Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Chroniques d'un entrepreneur expatrié: être français devient un avantage!

Audience de l'article : 1921 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
L'avantage d’être français?

Voilà presque trois ans que je me suis expatrié en Roumanie. Et cela fait trois ans que je me marre à nouveau dans ma vie professionnelle !

Cependant, à force de côtoyer les Roumains, de les observer, et de voir comment ils travaillent, je me rends de plus en plus compte de l'immense avantage d'être français à l'international.
Il m’apparaît de plus en plus facile de faire du business, en ayant un avantage sur la concurrence locale. C'est simple, si on compare une prestation de services ou industrielle, ce qui correspond au strict minimum en France est du grand luxe en Roumanie ! Dans l’hôtellerie par exemple, cela correspond à une chambre faite et dépourvue de poussière, alors que dans l'industrie, cela correspond à la simple mise à jour d'un planning...

Finalement, le côté procédurier de notre beau pays rempli de fonctionnaires a du bon ! Il vous oblige à être professionnel et a mettre en place des procédures grâce auxquelles vous pourrez vous justifier auprès de l'administration. Étendez ce niveau d'exigence à vos clients, et vous obtenez une structure apte à communiquer avec toutes les parties prenantes.

Les Roumains n'étant pas habitué à ce niveau d'exigence, il leur est difficile de se battre sur la qualité. Dans un marché où la demande est forte et l'offre en baisse ou en tout cas, dans l'impossibilité de suivre la hausse de la demande, je vous laisse deviner où se fait la différence chez le client...

Je suis incorrigible !

La situation continue à évoluer dans le secteur du transport. Je lance cette année une nouvelle société en Autriche.Pourquoi l'Autriche ? Parce que c'est à mi-chemin de la France et de la Roumanie, que je connais suffisamment de gens sur place pour me trouver un associé fiable, et que le tissu industriel autrichien est très dense.

Les quelques personnes que j'ai contacté sont très intéressées par mon projet pour plusieurs raisons :
  • Je suis français, installé en Roumanie,
  • Je maîtrise la législation européenne du travail,
  • Je parle allemand,
  • La France devient un pays très compliqué à livrer et j'apporte des solutions sur un problème de plus en plus important sur le marché.

C'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de créer et d'imaginer de nouveaux business. J'aime ça ! Quand je vois une opportunité, et qu'elle passe dans tous mes filtres d'évaluation, il faut que je la saisisse. Je n'en aurais pas absolument besoin pourtant. Ma boite se porte bien, les clients sont contents, enfin bref, je pourrais me contenter de gérer. Mais non, impossible d'en rester là.

Avec un projet comme celui-là, mon planning sera bien chargé en 2019 et 2020. Pourtant, je réfléchis déjà à la prochaine étape en Roumanie et je continue à me tenir au courant des opportunités.

Crise en Roumanie ?

Ca y est, la crise pointe le bout de son nez en Roumanie. Les socialistes qui gouvernent ont fait suffisamment n'importe quoi à présent (mais je suis convaincu qu'ils sont loin d'avoir poussé la stupidité jusqu'au bout...). La monnaie locale baisse, l'inflation est en hausse (économie importatrice). Pour contrer l'inflation, on augmente le salaire minimum, ce qui dégrade la compétitivité du pays. Ce qui est bien la pire des choses à faire dans un pays où le marché intérieur est encore trop petit pour soutenir l'économie, qui par conséquent, dépend en grande partie des investisseurs étrangers, qui eux, sont intéressés par le coût moindre du travail. CQFD

Les prix immobiliers commencent à fléchir, les ventes dégringolent, bref, ça commence à sentir mauvais. Mais pour moi, ça commence à sentir l’opportunité qui arrive ! Je pense même en avoir trouvé une intéressante, reste plus qu'à avoir les financements bancaires !

Finalement, le plus important pour un entrepreneur n'est pas d'avoir un marché en croissance. Le plus important, c'est de comprendre ce qu'il se passe sur son marché pour pouvoir s'adapter en conséquence. Le marché est en crise ? D'abord, on s'assure de ne pas faire de perte, ensuite on se tient au courant des opportunités de marché, pour pouvoir dépenser les réserves que l'on a constitué quand le marché se portait bien. Je dors mieux depuis que je me suis rendu compte de ça !

Jean-Noël
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Poster un commentaire