Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Sommes nous vraiment libres ? Economiquement ? Socialement ? Relations amoureuses ? Personnellement ?

Audience de l'article : 6144 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 10 réactions
Votez pour cet article
(1 Vote) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Cette question m'obsède depuis deux décennies désormais. J'ai échangé de manière très poussée avec certains d'entre vous. Les débats ont fait rage depuis trois trimestres.

Nous sommes parvenus à un certain consensus.


Oui, nous sommes libres... de choisir notre allocation géographique.

C'est à peu près la seule forme de liberté dont on dispose quand on y réfléchit à fond.

C'est aussi la forme de liberté à laquelle les humains accordent le moins d'importance alors que c'est la structure même de la liberté.

Je suis resté fasciné le jour où j'ai découvert que la majorité de mes copains de jeunesse après 10 ans bossaient dans le même secteur que celui où il avait trouvé par hasard un stage pendant leur école après le bac.

Ils n'y avaient pas réfléchi sur l'instant présent, cherchant juste à solutionner un problème, celui du stage d'entreprise. Et boom, dix ans de liberté professionnelle foutue en l'air. Je vous laisse deviner les écarts visibles entre ceux qui avaient atteri dans l'industrie française et ceux qui avaient choisi par exemple l'activité de négrier dans les SSII ou la téléphonie mobile... Du simple au double pour juste une histoire de stage.


Autant jouer sa vie à la roulette... cela revient au même !


Je n'ai pas de stats, mais si cela se trouve, certains se retrouvent coincés 20 ou 30 ans à partir d'un simple stage choisi à 19 ans !

Et ensuite, on nous parle de liberté... mais bien sûr...


La forme de prison la plus élaborée est l'environnement.

J'ai découvert cela en vivant dans 3 pays différents pendant plus de 5 ans pour chacun.

L'environnement est constitué des médias, de la norme sociale, des gens autour de nous qu'on apprécie, des familles, des lois et interdits, des bénéfices sociaux qu'on tire quand on fait des choses précises (ce qui est fou étant que d'un pays à un autre, on peut obtenir un résultat inverse selon les lubies locales).

On subit une énorme pression, une énorme manipulation qui nous fabrique à notre insu, prenant le pas sur toutes nos aspirations, goûts, rêves.

Cela me rend dingue de voir autant de gens renoncer à ce qu'ils veulent être, juste pour respecter les codes sociaux, et cela me rend encore plus dingue de les entendre ensuite me parler de liberté.

J'en ai tiré une règle.


NE JAMAIS PARLER LA LANGUE DU PAYS OU JE RESIDE

Cela évite d'écouter les conneries locales de la norme sociale. Cela rend imperméable, un firewall de première catégorie qui protège mieux que toute autre solution.

On ne subit plus la pression de la prison, toujours contrôlée par les oligarches du coin qui se gavent du blé invariablement par le biais de leur manipulation d'humains à grande échelle.


Ha ça en surface, y a toujours un mec, un président, un leader à la con, un réformateur, un dictateur, un éclairé plus menteur qu'un arracheur de dents dans les parages pour nous expliquer ce que sont les piliers de notre pays et qu'on doit les respecter pour notre bien et le bien de tous nos compatriotes.

Le souci, c'est quand on change de pays. Les piliers ne sont plus les mêmes. Du coup, on commence à s'interroger sur les piliers en question, les fondamentaux qu'on nous a vendu.

Et invariablement, on s'aperçoit que respecter les piliers est surtout pour le bien de l'oligarche du coin et de tous les parasites qui gravitent autour !


Et quand on croise les piliers du coin à la mode avec les piliers de la religion du coin et qu'on les enlève, effet whaouhh garanti !


On commence enfin à sniffer le parfum de la vraie liberté.


Je jouis donc d'une incroyable liberté dans ma vie.

Il est amusant de constater que mon pilier à moi est de mettre un point d'honneur à ne rien comprendre du pays où je vis. J'en ai d'autres...

J'ai l'immense privilège de pouvoir définir beaucoup de paramètres.


En même temps, définir ses propres paramètres apporte beaucoup de conflits et de difficultés.

Pouvoir choisir ce qu'on veut est paradoxalement plus dur que d'être en prison, car savoir ce qui compte vraiment est parfois bien compliqué à cerner en soi. En ce moment, je patauge dans l'univers des relations amoureuses avec mes 3 femmes depuis 2014, incapable de modéliser à long terme et de choisir. Je constate juste que le choix et la liberté ne font que me neutraliser au lieu de me faire bouger dans ce domaine. Je peux donc projeter cette situation sur de nombreux français que j'ai rencontré qui étaient confrontés aux mêmes difficultés de choix dans leur univers professionnel.

Comme je l'ai expliqué dans ma formation sur l'expatriation que je vous propose avec un code promo de 30% au bas de cette article, la prison et l'absence de choix que tous ou presque appellent "liberté" en France, a du bon également.


La vraie liberté n'est pas pour tout le monde.

Vous êtes vraiment nombreux à rêver de vous enfuir de France. Je reçois presque chaque jour des emails et des témoignages. Quand je lis les arguments qui motivent ces envies de départ, je ne peux que frémir. C'est impossible que cela marche.

Un parfait exemple très récent : William Finck s'est expatrié 9 mois en Irlande à Dublin. Après seulement deux mois il en peut plus et veut déjà s'enfuir. Il a raisonné rationnellement dans son choix. Perfectionner son anglais, rester proche de la France... perdu William ! L'environnement ne correspond pas à tes aspirations comme tu viens de me l'expliquer. Un ticket d'avion et il faut filer ailleurs tester une autre combinaison.

Cédric Froment s'est lui installé avec succès à l'Ile Maurice comme il l'a raconté dans sa formation ici


Une allocation géographique offre la possibilité de choisir un climat, des impôts ou une organisation mondiale de profits (un pays peut être chiant en interne et offrir beaucoup de liberté pour les revenus mondiaux), des relations amoureuses abondantes ou rares, des contacts humains, des modes de vie et un confort, un profil particulier d'activités professionnelles. Surtout, l'allocation géographique détermine ce qu'on mange.


Le point central à piger

L'allocation géographique va générer l'environnement qui fait qu'au bout de quelques années, on devient cet environnement.


C'est le truc qui m'effare le plus. On a beau avoir les meilleures convictions les plus profondes. Au delà de 5 ans, combien d'entre nous résistent à un environnement différent ? On finit tous par subir et s'adapter à notre insu.

A titre personnel, j'ai choisi la Thaïlande, car c'est le seul pays au monde où je ne me sens pas seul. J'ai mis longtemps à piger pourquoi ce pays m'aimantait. Partout ailleurs, j'ai échoué à cause de cela. Les rues vides le soir me font frémir. Je me souviens d'un de mes derniers passages en France au printemps 2014, avec les rues d'un quartier dortoir comme le 12eme arrondissement à Paris. Pas un mec à 22h sur les trottoirs. Tous devant leur TV. Je me souviens de mon meeting avec Sacha Pouget, Claude Mathy et David Renan dans les quartiers qui sont censés bouger. La loose totale. Refoulés de partout. On n'a même pas pu faire ce qu'on souhaitait, avec les poches pleines de billets de banque. Plus jamais. Sans moi. Hier soir, lundi, je suis sorti à Bangkok. De la musique partout comme chaque jour. Les rues remplies. U2 With ou without you massacré par un concert live local qui fait pourtant son effet, un petit 28 degrés tranquille et caressant, chemise ouverte. Bangkok quartier sukhumvit grouille de vie 7 jours sur 7. Et pas de connards pour refouler selon des critères de normes sociales pour le moins suspectes...


Ha bon, mais ce n'est pas dangereux ? C'est quand même une dictature militaire chez toi la thaïlande...

Cela ne manque pas de piquant, quand on sait que la France est proche de la dictature socialiste...

C'est certain qu'un français qui vote aux présidentielles méthodiquement depuis 45 ans, qui signe un contrat de mariage totalement vérrolé avec sa dinde castratrice et qui paye 100% des impôts qu'il doit, est un français parvenu hahahahahaaha dans le monde libre et heureux qu'est la France. Je ne parle même pas de l'emprunt immobilier à 25 ans qu'il souscrira pour obtenir 70m² dans le quartier complètement vide de vie, ni du job à la con qui va lui péter les nuts pendant 40 ans dans une participation éclairée à la rat race...

Donc si on choisit pas au départ l'allocation géographique avec soin, ses possibilités et ce qu'elle génère, c'est juste même pas la peine de parler de liberté humaine ensuite...


A titre perso, c'est assez simple

Je n'ai pas envie de voter pour une marionnette ni de voter tout court en fait

Je n'ai pas envie d'un emprunt immobilier

Je n'ai pas envie de rues vides le soir

Je n'ai pas envie de payer des impôts au delà de 33%

Je n'ai pas envie de manger des fruits de merde 6 mois de l'année ou de choisir entre 10 légumes pendant l'hiver élevés en batterie sous serre avec de l'agrochimie

Je n'ai pas envie de faire un job à la con

Je n'ai pas envie d'une dinde castratrice qui arrête de baiser dès qu'elle a son môme et son mariage et de passer comme 90% des français mon temps sur des sites de cul (source GOOGLE...)

Enfin, comme William, l'hiver permanent pendant 6 mois de l'année à me cailler sans lumière dans le ciel ne me branche pas des masses...


DESTIN ET ALLOCATION GEOGRAPHIQUE

Etre libre, c'est aussi gérer son destin. On a longtemps débattu. Des traders dans le team obsédés par les patterns faisaient remarquer et j'approuve que le seul moyen de manipuler son DESTIN consiste à choisir son allocation géographique. Imaginez que vous ayez un destin de salariés français. Si vous vous expatriez au Costa Rica, vous n'êtes pas prêt de devenir salarié... ou alors ce sera une boucherie, une hérésie car vous serez alignés sur les salaires locaux. Votre allocation va vous forcer à choisir un autre chemin, à trouver d'autres solutions au delà de la trajectoire normale (on peut arguer qu'un destin efficace vous empêchera de choisir de vous expatrier pour vous obliger à réaliser votre chemin et donc que vous ne lirez jamais cet édito...).


Autre exemple, si votre destin est de vivre avec une blonde aux yeux verts et que vous choisissez de contrer cela en allant vous installant en Asie, votre destin va devoir massivement ramer pour vous reconnecter avec le chemin prévu.

De nombreuses personnes avec qui j'ai discuté ont constaté un certain niveau de conflit entre ce qu'on apprécie et là où les patterns de la vie, du hasard ou du destin nous pousse. On a analysé en profondeur les manipulations du hasard qui influence et on a constaté que le hasard (ou le destin, libre à vous d'appeler cela comme vous le voulez) se nourrit de l'environnement. Changez l'environnement et les manipulations sont coincées. Dans le cas contraire, on subit notre destin, donc notre absence de liberté.


En revanche, changer son destin dans son univers d'origine, est presque impossible. On part perdant sur toute la ligne.

Je pense aux centaines d'emails reçus de gens me disant

Charles, il est hors de question que je quitte la France, mais as tu un plan pour payer moins d'impôts ?

Invariablement, je réponds la même chose : vivre en France a ses exigences...

Je ne compte plus tous ceux qui ne prennent pas en compte la variable CHOIX d'une ALLOCATION GEOGRAPHIQUE, qui n'ont pas compris son importance.


Choisir son allocation géographique est le plus grand conseil que je puisse vous donner. S'il y a bien un sujet de réflexion dont on ne peut pas faire l'économie, c'est de décider sur terre où on va vivre.

Charles Dereeper


Valable pendant une semaine, le code promo de 30% HOPE vous permettra d'acheter ma première formation Expatriation ici

Je compte me remettre à produire cette année des formations.

La première concerne l'investissement à long terme. J'ai trouvé la construction d'un portefeuille hallucinante pour placer son argent.

La deuxième est comment passer de 0 à 20.000€ par mois en montant un business dans l'économie en phase de digitalisation et de mondialisation comme on le voit actuellement.


lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

10 commentaires

  • Lien vers le commentaire karlusson lundi, 18 avril 2016 08:38 Posté par karlusson

    'tain, c'est bourré de moustiques chez toi, ces bestioles pourrissent la vie, et le bon pinuche ? t'as pas le bon pinuche, alors le jus de mangue et son odeur de pharmacie, même avec Bono en reprise, ... Cuba, faut aller à Cuba, y'a les stones !

  • Lien vers le commentaire zoulou2 vendredi, 15 avril 2016 04:16 Posté par zoulou2

    Je crois Charles que tu t'exprime mal, et qu'il est difficile de comprendre pour les gens qui n'ont pas atteint la liberisation au niveau financier, l'argent a moins de valeur, tu perds 10 000 euros, 50 000 ou plus !  et rien, ca fait rien, car tu sais que tu peux te refaire.

    Je vois sur des forums d'expatriers, des mecs qui vendent des truc 5 euros ? j'allucine grave, je vais pas me faire chier a vendre un truc pour 5 euros. Quand j'ai demenage de HK a Chine, a part mes ordinateurs de trading et des vetements, je n'ai rien demenage, j'ai tout donne a mon voisin expatrie americain et au resto d'expatries en bas de la rue, je n'allais pas me faire chier avec des demenageurs et passer la douane chinoise a avoir des tracasseries administratives. televison ecran plat, frigo, micro-onde, meubles ... tout a ete donne ou partis a la poubelle.

    Ce qu'il faut dire dans mon cas:

    Je n'ai pas de reveil depuis 1995, je me reveille quand je me reveil, j'hallucine grave quand j'ai prevu un truc de bonne heure et prends le metro, je vois les gens serres comme des sardinnes, et ils font ca tous les matins et soir !  quelle horreur.

    Ensuite c'est vrai s'expatrier n'est pas pareil si on est celibataire ou marie. Tu verras  Charles, avec l'age, j'ai fait 50 voyages ou l'on perds la journee en avion au bout d'un moment tu en a marre et dois te fixer.

    En s'expatriant on doit choisir le bon pays, si tu souhaite fonder une famille, l'ecole des enfants, et eventuellent acheter une maison, cela se fait sur du long terme.

    Quel le niveau de vie du pays local, vaut mieux gagner 1000 euros en Chine que 1000 euros en france, (1000 euros en Chine, c'est 5 fois le smic chinois)

  • Lien vers le commentaire alex6 vendredi, 15 avril 2016 00:58 Posté par alex6

    Charles,

    Tu reagis trop vite et sans lire ce qui est ecrit. Nulle part je ne parle de complexe d'inferiorite mais uniquement du process de comparaison que tu utilises. Tu appelles ca de la R&D, pardon mais ca fait doucement sourire...
    Non ce que tu fais c'est des observations sur la base des emails que tu recois et des gens que tu vois au quotidien, rien d'autres. Ca vaut ce que ca vaut mais tres honnetement, c'est bien loin de presenter un interet equivalent a de la R&D, si tant est que l'on puisse faire de la R&D societale d'ailleurs...

    Ce qui est aussi interessant c'est que tu penses qu'il faille observer les autres pour avancer/progresser soi-meme, comme si la progression individuelle n'etait pas avant tout quelque chose que tu pouvais (devais?) developper en reference a toi-meme (ta personne, ton histoire etc...)

    Je pense au contraire que l'observation et la comparaison avec les autres, puisque les deux sont lies, ne sont pas d'une grande utilite pour progresser dans la vie et surtout un frein a evoluer vers une plus grande connaissance de soi-meme.

     Enfin bon, c'est comme tu le sens et puis tes articles restent distrayant.




  • Lien vers le commentaire Falconnier jeudi, 14 avril 2016 11:23 Posté par Ma Pomme

    > je ne vois absolument aucune raison qui puisse justifier que ceux qui veulent avancer doivent ne pas le faire comme aujourd'hui pour que les nombreux couineurs puissent mener une existence plaisible...  au profit des organisateurs du dessus

    Ben si !
    Si les couineurs savaient avancer par eux-mêmes, ils le feraient.
    Il ne leur reste donc plus que le parasitisme, récupéré par la ploutocratie.
    C'est bien pourquoi je suis eugéniste...

  • Lien vers le commentaire Falconnier jeudi, 14 avril 2016 11:23 Posté par Ma Pomme

    > je ne vois absolument aucune raison qui puisse justifier que ceux qui veulent avancer doivent ne pas le faire comme aujourd'hui pour que les nombreux couineurs puissent mener une existence plaisible...  au profit des organisateurs du dessus

    Ben si !
    Si les couineurs savaient avancer par eux-mêmes, ils le feraient.
    Il ne leur reste donc plus que le parasitisme, récupéré par la ploutocratie.
    C'est bien pourquoi je suis eugéniste...

  • Lien vers le commentaire jymesnil jeudi, 14 avril 2016 09:57 Posté par jymesnil

    Délocaliser c'est vraiment le sujet, tous mes amis me disent la même chose et pourtant où aller et quoi faire ? j'ai vécu dans trois pays étrangers (usa, mali et Belgique). Dire que ce ne sont pas solutions c'est évident (on est un étranger et dans ces pays on est moins laxiste qu'en France). Rester et passer sous les radars c'est pas facile pour autant (je m'y essaie). Une solution serait d'arriver à délocaliser les profits comme une multinationale et vivre ici ....pas facile, c'était possible il y a encore quelque temps (un ami qui a une société à singapour pour ses bénéfices et qui a achété un beau terrain au laos le faisait, mais c'est devenu plus dur avec le système en France et son terrain va être racheté de force par les laotiens pour un casino chinois, donc pour ce qui est du sûr ....). Donc, créer un business international à échelle humaine et vivre où l'on veut c'est le rêve mais...Charles va nous proposer une voie ? Amicalement.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper jeudi, 14 avril 2016 08:49 Posté par Charles DEREEPER

    ben alex, c'est beau de plaquer ton esprit perso mais encore faudrait il que tu t'en apercoives ???....

    ta problématique de complexe d'infériorité, c'est pas ma came.

    moi je fais de la R&D sur la vie.

    la R&D, ca consiste à explorer toutes les possibilités et chercher les meilleures

    la R&D dure toute la vie et est le carburant numéro 1 de l'évolution

    La base de la R&D c'est la modélisation et le test d'hypothese. Toi, dans ton commentaire, tu m'expliques qu'observer les modèles des autres, surtout ceux du dessous, ne sert qu'à me mettre au dessus.

    ma question à mon tour. est ce que ca sert qu'à ca ?

    deuxieme question : ceux qui ont envie de quitter le modele du dessous (sortir de la rat race est tres à la mode) et qui cherchent à comprendre la prison pour en sortir, qui sont mort de trouille de le faire, ont il besoin que personne ne leur explique leur piege ou au contraire de lire le piege dans lequel on les arnaque ?

    penser qu'il faille arrêter la R&D quand on est supposé heureux, c'est ce que tu me conseilles de faire ? non merci. c'est la mort au prochain virage que tu me proposes.

    avancer et s'améliorer ou plonger dans la vieillesse et décliner, comment peux tu conseiller le second choix ? Sans moi...

    Ensuite, oui, c'est assez frustrant

    voire autant de gens ne pas vouloir évoluer puis couiner et faire les victimes au lieu d'assumer leurs choix, oui je suis dérangé profondément.

    que les couineurs se taisent et que ceux qui veulent avancer puissent le faire sans avoir à subir les blocages des couineurs. voilà ce pour quoi je lutte.

    je ne vois absolument aucune raison qui puissent justifier que ceux qui veulent avancer doivent ne pas le faire comme aujourd'hui pour que les nombreux couineurs puissent mener une existence plaisible...  au profit des organisateurs du dessus.


  • Lien vers le commentaire alex6 jeudi, 14 avril 2016 04:25 Posté par alex6

    Je vais continuer a poser ma question, tu y repondras peut-etre un jour:
    "qu'est-ce que la vie, le choix de l'autre peut bien te faire?"
    Jouons cartes sur table: tu sembles heureux dans ta vie, pourquoi t'enerver en reflechissant au pourquoi des choix (ou non-choix) des uns et des autres?
    J'imagine qu'en pointant du doigt la mediocrite, supposee et/ou reelle des autres, tu te poses mecaniquement au-dessus du lot par ton mode de vie.
    Pourquoi pas mais retour a ma question ci-dessus: "Pourquoi?".

    On trace son chemin en accord avec ses envies mais aussi, ses possibilites. Ce que font les autres a cote a peu d'importance. On est tous le mediocre de quelqu'un, perso ca ne me pose pas de soucis particulier...

    A plus,
    Alex

  • Lien vers le commentaire zoulou2 mercredi, 13 avril 2016 02:04 Posté par zoulou2

    Je suis d'accord avec toi Charles, aller dans un pays ou l'on parle pas la langue  permet de ne pas etre sous influence. (encore faut'il rester eloigne de certains expatries bobo-socialo-communiste).

    Mais le probleme souleve par @captainfletcher est aussi reel, trouver le bon pays ou l'on peut rester sans devoir sortir du pays tous les 30 jours ou tous les 3 mois. Encore que 3 mois ca va, si l'on est dans un pays proche d'une frontiere, et l'on peut sortir facilement et revenir sans que cela coute un bras.

    Epouser une locale simplifie grandement la situation, sur que les thailandaises ont des avantages.

    Le climat aussi compte, rester en short 8 mois sur 12.

    La securite du pays compte, c'est mieux d'avoir sa tete sur ses epaules, eviter les pays ou il y a les tares religieux.


  • Lien vers le commentaire Max mercredi, 13 avril 2016 00:34 Posté par captainfletcher

    Je ne parle pas pour moi ici, mais pour mes 2 fils de 28 et 31 ans.
    L'ainé depuis ses 12,13 ans revait d'aller au japon. Il est d'abord allé en Australie pour faire du Backpackers pendant 1 ans renouvellable .
    C'est la plus grande escroquerie du siècle et l' Australie se gave avec le prix des visas. IL n'y a pas assez de travail pour le nombre de Backpackers du monde entier. Fiston est rentré au bout de 3 mois, dégouté.
    En  ce moment il est au japon pour un deuxième séjour. Par manque d'argent, il va bientôt devoir rentrer. Secretement il pensait renconter  et épouser une Japonaise pour obtenir un droit de séjour plus long, mais peine perdue  Mais maintenant quoi faire, il n'en sait rien encore !.( il est comptable )
    Le cadet informaticien a un peu voyagé, 3 mois en Floride pour la langue, il est aussi très difficile d'obtenir un long droit de séjour au USA et y travailler.
    Tout ca pour dire que pour délocaliser en dehors de l'europe, c'est aussi difficile que d'y entrer comme pour les Syriens en Angleterre.
    A 39 ans je voulais tenter le Brésil, j'y suis allé un mois en vacances pour voir et rencontré des français fixés sur place. Le tableau décrit était sombre.
    Une brésilienne rencontrée le midi et dans mon lit le soir, m'a raconté le même tableau. C'était pas une conne des favella et quand j'ai évoqué mon projet, elle m'a dissuadé de suite de perdre mon temps.Plus administratif que les brésiliens, tu meurs.
    J'ai aussi révé de l'ile Maurice, ah oui ca c'est facile à trouver ( une Mauricienne )
    Mais elles veulent toutes venir en France. Quand j'ai compris ca, c'était trop tard, marié et un gosse et puis un deuxième.
    Bref, délocaliser, oui mais où ?