Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Gaël Deballe

Gaël Deballe

Ma malédiction? Avoir été (très) bon à l'école.

Du coup, je suis passé par tout le broyage castrateur du système : classes prépas, ingénieur Centrale/Supélec, la course aux diplômes (inutiles).... J'ai même fait une licence en économie et gestion de l'entreprise en parallèle pour en rajouter une couche.

Certes j'aime apprendre constamment de nouvelles choses / compétences, mais le savoir académique est bien trop abstrait. Je n'ai jamais utilisé réellement tout ce savoir appris dans le système éducatif officiel. Sans parler du  manque total d'épanouissement personnel que cet élitisme procure.

Heureusement, après avoir été trader dans l'énergie pour un grand groupe énergétique, j'ai réagi et internationalisé ma vie. Je suis maintenant le plus heureux des ingénieurs Supelec, à parcourir le monde à la recherche d'investissements, à faire du trading (sur options et autres), à faire de la plongée, à découvrir des cultures fascinantes.

Sans cette prise de conscience salutaire de ma part, je serais toujours de la chaire à canon pour l'industrie, à travailler comme un esclave des temps modernes pour un salaire correct (mais sans plus, et surtout bouffé par des charges fixes très élevées), tout en étant la vache à lait fiscale d'une élite qui redistribue mes précieux (et exagérément lourds) impôts pour sa propre réélection.

Une vie internationale peut être perçu comme une falaise avec un saut dans l'inconnu. C'est pourquoi mon retour d'expérience peut vous aider si  vous souhaitez connaître vos options, et vous lancer dans l'aventure.

Voici mon guide de l'expatriation (avec quelques bonus d'investissements à l'international).

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

10 pistes pour ne pas payer d'impôts en tant que trader pro

Audience de l'article : 400 lectures
Nature de contenu : Vidéo
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Vivre de son trading est à considérer comme tout autre business. Vous avez :
- vos fonds propres : c'est votre capital à disposition pour trader
- vos dépenses : ce sont vos frais de fonctionnement (ordinateur, connexion internet, frais de transaction, etc) et vos opérations perdantes
- votre chiffre d'affaires : ce sont vos opérations gagnantes

A partir de là, vous aurez des bénéfices ou des pertes qui viendront augmenter (moins les impôts) ou diminuer vos fonds propres.

Comme le ferait toute entreprise, vous allez chercher à optimiser votre fiscalité concernant les plus-values de trading. C'est une problématique tout à fait naturelle et logique dans un monde capitaliste et ouvert.

Pour vous donner des pistes, je vous ai préparé une video présentant 10 pays à la fiscalité attrayante pour les traders.

Attention, pour profiter de cette fiscalité, il vous faut quitter fiscalement votre pays d'origine, et vous établir dans l'un de ces pays officiellement : y avoir une adresse, un permis de résidence, etc

Cela constitue l'un des 4 piliers d'une vie internationale libre et indépendante : le pays de résidence fiscale, là où vous payez vos impôts personnels (impôts sur le revenus et impôts sur les plus-values mobilières)
Ces 10 pays de résidence fiscale conviennent donc par exemple pour des traders indépendants (fiscalité zéro) :



Mais une décision d'expatriation et d'internationalisation de vie ne saurait se baser uniquement sur des considérations financières.

A la rigueur, économiser sur les impôts, les taxes et les frais vous servira à travailler moins, et vous acheter du vraie temps de vie, épanouissant et valorisant pour vous et votre famille.
Et puis... tout le monde n'est pas trader indépendant. Mais ce n'est pas pour cela que vous ne pouvez pas optimiser votre situation si vous envisagez une vie internationale.

Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur l'optimisation d'une vie internationale à travers les 4 piliers (pays).
Poster un commentaire