Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Sannat

Charles Sannat

Charles Sannat est diplômé de l’École Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information (secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Économique d'AuCoffre.com en 2011. Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Charles-Sannat

Droit de préemption à Paris : fronde chez les copropriétaires

Audience de l'article : 1296 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
« Un collectif, de plusieurs centaines de copropriétaires parisiens, dénonce le droit de préemption urbain renforcé qui permet à la Ville, depuis décembre dernier, d’acheter en priorité des appartements au sein de 257 immeubles.

Dans le jargon, on appelle ça créer des logements sociaux « dans le diffus ». Depuis décembre 2014, la Ville de Paris peut user d’un « droit de préemption renforcée » (DPRU) afin de racheter en priorité des appartements au sein d’une liste de 257 immeubles et de les transformer en HLM.

Mais aujourd’hui, les copropriétaires concernés se rebiffent. Sous le nom de « collectif des 257 », ils se sont réunis ce lundi soir à la mairie du XVe, en présence du député-maire (LR) Philippe Goujon, pour dénoncer « une mesure injuste ».

« Non seulement, ce dispositif est une atteinte grave au droit de propriété mais il lèse les propriétaires concernés en faisant baisser d’environ 20 % la valeur de leurs biens » s’insurge Denys Brunel, président de la Chambre national des propriétaires, qui épaule le collectif. Ce dernier revendique quelque 500 propriétaires membres et s’apprête à déposer une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) et un recours devant le juge administratif ».

Alors évidemment les proprios ne sont pas contents et ils ont a priori des raisons de l’être, mais des raisons tout de même à relativiser, car objectivement j’ai beau parcourir la liste des 257 immeubles, rien…

Je ne vois rien dans le 8ème,

Je ne vois rien dans le très chic 16ème…

Ou encore rien de rien dans le plus que sélect 7ème arrondissement de la capitale.

Alors je crois que pour le moment les riches peuvent dormir tranquille, la Mairie de Paris ne va pas préempter des appartements dans les quartier chics. Pensez donc, nos amis socialistes sont très aimables avec les prolos que nous sommes, mais à titre personnel ils habitent assez rarement dans des logements insalubres en zones sensibles.

D’ailleurs la meilleure garantie c’est de savoir que les socialistes ont le coeur à gôche et le portefeuille à droâte!

Charles SANNAT

Article du Parisien avec la liste exhaustive de tous les immeubles concernés…
Poster un commentaire