Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

S'expatrier en Amérique Latine ou en Asie ?

Audience de l'article : 1688 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Je discutais avec David Renan ce matin d'expatriation.

Dans mon cas, je n'avais pas le choix.

Certes, oui l'Amérique Latine centrale n'a pas d'âme, est composée massivement de gens limités, voire idiots, en plus d'être voleurs.

Il n'y a pas d'art, pas de profondeur, pas d'émotions... que du vide et cette croyance en cette pauvre et stupide église catholique qui surfe sur la bêtise humaine.


80% des femmes dépassent les 75kg... !oi qui aime les skinny, j'en ai pour mon argent. monogamie de rigueur avec ma thaïe...

Mais, il y a le climat tropical, la protection juridique, fiscale, financière, pensez à la folie administrative française, les contrôles, la peur perpétuelle du gendarme et de la faute...

Nous disposons en plus d'un droit à la propriété, ce qui est impossible en Asie.

Je voulais un bateau, une Porsche, un terrain très grand de plusieurs hectares. J'avais pas envie de sucer la bite de la SAFER ni passer un CAP agriculture pour pouvoir planter 3 pommiers et 2 cerisiers...

Je voulais la sécurité, la tranquilité, l'absence de haine sociale comme en France ou de névrose nationale basée sur la peur.

Oui la France offre un droit à la propriété, mais il faut tellement travailler pour compenser la charge fiscale pour réaliser ses rêves qu'on s'épuise en cours de route.

Je voulais être libre et me sentir chez moi, ce qui est impossible en Asie, plus raciste que les gochos n'en ont jamais dénoncé. Sans compter son contrôle. L'asie fait passer le pays et la famille avant l'individu. Impossible d'importer quoique ce soit. Faut corrompre et connaître un politicard du coin ou armée ou police. Le racket, la corruption, l'absence de justice...

Aujourd'hui le monde est petit et les choix sont très limités compte tenu du cadre d'uniformisation mondiale en cours. La vie est un compromis.

L'asie est le future de notre monde, mais en attendant, la vie est plus facile en Amérique centrale... en acceptant de payer le prix de la solitude. En même temps, nous sommes déjà une bande de 10. Pas besoin de connaître une ville entière non plus pour trouver la paix en soi...

Charles
crisedusiecle
Poster un commentaire