Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

9 points à réfléchir avant de s'enfuir de France en achetant un terrain dans un pays en voie de développement

Audience de l'article : 9045 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 4 réactions
Votez pour cet article
(3 Votes) - Note : 5.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Derrière tous les emails que je reçois en boucle, un thème se dégage en permanence : l'étouffement et le besoin de liberté.

Certes, les résultats des élections qui passent à la trappe 25% des opinions françaises amplifient cet étouffement et je stimule les emails aussi avec mon édito sur mes prévisions de stabilité d'ici 2020 de la semaine dernière.


Partir en expatriation et ressentir la liberté est quelque chose qui se développe donc fort en ce moment. Vu mon parcours, chaque semaine, on m'envoit des témoignages de vie assez beau, perso ou pro. Mon expérience initiale du Costa Rica touche les gens. A l'époque, je respirais bon le parfum de la libération.

6 ans plus tard, je suis devenu beaucoup moins fréquentable qu'à mes débuts du Costa Rica... la vie en pays émergent endurcie méchamment. Mes écrits sentent moins la rose... Enfin bon...


Que veut dire liberté ?


Avant de répondre à cette question d'achat de terrain, je souhaiterais rappeler un détail : vivre libre est un choc. Rien ne nous prépare à ce truc. Le virage peut être violent, avec des grosses conséquences.

Je ne suis pas le genre d'hommes qu'on met dans une cage socialiste sans devenir fou. Pourtant, le feu de la liberté m'a demandé des années pour l'apprivoiser.


La cage socialiste


J'ai compris que la cage avait aussi du bon et était nécessaire pour beaucoup d'entre nous.

En fait, nous ne naissons pas égaux dans notre ressenti et notre niveau d'énergie. La cage est conçue pour la majorité, mais les minorités sont condamnées à s'enfuir au risque de devenir dingue à la fin.

Etre libre, c'est aussi être seul par rapport au groupe d'où on vient. Il faut s'organiser et assumer.


Mieux vaut copier Froment que Dereeper, croyez moi...


Cédric Froment s'est expatrié à l'Ile Maurice avec un certain succès, avec un enfant en bas âge en plus. Il a l'art de savoir jouer en défense, de se protéger. Je pense que cet instinct lui vient de son adolescence qui lui a fait connaître l'épreuve de la perte de sa mère à 12 ans. Il s'est construit autour.

Du coup, il a su gérer sa mise en liberté.

Si vous lisez cet édito ci de lui, où il parle de dominer ses rêves et ambitions pour ne pas se faire mal en trading, vous sentez derrière le sujet du jour son rapport à la prise de risque modérée, contrôlée, dominée avec succès. C'est vraiment lui tout craché cet édito. Toute sa réussite repose sur cette manière de faire.

Je ne peux pas en dire autant en ce qui me concerne. Je m'y suis pris comme un manche pour devenir libre. J'ai foncé tête baissée en suivant l'inspiration du moment et je me suis mangé un mur...

Je ne peux que vous recommander de ne pas faire comme moi et d'étudier le mode Cédric...

Et pour la petite histoire, sachez que Cédric est la personne avec qui je débriefe le plus, car nous sommes opposés sur le fonctionnement structurel. En nous réunissant, nous parvenons à chaque fois à voir les problèmes sous un angle à 360 degrés. Et ca, c'est très précieux.


VOICI DONC MA LISTE DE 9 POINTS A CHECKER AVANT D'ACHETER UN TERRAIN AILLEURS

1 - avant d'acheter un terrain, louez au moins 6 mois histoire de sniffer le truc et le lieu


2 - il n'existe aucun critère pour choisir un pays. C'est une affaire trop personnelle. Mais dans le cadre de l'achat d'un terrain, je vous invite à choisir un pays qui respecte le droit à la propriété des étrangers (en Asie, va falloir chercher longtemps à moins de rentrer dans des plans juridiques à la con et accepter dans le fond que la mise peut être perdue à chaque instant. Enfin bon, on peut rêver d'un futur en Asie qui se structure...)


3 - êtes vous campagne ou ville ? Pays émergents ou industrialisés ? Si la liberté vous titille, les pays émergents sont incontournables car les contrôles sont faibles...


4 - Comme je l'ai écrit sur mon blog du Costa Rica, chaque fois que je conduis mon gros TROOPER sur les routes de bord de mer du sud du Costa Rica, côté Pacifique, avec le soleil de l'Ouest qui plonge dans la mer, je ne peux pas m'empêcher même 5 ans après, à chaque passage sur un lieu précis, de sentir dans mon corps la liberté, la vraie. Je suis à 10.000 bornes de chez moi, sans personne pour me faire chier, libre de tout, entouré d'une végétation luxuriante dont j'ai rêvé pendant ma jeunesse. Je conduis un tank, un gros V6 qui ronronne méchamment. Y a pas un flic à 50 bornes aux alentours. On en chie pour tout ce qu'on fait au Costa Rica. Le pays est dingue. Mais lutter comme je le fais, en team avec mon manager Oscar nous procure un sentiment de far west unique. On est uni comme des frères d'armes. En un mot, nous sommes libres !

coucouflippant


C'est la même liberté que je ressens dans les rues de Sukhumvit à Bangkok depuis 2008. Bangkok est chez moi. Ci dessous Sukhumvit Road, l'artère principal de la zone où je vis dans Bangkok

sukhumvit road


Bangkok, c'est ma ville. C'est ma vie. Il n'y a pas de lutte dans cette ville comme au Costa Rica. La vie est douce et facile. J'y suis aimanté depuis le premier jour où j'ai marché dans ses rues. C'est un truc qu'on sent dans nos tripes. Jamais j'ai eu cela en france; Je regardais par la fenêtre le ciel gris de Bretagne 8 mois sur 12 dans le froid, alors que Sarkozy se couchait comme une fiotte devant les fonctionnaires dans son premier bras de fer. Et je me disais :



Ce n'est pas possible que je passe ma vie dans ce bordel. Il faut que je m'échappe de ce piège à cons. C'est l'enfer ici. Je suis déjà mort à 35 ans.


J'ai pris l'avion par hasard vers l'Asie. Mon premier contact à Bangkok a tout défoncé. Il a tout ravagé. Savoir qu'on est en cage est une chose. L'expérimenter en est une autre ! Je ne suis jamais rentré en France dans ma tête depuis mon contact avec la Thaïlande. Tant qu'on ne sait pas qu'il existe un choix et qu'on peut le faire, tout va bien. Les dilemmes et conflits intérieurs sont sous contrôle. Dès lors que le choix se matérialise concrètement devant nous, c'est mort. C'est foutu. On tourne, on tourne et un beau jour, on s'éjecte de la cage. Pas moyen de faire autrement.

charles4


Choisir la ville ou la campagne, le système de vie avec son niveau de contrôle plus ou moins élevé, il faut expérimenter, tâtonner. Les mots et les images ne peuvent pas vous renseigner sur ce que vous êtes en train de rechercher. Les autres ne sont d'aucune utilité mise à part comme je suis en train de le faire, de vous questionner.


5 - un terrain grand ou petit ? Quelques hectares, pas de voisin, pas de bruit, des cultures pour se nourrir sainement et en toute confiance ? Ou un petit terrain avec peu d'entretien, du béton partout et du confort, de la sécurité ?


6 - un terrain pour 5 ans ? Pour 15 ans ? Pour 30 ans ?


7 - un terrain proche d'un hôpital ? D'une zone de shopping pour Madame ?


8 - un terrain dans un pays où les femmes sont différentes ou similaires à la culture française ?

C'est dans le fond l'une des questions les plus fondamentales. Chaque semaine à Bangkok déboulent des français pleins de certitudes, qui vont en 48h ou 72h exploser en plein vol, fracassés par les différences culturelles dans les relations amoureuses. Vous pouvez choisir de coller 300 km entre la première zone rouge et vous. Si vous avez moins de 50 ans, plutôt pas de graisse et que vous cultivez vos muscles, des dollars ou des euros en quantité sur votre compte, alors croyez moi, choisir un pays émergent vous plongera obligatoirement face à un dilemme tôt ou tard : celui des femmes de 20 ans de moins que vous, de 20 ans de moins que votre compagne française, prêtes à beaucoup de choses moyennant la sécurité matérielle. L'égalité de sexes et l'indépendance de la femme, ca leur passe à des années lumières au dessus de leur chevelure...


Je ne connais aucun homme de moins de 50 ans qui ne prend pas en pleine poire la tentation, surtout avec la logique catho qui rabaisse au rang de poussière les femmes à la vertue limitée, ce qui est sur le terrain une fiction. Un être humain reste un être humain quelque soit son rapport à l'argent. En temps de guerre, des femmes aiment le soldat ennemi. Penser que 20 ans d'écart empêchera toutes possibilités de vrais sentiments et qu'il ne s'agit que d'adaptation ou d'envie d'argent, ne vous sera d'aucune utilité... tout simplement parce que c'est faux ! Certes, pleins d'hommes idiots et aveugles se font pigeonner et c'est tant mieux. Seulement, il y a tous les autres cas de figures qui ne rentrent pas dans la case norme catho... et ils sont très nombreux.


Tant qu'on n'a pas vécu le dilemme, on parle tous dans le vide, avec nos principes appris par la norme sociale.

Dès qu'on se retrouve sur le terrain, les pulsions prennent le contrôle du corps et des pensées et tout part en couille à une vitesse sidérante.


J'ai appris la vie avec le trading. J'ai appris à résister aux pulsions, aux émotions, à garder la tête froide, à analyser ma part de responsabilité et celle du hasard. Je suis très critique sur moi même et les autres. Dans le feu de l'action, franchement, j'aime rester connecté à ma stratégie.

Ben croyez moi à Bangkok, j'ai appris le vrai visage de la nature masculine. Probablement moins de 5% des hommes parviennent à résister à leurs pulsions. Ils baratinent tous à 100% sur ce qui est bien ou pas quand ils descendent de l'avion. Mais sur le terrain, les grandes idées s'évaporent à la vitesse de la lumière quand l'aviation de chasse locale passe à l'attaque. Je me suis moi même fait dépasser plus d'une fois par mes propres émotions.

Alors choisir un terrain sans envisager cette composante, c'est juste du bullshit... si vous tenez à votre femme et que vous avez moins de 50 ans, vaut mieux payer plus cher et acheter en pays industrialisés avec des femmes bien embrigadées comme il faut dans les parages.

9 - Dernier point, vous devez comprendre qu'une fois que vous avez goûté au fruit de la liberté, il est presque impossible de retourner dans la cage socialiste, à moins d'être à sec de pognon et de devoir passer en mode survie, en rentrant au pays. Je vous laisse deviner l'état émotionnel dans lequel on est si on rentre... on peut toujours se baratiner qu'on repartira... mais se baratiner ne veut pas dire qu'on est libre au présent...


Donc acheter un terrain oui, mais acheter un terrain en ayant réfléchi aux conditions économiques et à la survie financière à horizon 10 ans...

Et ce dernier point, il est le moins compris de tous dans la majorité des emails que j'ai reçu. Projeter la France sur le reste de la terre sans comprendre que la France s'arrête aux frontières de la France et que le monde est différent. Je vous recommande la lecture de cet édito pour éclaircir ce point car Jean Noël a vraiment écrit clairement ces différences.


Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

4 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 16 décembre 2015 04:19 Posté par Charles DEREEPER

    A vrai dire, il n'y a pas que l'asie et l'afrique. l'amérique latine est identique. on est en train de parler de 75% du monde.

    perso au costa rica en 2011, j'ai eu qq chocs avec les colombiennes qui vivaient à cette époque à la capitale, dont une qu'il était impossible de dire autre chose que OUI.

    à l'ile Maurice je connais un francais qui s'est arrangé pour ne jamais avoir de tentations. méthodiquement. un jour, il doit faire une formalité. il est dans un ascenceur d'un batiment administratif. il s'est fait chasser et il est ressorti de son ascenceur tout perturbé... Il a compris la nature du danger....

    ce qui me dérange dans le message de GATLING, c'est qu'il parle de repousser l'attaque d'une jolie femme.

    ce n'est pas une attaque d'une jolie femme qu'il faut repousser, c'est 200 attaques par an.

    donc je suppute que GATLING vit toujours en France... à lui de nous confirmer

  • Lien vers le commentaire Harry Haller mardi, 15 décembre 2015 13:14 Posté par harry

    @gatling, c'est là où Charles est sympa, il prévient à l'avance. En effet si vous tenez à pas mettre de coups de canifs dans le contrat comme on dit ne mettez pas un pied en Asie ni en Afrique pour limiter tout risque.


    Evidemment la grande majorité des mecs n'a aucune idée de ce qu'il veut dire sinon ce serait plus de l'expatrition par ci par là mais un exode le problème de Bercy. :D

  • Lien vers le commentaire dindonsauvage lundi, 14 décembre 2015 09:59 Posté par gatling

    Et pourquoi pas aller dans un bar à strip teaseuses aussi pour tester sa relation de couple? J'ai jamais compris cette idée à la con qu'il faille tester son couple en se soumettant à la tentation pour savoir s'il est solide. Vu comme l'homme est faible (et la femme aussi, on le voit bien aujourd'hui, le taux d'infidélité féminin est énorme), c'est évident qu'en prenant des risques, il va flancher. Quand on est en couple, l'idée c'est justement d'éviter de se soumettre à la tentation. Si je tiens à mon couple mais qu'une belle femme m'aborde, je vais faire ce qu'il faut pour la tenir à distance pour éviter d'être amené à faire n'importe quoi. Si je suis en couple et que j'y tiens, j'évite d'aller à m'installer à Bangkok.

  • Lien vers le commentaire alex6 dimanche, 13 décembre 2015 22:29 Posté par alex6

    Salut Charles,
    Plus generalement, je rajouterais que l'expatriation est de toutes facons un puissant test pour les relations de couples. Si la relation est deja moyenne avant de partir, il y a peu de chance qu'elle resiste aux epreuves du depart.
    Et c'est probablement tant mieux, se reveiller sur une relation mediocre a 30ans c'est mieux qu'a 50.
    J'ai remarque d'ailleurs que les tentatives de contact de la part des femmes locales en Asie, pour l'experience que j'en ai eu, sont plutot frequentes quand tu donnes l'impression d'etre disponible (que tu sois en couple ou seul) Par contre des que tu affiches une relation plus solide, l'attraction chute fortement.
    J'imagine que c'est du a l'inversion du rapport benefice/effort?
    A plus,
    Alex