Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

Hasard, avion et expatriation - quand Samuel Rondot dit vrai

Audience de l'article : 3641 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 9 réactions
Votez pour cet article
(5 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Tous les deux mois, je fais une transversale d'environ 22,000 km entre le fin fond du Sud Costa Rica et Bangkok en Thaïlande.

Généralement, je remonte pendant 45 minutes en voiture jusqu'à un petit aéroport local où j'attrape un Cesna 10 places pour remonter à l'aéroport international du Costa Rica. Tous ceux qui me connaissent dans la vie perso, savent que j'ai un biais incontrôlable à choper les avions au dernier moment. C'est toujours tendu de chez tendu mes horaires. Une vraie névrose... Combien de fois j'ai enquillé à 120km en essayant de ne jamais freiner, avec un 4*4 de brousse, le trajet en zigzaguant entre les camions dans les routes qui tournent sans visibilité pour aller attraper ce premier vol ?

Cette fois-ci, j'ai tiré un numéro spécial à la loterie du hasard...

Je suis bien parti au dernier moment comme d'habitude, mais à mi chemin, coup de téléphone de l'aéroport qui m'annonce que le vol est avancé à cause des intempéries. Il me demande où je suis. 

Je réponds : à mi parcours.

Ils font genre que l'avion va m'attendre juste pour moi mais que normalement, je suis supposé arriver 45 minutes avant le décollage. Bon, je me courbe un peu en excuses et je raccroche. 

A ce stade, ce premier imprévu me stresse un peu, mais je mets cela sur le compte de la vie au Costa Rica où rien ne fonctionne jamais comme prévu... En même temps, c'est bien la première fois de ma vie qu'une compagnie aérienne m'appelle pour me botter le cul car le vol est avancé. Je n'ai jamais eu de vol avancé et j'ignorais d'ailleurs qu'on pouvait le faire...

20130630 000519


J'arrive à l'aéroport. On embarque, l'hélice comment à tourner et là, pof... le moteur s'arrête. Le pilote nous dit qu'on doit redescendre de l'avion car un violent orage a lieu sur notre lieu de destination. Il faut attendre un quart d'heure le temps que cela se tasse...

Là, c'est à nouveau une première pour moi. 

On redescend donc... Le quart d'heure se transforme en demi heure, puis en heure pleine, puis enfin en une heure trente. Je commence à flipper grave, car j'ai une correspondance international vers Paris, puis vers Bangkok, soit 2300 euros de billets d'avion que j'ai moyennement envie de foutre à la poubelle. J'échafaude des plans B comme monter à la capitale en voiture, en pédalant à fond...

Ce fichu orage finit par se calmer et on décolle...

Vu qu'il me reste 22,000km à faire, je me souviens m'être dit que j'avais probablement mangé mon pain noir... hahahhah, merveille du cerveau humain qui ne peut s'empêcher d'espérer une bonne vie future...

Je suis donc maintenant à San José à l'aéroport international du Costa Rica.

Un deuxième détail inhabituel se manifeste. Au moment d'embarquer, un employé me dit :

Mister Charles ? You win ! 

Il me déroute et voilà un mec qui sort de la droite tout en gants vêtu (il ne va pas me faire un toucher rectal celui là non ? Je lui pète sa gueule avec ses gants). Il commence à me palucher de partout, mes affaires, mes ordis, disque durs, chaussures, mes doigts, mes cartes bancaires. Il a un bout de papier qu'il rentre à chaque fois dans une machine. Au bout d'un moment, le mystère l'emporte. Je donne ma langue au chat... Vous cherchez quoi que je lui demande ? (en m'attendant secrètement à ce qu'il me réponde : de la drogue...) Son bout de papier m'intrigue au plus haut point...

Je cherche de l'explosif qu'il me répond le gars. 

Je subis une fouille à l'explosif, une première pour moi. Il n'a rien trouvé. J'ai trop regardé Jason Bourne. J'ai tout effacé mes traces avant... ahhaha. Pffff, l'amateur l'autre. S'il croit que je vais me jeter dans la gueule du loup comme ça... Bon les gochos, fonctionnaires et assimilés ont perdu une bien belle occase de se débarrasser de Dereeper. Envoler pour les US, avec les doigts chargés à l'explosif, à mon avis, il y a de quoi passer plus qu'un sale quart d'heure... Mais bon, Dereeper n'est pas explosif, hahahha. Je suis un dangereux terroriste... littéraire...

Je décolle donc du Costa Rica vers Dallas avec American Airlines. Confiant donc... malgré mes deux détails inhabituels...

Atterrissage nickel. On descend et là... et là... et là.... que dire... la guerre aux douanes. LA VRAIE GUERRE ! Les USA monétisent des dettes par centaines de milliards, claquent à eux tout seul la moitié du budget de l'armement mondial, mais par souci d'économies (on ne doit pas avoir la même notion des mots économiser sur la dépense publique), ils réduisent le personnel dans les douanes US. Non, c'est vrai quoi, enlever un millier de mecs, cela change vraiment la situation à l'énorme trou comptable final...

Quand je dis : la guerre aux douanes, c'est vraiment la guerre comme on l'a voit une fois dans sa vie. Des queues gigantesques que même les barrières ne parviennent plus à contenir. On stocke les nouveaux arrivants dans les couloirs qui mènent aux douanes...

Il me faudra 3 heures et 12 minutes pour obtenir mon tampon de passeport de transit vers Paris.

Les gens ratent leurs correspondances intérieures US. Tout le monde est tendu du slip. Les femmes aux talons sont au supplice. Je ne parle même pas des mômes qui gueulent partout ou ceux qui finissent par faire seating par terre pendant qu'un membre des groupes fait la queue...

Pathétiques bureaucrates américains. Les riquains parviennent finalement à battre les français communistes dans l'absurdité. Bloquer à ce point les aéroports américains quand on connaît la structure des dépenses publiques américains, c'est juste irréel. Les pauvres rares employés de l'aéroport qui doivent gérer ce merdier, encaissent une dose de stress pour nettoyer la merde des mecs du dessus. Comme d'habitude, ceux qui créent des problèmes n'assument pas les conséquences qui sont portées par d'autres. 

Bon, moi, j'en suis à un avion avancé qui finalement décolle une heure trente plus tard, une fouille à l'explosif, suivi par une queue de 3h12. Je commence à cumuler le hasard négatif.

J'arrive aux bagages. Evidemment, avec 3 heures de retard, les avions ont déversé des kilomètres superposés de bagages. Tout le monde court à la recherche de sa valise, avec le stress adéquat. La guerre continue à l'étage du dessus... Je ne sais pas pourquoi j'aime toujours autant le chaos. Cela finit par me faire marrer. 

Et ?

Eh bien, il faut sortir du bagage claim... et pour sortir ? Une belle petite queue avec un nouveau contrôle au bout... Eh hop là, c'est reparti pour un tour de 45 minutes.

Sachant que je suis en transit et que mon bagage n'est pas avec moi. J'affiche désormais 4 heures au compteur...

Je franchis ce nouveau barrage... pour  faire quoi ?

La queue. A nouveau. Non, c'est vrai. Cela finissait par me manquer d'attendre debout...

Ba oui, cette fois-ci, c'est le contrôle de sécurité pour réintégrer la zone internationale de transit. On en sort aux USA pour la réintégrer. C'est diablement efficace... 

Durée de la nouvelle blague ? 1 heure !

Je suis à 5 heures de merdier et j'ai bouffé l'intégralité de ma correspondance. Il me reste quelques minutes avant la boarding time...

Si je récapitule, je ne suis jamais monté dans un avion pour en redescendre.

Je n'ai jamais vu un avion avancé sur son horaire.

Je ne me suis jamais fait fouiller pour contrôle à l'explosif.

Je n'ai jamais fait une queue de 5 heures pour rejoindre une correspondance. 

J'ai mon compte... merci monsieur le hasard...

Je parviens un peu naze, je dois confesser, à ma gate 30, direction Paris. Intérieurement, je dois confesser que je me répète un truc qui ressemble à : Charles, plus jamais American Airlines. Plus jamais le transit par les USA. Charles plus jamais. Tu l'avais dit il y a deux ans, mais là, tu as recommencé. Tes un con. 

Je regarde le tableau sur la gate 30... et ce que je peux y lire, me fait éclater de rire.

Mon vol est retardé de 1h10....

Ce qui ne m'étais jamais arrivé avant. Et c'est aussi l'un des trois seuls vols pour l'Europe (j'ai vérifié) qui est en delay...

A ce moment là, j'ai commencé à repenser aux éditos de Samuel Rondot sur le hasard... http://www.objectifeco.com/blog/Samuel-Rondot.html Oui, Sam, je te confirme. Notre cervelle d'humain n'est pas équipée pour affronter les formes extrêmes du hasard. Aucun des événements n'est corrélé et quand tout va de travers, cela peut enchaîner sans souci les trucs à l'envers... genre 26 fois consécutif la boule noire...

Bon à ce stade, je me dis que enfin, c'est fini... Eh bien non.

De 1h10 de retard, on a encore traîné au décollage, puis en route. A l'atterrissage à Paris Roissy, il n'y avait plus de gate dispo. Allez hop, tarmac pour tout le monde. Et c'est reparti pour les conneries...

Au final, de manière hallucinante, nous avons touché le bagage claim avec 3 heures de retard. 

A ce tarif là, de nombreux voyageurs ont perdu leurs correspondances sur d'autres compagnies. L'ambiance était au top... 

Ces vols resteront pour moi le top du top du hasard négatif. J'ai fini direct à l'hôtel de Roissy terminal 2, sans demander mon reste, vaguement éclaté physiquement.

Charles Dereeper
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

9 commentaires

  • Lien vers le commentaire Math.ber dimanche, 28 juillet 2013 10:30 Posté par math_ber

    LoL Charles!
    Et que dire quand on a autant de retard sur un trajet de 500km? ou encore 1h de retard sur un trajet d'1h?

    reviens en France et prend le train, tu te rappelleras!

  • Lien vers le commentaire Yves vendredi, 26 juillet 2013 09:30 Posté par yves

    Charles, c'est vrai j'avais oublié cet aspect essentiel de la propriété de la terre. Une amie japonaise à Bali a contourné ce problème en 2006 avec un local indonésien qui est officiellement proprietaire de la terre mais ne peut en théorie prendre aucune décision sans sont accord (contrat chez notaire pour ce droit de véto, c'est elle qui a financé à 100%). Bref, ça reste compliqué et de toute façon les terrains ont fait +300% depuis 2006, c'est hors de prix, inintéressant. L'Asie a cet ensemble de règles / réglementations pour favoriser l' investissement lié au travail et à la production ... à l'opposé du système pourri de l'occident.

    A noter que le Japon autorise l'achat de terrain depuis mi des années 80, c'est à dire quand les prix étaient devenus déjà élevés !! Et depuis Fukushima et un milieu agricole très peu efficace et rentable, je ne suis pas certain que les étrangers vont se précipiter à l'achat ;-). Les chinois s'intéressent à Hokkaido pour des investissements dans des stations de ski ... sur Tokyo, les investissements chinois sont encore peu importants.

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper vendredi, 26 juillet 2013 02:50 Posté par Charles DEREEPER

    Yves, c'est mal connaître l'Asie. un étranger a interdiction de posséder de la terre. Il faut rentrer dans des plans pas possibles et devenir dépendant de prêtes noms.

    En clair, il n'y a pas de droit à la propriété pour les étrangers clairement établis. 

    En outre, le Costa Rica a l'avantage d'être proche du marché américain, premier pays au nombre de millionnaires dans le monde. pour ce que je vais faire la bas à partir de 2014, ca aide bcp...

  • Lien vers le commentaire Yves jeudi, 25 juillet 2013 20:23 Posté par yves

    Charles, fais un effort de simplification (comme le gvt français LOL) ... installe toi définitivement en Thailande , disons dans les campagnes du nord pour avoir la qualité de vie que tu recherches au Costa Rica. ... Chiang Mai - Bangkok = 1h d'avion pour moins de 100 dollars. Et plus ecolo, bus = 8h pour 10€. Fini le stress et le passage en transit via deux pays communistes.

  • Lien vers le commentaire Balthazar mercredi, 24 juillet 2013 09:49 Posté par balthazar

    Au fait bravo pour votre blog EuropeCostaRica.com .
    Un vrai dépaysement pour le petit franchouillard routinier que je suis :)
    Je vous souhaite meilleure chance pour vos prochains voyages !

  • Lien vers le commentaire Balthazar mercredi, 24 juillet 2013 09:41 Posté par balthazar

    Les etats unis en partance de l'Amérique centrale .. pas bon. Je l'ai constaté egalement. J'en étais venu à penser que les Etats-Uniens voient d'un mauvais oeil les latinos qui débarquent (en masse, il faut bien l'avouer) et que ces tracas ne sont peut etre pas le fruit du hasard... Car en provenance d'Europe, pas de soucis ..

    Peut etre pure imagination de ma part, mais j'ai eu l'impression qu'en sens inverse la douane centre-américaine que j'ai passée essayait de donner le change en représaille (mêmes paperesseries idiotes et inutiles - sauf que les douaniers ne parvenaient pas à être froids et impolis malgré leurs efforts, contrairement à leurs homologue du Nord, question de culture :)) .. sans en faire trop non plus pour ne pas faire fuir le touriste americains et ses devises.

    Personnellement, on m'a  conseillé d'éviter les transits par les US dans la mesure du possible, et passer par Madrid pour l'amerique centrale/sud.

  • Lien vers le commentaire Zoulou le Chinois samedi, 20 juillet 2013 22:52 Posté par zoulou2

    Voyage leger Charles, si tu fais le voyage tous les 2 mois, depose tes affaires dans un pressing local, tu les recuperes 2 mois apres quand tu reviens. (10 euros les 5 polo et 10 euros les 10 calecons, si tu les recuperes pas, c'est pas un probleme).

    J'ai toujours fais des voyages en asie avec juste mon ordi portable.

    Pas de stress de bagages perdus, super rapide pour passer les douanes. Pour un douanier, tu peux pas faire un voyage de 22 000 kms sans avoir, sans avoir un sac d'affaire de rechange, donc si tu as juste une saccoche d'ordi, c'est que tu as voyage local.

  • Lien vers le commentaire antoine vendredi, 19 juillet 2013 11:49 Posté par antoinecr

    Quand je te dis qu il faut pas passer par les states ....
    La ville de Detroit est en faillite au fait ....