant que très peu corrigé par contre d'après les données de Jacques Friggit :

prixbati

Mais ces prix devraient accélérer fortement à la baisse dans les mois à venir : le nombre de ventes de logements anciens est en effet un excellent indicateur avancé des prix de vente , avec un décalage de 6 à 12 mois. Le puissant retournement intervenu sur le nombre de ventes dans l'ancien en 2012 ne peut donc prédire qu'une chose : une forte chute des prix.

(graphique : Friggit/ADEF)

prixventebati

d) mesures gouvernementales

La nouvelle loi Duflot sera très restrictive : Elle sera soumise au plafonnement des niches fiscales (10 000€), comportera une double restriction, sur les loyers et sur les plafonds de ressources des locataires, et ne sera valable que pour les communes de plus de 250 000 habitants (zones A et B1 de l'ex loi Scellier). Elle ne permettra à mon avis pas de relance significative du bâtiment dans le contexte de crise actuel, d'autant que d'autres mesures (encadrement des loyers, hausse de la CSG et de la fiscalité des revenus du patrimoine en général) donnent des signaux négatifs au marché.

Conclusion : Sauf cas particuliers (trouver une bonne affaire dans l'ancien avec un rendement locatif élevé, si possible optimisée fiscalement par un statut de loueur meublé non professionnel), il est urgent d'attendre la baisse des prix !

Loïc Abadie

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire antoine12 mardi, 02 octobre 2012 07:47 Posté par antoinecr

    une image pouvant montrer la chute possibleprix logement usa france

  • Lien vers le commentaire Boulet dimanche, 30 septembre 2012 06:01 Posté par tetene

    Bonjour

    Je me suis livré à un examen de l'évolution de la population française de 1999 à 2010 fournie par l'INSEE, et j'ai rapproché cette analyse de votre étude sur l'évolution des prix des logements.
    Il me semble, assez grossièrement y voir une certaine corrélation.
    Je vous joins le tableau relatif à cette évolution et aimerai avoir votre avis sur mon constat.
    Cordialement








































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































    Évolution de la population par département entre 1999 et 2010










    Département Estimation de population au 1er janvier 2010 (1)
    (en milliers)
    Variation annuelle 1999-2010 (en %) Variation totale 1999-2010 (en 000) Variation totale 1999-2010 en %
    01 Ain 595,5 1,3 93 18,48%
    02 Aisne 540,1 0,1 6 1,21%
    03 Allier 342,6 -0,1 -4 -1,19%
    04 Alpes-de-Hte-Pce 160,9 1,3 25 18,48%
    05 Hautes-Alpes 137,2 1,1 18 15,21%
    06 Alpes-Maritimes 1 082,8 0,6 78 7,76%
    07 Ardèche 315,6 0,9 34 12,11%
    08 Ardennes 282,1 -0,3 -10 -3,47%
    09 Ariège 152,3 1,0 18 13,64%
    10 Aube 304,5 0,4 15 5,04%
    11 Aude 357,8 1,3 56 18,48%
    12 Aveyron 278,0 0,5 17 6,38%
    13 Bouches-du-Rhône 1 978,2 0,7 166 9,17%
    14 Calvados 683,5 0,5 41 6,38%
    15 Cantal 148,0 -0,2 -4 -2,34%
    16 Charente 352,1 0,3 13 3,73%
    17 Charente-Maritime 621,5 1,0 75 13,64%
    18 Cher 310,1 -0,1 -4 -1,19%
    19 Corrèze 244,0 0,4 12 5,04%
    2A Corse-du-Sud 143,1 1,7 29 25,63%
    2B Haute-Corse 166,2 1,5 30 21,95%
    21 Côte-d'Or 525,6 0,3 19 3,73%
    22 Côtes-d'Armor 591,8 0,8 57 10,62%
    23 Creuse 123,3 -0,1 -1 -1,19%
    24 Dordogne 413,8 0,6 30 7,76%
    25 Doubs 527,8 0,5 32 6,38%
    26 Drôme 487,0 1,0 58 13,64%
    27 Eure 587,1 0,7 49 9,17%
    28 Eure-et-Loir 426,9 0,4 20 5,04%
    29 Finistère 896,7 0,5 54 6,38%
    30 Gard 708,2 1,2 102 16,82%
    31 Haute-Garonne 1 246,5 1,6 239 23,76%
    32 Gers 188,5 0,8 18 10,62%
    33 Gironde 1 447,8 1,1 191 15,21%
    34 Hérault 1 042,7 1,4 175 20,19%
    35 Ille-et-Vilaine 987,5 1,2 142 16,82%
    36 Indre 231,8 0,0 0 0,00%
    37 Indre-et-Loire 591,1 0,6 43 7,76%
    38 Isère 1 206,4 0,9 130 12,11%
    39 Jura 262,1 0,4 13 5,04%
    40 Landes 384,0 1,5 69 21,95%
    41 Loir-et-Cher 328,6 0,4 16 5,04%
    42 Loire 747,2 0,2 18 2,46%
    43 Haute-Loire 224,1 0,6 16 7,76%
    44 Loire-Atlantique 1 277,3 1,1 169 15,21%
    45 Loiret 656,1 0,5 39 6,38%
    46 Lot 174,5 0,8 17 10,62%
    47 Lot-et-Garonne 331,7 0,8 32 10,62%
    48 Lozère 77,4 0,5 5 6,38%
    49 Maine-et-Loire 784,2 0,6 56 7,76%
    50 Manche 498,6 0,3 18 3,73%
    51 Marne 565,7 0,0 0 0,00%
    52 Haute-Marne 184,0 -0,5 -11 -5,66%
    53 Mayenne 306,9 0,7 26 9,17%
    54 Meurthe-et-Moselle 732,2 0,2 18 2,46%
    55 Meuse 194,0 0,1 2 1,21%
    56 Morbihan 722,1 1,1 95 15,21%
    57 Moselle 1 046,2 0,2 25 2,46%
    58 Nièvre 219,3 -0,3 -8 -3,47%
    59 Nord 2 572,4 0,1 31 1,21%
    60 Oise 804,1 0,4 39 5,04%
    61 Orne 291,8 0,0 0 0,00%
    62 Pas-de-Calais 1 462,9 0,1 18 1,21%
    63 Puy-de-Dôme 631,1 0,4 30 5,04%
    64 Pyrénées-Atlantiques 654,5 0,8 63 10,62%
    65 Hautes-Pyrénées 230,2 0,3 8 3,73%
    66 Pyrénées-Orientales 450,2 1,3 70 18,48%
    67 Bas-Rhin 1 099,6 0,6 79 7,76%
    68 Haut-Rhin 751,9 0,6 54 7,76%
    69 Rhône 1 722,0 0,8 165 10,62%
    70 Haute-Saône 239,9 0,4 12 5,04%
    71 Saône-et-Loire 555,7 0,2 13 2,46%
    72 Sarthe 563,6 0,6 41 7,76%
    73 Savoie 413,7 1,0 50 13,64%
    74 Haute-Savoie 734,6 1,4 123 20,19%
    75 Paris 2 247,0 0,5 135 6,38%
    76 Seine-Maritime 1 250,3 0,1 15 1,21%
    77 Seine-et-Marne 1 326,0 1,0 159 13,64%
    78 Yvelines 1 410,9 0,4 68 5,04%
    79 Deux-Sèvres 368,2 0,6 27 7,76%
    80 Somme 570,7 0,2 14 2,46%
    81 Tarn 376,5 0,8 36 10,62%
    82 Tarn-et-Garonne 242,8 1,5 44 21,95%
    83 Var 1 014,8 1,1 134 15,21%
    84 Vaucluse 543,0 0,8 52 10,62%
    85 Vendée 634,7 1,5 114