Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Laurent Conte

Laurent Conte

Je m'intéresse à tout ce qui a trait à l'immobilier et l'économie. J'ai une prédilection pour les prix immobiliers, la tendance dans le neuf et l'ancien, les indicateurs de marché, les avantages fiscaux, que ce soit pour la France, mais en Europe et dans le reste du monde. J'espère vous faire partager ma passion à travers des news originales qu'on ne lit pas ailleurs dans les circuits traditionnels des grosses machines à informer.

Mon blog est : http://www.immobilier-finance-gestion.com/

promospeciale

Immobilier parisien et francilien : stabilité des prix au 1er trimestre, inquiétudes sur l’héritage laissé par la loi ALUR 9 avril 2014

Audience de l'article : 817 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
MeilleursAgents.com publie la 58ème édition de son baromètre mensuel des prix de l’immobilier à Paris et en Île-de-France.

« Après deux mois de hausse, les prix ont baissé à Paris en mars et ont retrouvé leur niveau de fin décembre 2013. Alors que le marché est déséquilibré en faveur des acheteurs avec 1,1 acheteur pour 1 vendeur à Paris, les prix avaient augmenté en janvier et février (+0,3% et +0,4%). Cette hausse était due à un regain saisonnier de demande sur les grandes surfaces mais aussi à une baisse des taux de crédit plus marquée que nous ne l’avions mesurée. En effet, les taux ont baissé de 0,25% entre janvier et mars 2014, pour atteindre 3,30% seulement sur 20 ans en moyenne (source : Empruntis). Les banques sont toujours aussi exigeantes sur le profil des emprunteurs mais elles consentent des conditions exceptionnelles aux heureux élus. En un an, les taux ont baissé de 1% et ont mécaniquement augmenté le pouvoir d’achat des acquéreurs de 8%. »

58ème Baromètre MeilleursAgents.com – Points clés :


  • À Paris, après avoir augmenté en janvier et février, les prix baissent de -0,6% en mars.
  • Cette baisse annule les hausses du début d’année.
  • La baisse a particulièrement affecté les petites surfaces (-0,8%). Les grandes surfaces (3 pièces et plus) résistent un peu mieux (-0,3%).
  • En banlieue, la petite couronne baisse de -0,3% et la grande couronne voit ses prix augmenter de +0,5% sur un marché pourtant difficile.
  • Les récents décrets de mise en œuvre de la loi Duflot compliquent les signatures de promesses de vente au point d’en bloquer un nombre significatif.
Lire la suite et source MeilleursAgents

http://pics1.meilleursagents.com/cms/2014/04/widget_barometre_ma.com_1er_avril_2014.png
Poster un commentaire