Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Le business très juteux de l'obésité et son avenir long terme radieux

Audience de l'article : 3405 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction

La vague d'obésité continue de frapper la planète. Il y a une immense hypocrisie dans ce domaine clé. Comme je l'écrivais récemment dans un petit édito, http://www.objectifeco.com/economie/economie-politique/article/charles-dereeper-la-croissance-economique-dans-une-perspective-historique il n'est pas possible pour un pays de se développer économiquement, sans mettre en place une agriculture à fort rendement, ainsi qu'une industrie agro alimentaire adaptée. En effet, la variable alimentaire dans le niveau d'inflation des pays est très importante, surtout pour déterminer le taux de productivité.

Le travers de cette mécanique du développement, c'est la chute de la qualité de l'alimentation industrielle qui provoque une explosion de l'obésité, du diabète...

Je fais partie de ceux qui pensent que la surpopulation humaine sur la terre ne va pas se régler par les guerres ou les maladies, mais tout simplement, par la malbouffe ou plus précisément, par l'hyperbouffe. Nous allons mourir massivement par notre alimentation. Certains spécialistes parlent pour la première fois dans l'histoire de l'humanité d'une espérance de vie inférieure à la précédente génération aux USA. Entre cancers à base de pesticides, sirop de glucose fructuose mis sur le marché sans jamais aucun test sérieux d'impact sur les humains (c'était à l'origine le meilleur moyen d'écouler les sur stocks de maïs américains des années 70), graisses saturées et hydrogénées... la liste est longue... les Américains expérimentent une drôle de voie.

Les chiffres explosent : 46,6% des 190 millions de Brésiliens étaient en surpoids l'an dernier, contre 42,7% en 2006 (une étude menée sur 54.000 personnes). Aux USA, les derniers chiffres racontent que 68% de la population en surpoids.

En France, cela fait des années que je choque tout le monde en expliquant qu'il est en de plus en plus difficile de trouver une femme sexy si on sort de Paris. La moitié sont devenues "épaisses"...

J'obtiens des "Charles, tes complètement extrêmiste dans tes propos, tes facho, tes truc, tes machin..."

Sauf que la DREES (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques) a sorti un rapport en 2010. Bilan ? 40% des femmes françaises sont en surpoids avec 20% d'obsésité pure !

Tous les industriels entretiennent le déni. Les fabricants agro alimentaires communiquent les valeurs de la santé, du bien être et de la minceur alors qu'ils vendent littéralement du poison. Un colorant ultra toxique devient sur l'emballage un colorant "naturel"... J'adore le marketing... surtout, l'industrie entière du textile augmentent régulièrement les tours de taille tout en maintenant les catégories intactes. Un 36 d'aujourd'hui n'a rien à voir avec un 36 d'il y a 20 ans.

Au final, la majorité commence à oublier ce qu'est la minceur. Le concept bouge et se déplace vers le haut. Les statistiques moyennes sont décalées et ce qui était avant considéré comme embonpoint, devient standard.

Le taux de cancer a doublé, les agriculteurs commencent à discuter qu'il faut épandre leurs merdes chimiques dans les champs à l'aide de combinaisons spéciales, masques et bouteilles d'oxygène, car ils sont décimés deux à trois fois plus que les moyennes nationales par le cancer...

Tout ce paysage rend extrêmement juteux les business liés à la minceur retrouvée. Personne n'y arrive, les spécialistes chiffrant à 95% l'échec à horizon 5 ans de tous les projets de perte de poids. Mais au passage, de sérieuses commissions peuvent être touchées.

Certes, c'est un sale business, dans la mesure où il touche aux comportements de déni de masse des humains. Ces derniers se mentent et trichent avec eux mêmes par tous les moyens pour ne pas voir leurs corps ni avoir à se reprendre en main. Tous préfèrent "manger" leurs émotions à l'aide de la nourriture plutôt que d'aller consulter des psy. Enfin, il y a beaucoup de désespoir et de misère humaine derrière. Mais c'est un business de masse avec une énorme demande, appelée à toujours croître.

Si j'étais ruiné (je l'ai été trois fois dans le passé), sans le sou, je chercherais à rebondir dans ce secteur...

Charles Dereeper

Pour suivre mes opérations boursières en temps réel : VOTRE ARGENT : gagnez +10% par an

crisedusiecle
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire stifler mercredi, 29 septembre 2010 18:01 Posté par stifler

    Toute la nourriture industrielle va impliquer des problèmes bien PLUS graves que l'obésité. Un médecin-chercheur (le docteur Jean Seignalet) a étudié les impacts de la nourriture sur le corps. Cela va être en effet un business juteux. L'armement français en est aussi un.

    PS : Je confirme en effet qu'il est en de plus en plus difficile de trouver une femme sexy si on sort de Paris ...