Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

promospeciale

France : les activités immobilières en croissance modeste mais continue en 2014 (INSEE)

Audience de l'article : 994 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Le secteur de l’immobilier, à ne pas confondre avec celui de la construction, est en bonne santé. Certes la croissance reste faible, mais le marché se maintient à des niveaux très élevés et les agences immobilières par exemple sont de grands pourvoyeurs d’emplois! C’est au moins déjà ça.

Avec des taux d’intérêt en baisse et proche de zéro durablement et l’absence de rendement, il serait assez logique que l’immobilier continue à bien résister.

Charles SANNAT


PARIS, 14 décembre (Xinhua) — Les activités immobilières en France affichent une progression modérée (+1,2% en volume) en 2014 en raison de l’augmentation de la location et de l’exploitation des biens immobiliers (+1,3%) et des agences immobilières (+1,2%), selon une étude publiée ce lundi par l’INSEE.

Toutefois, l’activité des marchands et des administrateurs de biens diminuent respectivement de -2,8% et -1,3%, nuance l’INSEE.

Cette faible croissance a pour conséquence une érosion des effectifs qui diminuent en 2014 pour la deuxième année consécutive (-0,8% après -2%). En 2013, le secteur immobilier français employait 200 000 salariés (hors intérim), soit 5% de l’emploi salarié des services marchands non financiers.

L’étude de l’INSEE note également qu’avec 217 000 entreprises ayant réalisé un chiffre d’affaires de 76 milliards d’euros en 2013, le secteur est majoritairement constitué d’un très grand nombre d’unités n’employant aucun salarié (85% des entreprises contre 73% dans l’ensemble du champ). Les grandes entreprises (plus de 250 salariés) ne concentrent en effet que 20% du chiffre d’affaires des activités mobilières contre 34% dans l’ensemble des services marchands.

Enfin, le secteur se caractérise par un fort taux d’investissement « près de quatre fois supérieur à celui de l’ensemble des services marchands (87% en 2013 contre 23%). Un tel niveau d’investissement s’explique par le taux de marge élevé réalisé par le secteur (69% contre 30% dans l’ensemble du champ, 59% pour les seules entreprises employeuses), indique l’INSEE.
Poster un commentaire