Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Un français expatrié à Hong Kong s'interroge sur la polarité des humains et les paradoxes, avec les Chinois s'expatriant en France... (sont ils fous ?)

Audience de l'article : 2200 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Oui, cela ne manque pas de paradoxe. S'expatrier en France pour quitter Hong Kong, ex destination de liberté !

1 - tout change en permanence. Nous dépensons tellement d'énergie à essayer de conquérir, augmenter, développer... alors que tout est si instable par nature, futile, et insaisissable. Pourquoi se fatiguer ? Je me pose régulièrement la question. Ma réponse désormais est qu'il faut meubler le temps qui passe jusqu'à la mort. Plutôt que de me stresser la couille, je préfère consacrer 100% de mon temps et énergie à la haute fréquence, à mes passions, à vivre dans ma bulle. Et j'ai abandonné mes conneries. Le texte ci dessous résume bien toutes nos lubbies d'humains et nos contradictions.

2 - je le répète et je viens de finir 17h de formation sur le sujet ici http://formation.objectifeco.com/charles-dereeper-les-3-s-formation/
Un homme ne peut pas choisir correctement son mode de vie tant qu'il n'a pas expérimenté les différentes options, les différentes polarités offertes par les 200 pays dans le monde. Il faut essayer les modes de vie à l'opposé de la France, les divergents, les convergents, les différents. C'est comme les femmes. C'est impossible de faire un bon choix si on ne teste pas toutes les options. Les Hong Kongais ont peut être besoin de venir expérimenter la merde française pour piger ce qu'ils avaient au départ. En un mot, on ne peut pas apprécier la vie si on refoule la mort. C'est parce qu'il y a une fin que le chemin devient jouissif. L'éternité rend les choses sans saveur...

Charles



Actuellement, il y a toute une partie de la classe moyenne et haute Hongkongaise qui n'a qu'une idée en tête : Fuir Hong Kong, passer à l’Ouest. Ils fuient la Chine qui s’immisce de plus en plus dans la vie de Hong Kong et ce bien plus tôt que prévu. Et d’ailleurs, si quelqu’un pouvait m’éclairer sur les raisons de cet agenda. Pourquoi la Chine doit absolument avancer ces pions dans Hong Kong maintenant alors qu’ils ont encore au moins 20 ans pour le faire de façon bien plus formelle. Je suis sûr qu’il y a plusieurs raisons géopolitiques bien plus subtiles que "Le méchant régime communiste et impérialiste Chinois qui bla bla bla…". La géopolitique est toujours bien plus compliquée que ce que l’on s’imagine. D’autant plus qu’en venant de l’ouest je n’ai accès qu’à une seule version des faits, qui est bien sûre pas forcément fausse puisque tout le monde sait que seuls les médias occidentaux ont le privilège de dire la vérité, mais certainement incomplète et vue que d’un seul angle.  

Revenons à nos Hongkongais qui veulent absolument quitter la ville et demander l’asile politique à l’Ouest. Je ne vais pas ici juger les raisons qui les poussent à partir. Premièrement parce que je ne suis pas Hongkongais, deuxièmement parce que je ne suis pas à leur place, et troisièmement, parce que c’est leur choix, et que dans ma vie aussi j’ai fait des choix. En un sens, je les comprends de vouloir partir, j'ai fait de même moi aussi, je suis partit de mon pays. Pas uniquement pour chercher l’aventure ailleurs, mais surtout pour fuir un futur que je voyais très sombre. Depuis 2015 j’ai compris et anticipé qui allait se passer en Europe et plus particulièrement en France, pays de la déclaration des droits de l’homme, la fameuse.  

Je n’étais plus en accord avec la ligne politique de mon pays, avec la façon dont il traitait ses habitants, la répression et la violence policière, le contrôle des réseaux sociaux, la corruption, la bien pensance officielle et le politiquement correct qui interdit tout débat, l’illusion d’une démocratie ou toute opposition est minutieusement contrôlée, la baisse du niveau de vie, de l’éducation, des retraites, du système de santé et ce malgré une pression fiscale toujours plus élevée. Je ne supportais plus qu’il soit devenu normal qu’aucune femme ne puisse se sentir en sécurité dans le métro passé 21h.

J’ai considéré qu’avec toutes les taxes et impôts que j’ai payé dans ma vie, le fait qu’étant en forme je n’ai presque rien couté au système de santé public, que je n’ai presque jamais eu recours à des aides publiques, que j’ai presque toujours été entrepreneur et donc créateur de taxes et de richesses, j’ai bien remboursé ce que mon pays m’avait donné comme avantages étant plus jeune. J’ai payé ma dette à la France, on est donc quitte, et je suis partit. On est toujours bons amis, mais je m’en vais.

Et pourtant mon pays, la France est le plus beau pays de monde, il y fait bon vivre, boire et manger. Mais au fur et à mesure que les Français s’appauvrissent, les seuls qui peuvent profiter des vrais petits bonheurs qu’offrent mon pays sont de riches étrangers. Ce sont d’ailleurs eux qui rachètent tout en France. Les Français de base ne peuvent bientôt plus manger que de la bouffe industrielle pas cher qui les rendent gros et diabétiques. Un comble en France.

Comment expliquer aux Hongkongais que ce qu'ils désirent fuir en s'expatriant vers l'Ouest, en Europe, en Amérique du nord ou même Australie, c'est ce que j'ai fuis moi en venant ici à Hong Kong, sachant qu’au début, je voulais fuir en Chine. Comment leur expliquer que ce qu’ils vont trouver à l’Ouest est bien pire que ce qu’ils laissent derrière eux. A moins de n’être extrêmement riche et de pouvoir se créer une bulle protectrice n’importe où dans le monde et ne plus toucher terre, les autres Hongkongais normaux ne sont absolument pas prêts à affronter la violence de ce qui les attends à l’Ouest. Mais regardez donc la télévision !  

Ceci n’est pas un appel au Hongkongais à rester chez eux et à accepter leur destin face à la Chine. Tout le monde a ses raisons et je les respecte. Ceci est un appel au Hongkongais à partir n’importe où sauf à l’Ouest. L’Ouest est en train de s’effondrer sous le poids de ses mensonges. J'aimerais tant leur dire d'arrêter de rêver, qu'à l’Ouest il n'existe plus aucun pays avec une liberté d'expression, il n’existe plus de démocratie, si jamais ça avait réellement existé un jour. Mais surtout, à l’Ouest, il est de plus en plus difficile de se sentir en sécurité. Je suis désolé, mais je me sens plus en sécurité à Hong Kong, à quelques kilomètres de la Chine pendant une épidémie de Corona Virus et en pleine manifestation pro démocratiques qu’à Paris en temps de paix.

Et ça les Européens et les Américains du nord ne s'en rendent compte que maintenant. C’est d’autant plus dur pour eux qu’ils ont vécu pendant des générations dans le l'illusion qu’ils habitaient un monde libre alors qu’ils ne l’ont jamais été plus que les autres. Aidés par une propagande médiatique et cinématographique, ils n’ont eu que le droit de rêver qu’ils étaient libres là où d’autres gouvernements finalement plus honnêtes ne l’autorisaient pas. Elle est là la différence entre le soi-disant monde libre et le monde qui ne l’est pas. D’un côté les règles du jeu sont faussées de l’autre côté elles sont claires dès le début.

On ne se rends compte que l'on a des chaines que quand on essaye de bouger. On ne se rends compte que l'on n'a pas le droit de parler que quand on se fait éborgner par la police. On ne se rends compte que notre système de santé que le monde entier nous envie n'est que l'ombre de lui-même que quand on se fait humilier par une grosse grippe. On ne se rends compte que notre état est corrompu jusqu'à la moelle que quand on voit comment il traite nos meilleurs médecins et spécialistes au profit de ceux qui les ont financés leurs élections. On ne se rends compte de l'incompétence de nos gouvernements à gérer une épidémie que quand on voit comment il détruit l’économie du pays. Bienvenue dans le monde réel, vous venez de prendre la pilule rouge.

Les Hongkongais rêvent d'un monde qui n'existe plus voir qui n’a jamais existé. Du point de vue d’un occidental comme moi, Hong Kong c’est le pays des bisounours et des Barbapapa. C’est beau, propre, organisé, discipliné, il n’y a pas de mendiants ni de racailles dans les rues et il n’arrivera rien à une femme qui prends le métro la nuit et jamais un homme ne se permettra un truc du genre “Pssst madame, c’est quoi ton 06 ?”. A Hong Kong on ne trouve pas d’antivol pour moto dans les magasins car il n’y a pas besoin d’attacher sa moto. D’ailleurs on laisse son casque posé sur sa moto la nuit. C'est à Hong Kong que l'espérance de vie est la plus longue au monde, pas en France ou au Canada. C'est à Hong Kong que le niveau d'imposition est un des plus faible au monde, 15% max. Le système de santé est exceptionnel ainsi que le niveau du système d’éducation qui est dans le top 5 mondial là où celui de la France est loin vers les 25. Le niveau et la qualité de vie ici est difficilement trouvable ailleurs. PEut être au Panama, mais ça se sera peut être ma prochaine étape...

Du coup, l’échelle de ce qu’est la violence ou la pauvreté est totalement faussé pour un Hongkongais qui pourrait s’imaginer que le monde normal c’est au moins ce qu’il vie ici dans son pays. Par exemple, les Hongkongais trouvent leurs hôpitaux publics horribles, alors qu’ils sont du niveau du privé en France. Certains sont certes un peu vieux, mais ils sont propres, les soins de grande qualité et presque gratuits. Les hôpitaux privés de Hong Kong c’est le niveau “Clinique privée VIP en Suisse”... Les Hongkongais qui ont un peu les moyens ont peur d’aller dans les quartiers un peu populaires de Hong Kong qui sont soi-disant “sales et mal famés” dans lesquels il parait qu’il y a des rats... J’y passe mes journées dans ces “bas quartiers”... ça ne sent pas la pisse même dans les plus petites rues sombres alors que la moindre impasse de Paris même dans les beaux quartiers sent la pisse à 100 mètres. La dernière fois que je suis allé à Paris, j’ai amené avec moi ma copine qui est Hongkongaise. Elle hurlait toutes les 5 minutes à cause des rats place du Châtelet. On ne se fera jamais voler sa moto même dans un quartier populaire à Hong Kong... ni même son portable si on le laisse sur un table le temps d’aller au WC.

Pourtant les Hongkongais voyagent très souvent. Leur pays est si petit que dès qu’ils ont quelques jours de vacances, ils voyagent à travers le monde. Et comme ils ont un peu les moyens, ils ne voient que les bons côtés des pays qu’ils visitent. Ils adorent faire des selfies de partout, devant tous les monuments et aux terrasses des cafés chics des villes Européennes qu’ils visitent. Mais si vous discutez avec eux, ils vous diront en privé qu’ils ont trouvé l’Europe sale, puante, qu’ils se sont faits escroqués, volé leur prote feuille et qu’ils ne se sont jamais sentit en sécurité nulle part. Je ne les imagine pas remplir une feuille d’impôts en Europe et de voir comment ils se font défoncer.

Je ne les convaincrais pas de rester chez eux de la même manière qu’ils ne me convaincraient pas de rentrer chez moi. En tout cas, moi j’ai fait mon choix, je reste à Hong Kong, dans un pays où ma chérie peu sortir le soir sans avoir peur de se faire emmerder. Et il est là en fait le nouveaux challenge pour moi dans les années à venir. Trouver des endroits où vivre juste en sécurité. Le reste je m’en fiche, j’ai abandonné l’idée de vivre dans un monde libre où je puisse m’impliquer dans la vie politique et exprimer mes opinions librement. Dorénavant, tout ce que je recherche c’est un pays où une jeune femme puisse rentrer à pieds en toute sécurité après une soirée entre amis et ce quel que soit l’heure.
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire zoulou2 samedi, 13 juin 2020 23:55 Posté par zoulou2

    Jel'ai dit ici, que HK a le meiileur systeme de sante du monde. Opere d'un cancer  il a 10 ans.

    1 h a HK pour avoir un PET-SCAN contre 1 mois en france, puis 3 jours pour booker un bloc operatoire + 2 chirurgiens + 1 anesthesite.

     

    La grosse difference entre les hongkongais et nous, c'est au pire si ca merde avec les chinois, on sera expulse, les hongkongais peuvent pas, pour eux ca sera la taule.

     

    Apres, honetement les chinois sont 95% moins communiste que la France et l'occident, ce ne sont les memes communistes que les 1er hongkongais ont fuient en venant s'installer a HK.

     

    Je ne vois que 4 choses:

     

    La liberte de voyager, le passeport HK est presque comme le notre, peuvent voyager presque partout sans visa, par contre le chinois doivent demander des visas.

     

    Le controle des compte en banque, un chinois peut pas virer plus de 500$ a l'etranger, et il faut une tonne de papier pour faire un virement.

     

    Le blocage de google. facebook, twitter, instagram, mais bof on peut se debrouiller autrement.

     

    L'interdiction de faire plus de 2 enfants, mais bon personne ne fait 2 enfants a hk, on doit etre autour des 1,17, ca coute trop chers.

     

    Sinon, de toute facon, HK aurait eu des problemes, du au prix de l'immobilier, qui entraine, une hausse des salaires, des biens et services. La dessus aucuns doute, le systeme chinois est meilleur