Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Bruno Napoli

Bruno Napoli

Tout jeune quinquagénaire, originaire du sud de la France, ayant grandi en Afrique de l’Ouest entre 1977 et 1987 (Mali, Gabon, Sénégal et Côte d’Ivoire), titulaire d’un BEP et CAP en Electromécanique (2 ans après la 3ème), ayant passé 25 ans à Paris, pas mal voyagé en Amérique du nord, et récemment expatrié à Hong Kong depuis la Fin 2018. Je bosse actuellement dans l’industrie de la lumière.
Je suis passionné de nouvelles technologies, surtout dans le monde de la HiFi, la vidéo, le Home Cinéma et depuis 10 ans maintenant la Domotique. Ces dernières années je me suis beaucoup intéressé aux implications des smart technologies avec les assurances, la cybersécurité et la géopolitique. J’écris depuis 5 ans dans plusieurs revues et blogs professionnel Français, Américain et Asiatiques sur le sujet.J’ai presque toujours été entrepreneur dans ma vie, j’ai monté plein de petites et moyennes boites et projets en France qui se sont toutes cassées la gueule. J’ai donc mon diplôme universitaire de “Tombe, relève-toiaméliore-toi et recommence”.
Je suis connu pour ne pas avoir ma langue dans ma poche, mais ouvert d’esprit et toujours prêt à reconsidérer mes pensées. A travers mes articles je vais tenter de vous faire partager mes analyses et vous faire comprendre les opportunités qu’il pourrait y avoir dans cette industrie.
Je vous souhaite une bonne lecture.

promospeciale

Les PNJ seront ‘ils les grands perdants de la crise à venir ?

Audience de l'article : 944 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Dans l’univers des jeux vidéo il y a deux types de personnages. Les Personnages Joueurs (PJ), c’est-à-dire vous et moi devant les manettes, et les Personnages Non-Joueurs (PNJ). Les personnages non-joueurs peuvent être contrôlé par une Intelligence Artificielle, c’est le cas du gros boss de fin de tableau qu’il faut tuer pour passer au niveau supérieur. Les PNJ peuvent aussi être préprogrammé avec des actions écrites à l’avance comme ces soldats qui se font tuer en masse dans les grandes batailles. Dans tous les cas, le PNJ est juste là, il attend, il fait ce qu’on lui dit, il fait de la figuration et il n’est même pas conscient qu’il est dans un jeu. Sa destinée est entièrement contrôlée par ceux qui font les règles, et généralement c’est au mieux… rien de passionnant, au pire la mort.

Dans le monde réel il y a des PNJ qui jouent… ou tout du moins qui croient jouer. Ce sont les entrepreneurs, les indépendants, les professions libérales, les dirigeants de PME, PMI, en gros la classe moyenne. Ils se battent toute la journée, ils prennent des risques, frisent avec les règles et sont bien déterminés à se tuer à la tâche pour réussir et se mettre à l’abris du besoin. Ils n’ont pas compris qu’ils ne pouvaient pas gagner, ce sont les idiots utiles du système, les boss de fin de tableau. Leur destinée est de mourir avant la fin de la partie comme tous les PNJ.

Il y a aussi les PNJ qui pensent vivre dans un monde fairplay où si tu votes bien comme la télé te demande de voter, que tu fais 2,5 enfants, que tu manges 3 repas par jours bien riches plus des gâteaux à 4 heures, que si tu bosses 35 heures par semaine, que tu payes tes impôts et que tu rembourse ton prêt sur 25 ans pour ton pav pourrit en banlieue tu auras une retraite qui te permettra de partir en camping avec ta caravane… Si tenté que tu sois toujours suffisamment en vie pour en profiter. Ces PNJ là sont ces milliers de petits soldats qui se font massacrer dans les grandes batailles. Ils ne sont que de la chair à canon.

Les PNJ n’ont pas conscience qu’ils sont dans un jeu dont les règles sont écrites contre eux. Ils ont bien trop confiance dans le système pour s’en rendre compte ou se rebeller contre la baisse de leur pouvoir d’achat et leur liberté depuis les 20 dernières. Dans les mois à venir, ils vont se prendre la crise à venir en pleine face et ils vont d’autant plus prendre cher qu’ils ont tout bien fait selon les règles depuis le début. Ce qu’ils n’ont pas compris c’est qu’ils ne faisaient que de la figuration et que leur destiné c’est l’abattoir.

Quand on se réveille, que l’on devient un PJ et qu’en plus on prend conscience qu’on ne peut pas gagner en jouant avec les règles, surtout en France et plus généralement dans un monde socialiste et soit disant libre, il n’y a pas 36 solutions : On se casse de la partie, on va jouer ailleurs et on reste en mode léger de façon à pouvoir rebondir de table de jeu en table de jeu tant que c’est encore possible.

La question que vous devez vous poser maintenant est la suivante : Vous souhaitez être un PJ ou un PNJ ? Je pense que vous trouverez suffisamment de ressources au sein d’Objectif Eco pour répondre à cette question. J’ai fais mon choix depuis quelques temps déjà…
 
 
 

Poster un commentaire