Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
cryptopassion

L'avenir de la banque ?

Audience de l'article : 3880 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 10 réactions
Votez pour cet article
(5 Votes) - Note : 4.80
Partagez cet article avec vos connaissances
Le projet ciinématographique WHISH I WAS HERE de Zach Braff a réussi à lever en quelques jours 2 millions de dollars auprès de 28.000 investisseurs privés par le biais de la plateforme de financement participatif KICKSTARTER. La vraie indépendance financière du réalisateur est à portée de main. En même temps dans le monde du cinéma, il reste à prouver que les oeuvres d'auteur peuvent survivre commercialement. Parfois, mieux vaut un bon affrontement en un producteur assoiffé d'argent et un réalisateur soucieux de l'art, aboutissant à des compromis. Plutôt que le système français qui aboutit à financer pleins de films dont tout le monde se moque massivement, une écrasante majorité finançant en perte. La réalité est toujours grise. Néanmoins, Zach Braff ouvre une brèche !

kickstarter


Imaginons à l'avenir une généralisation de ces circuits parallèles avec tous les européens disposant d'un compte sur ces plateformes et des échanges d'argent direct sans intermédiaire entre les épargnants et les créateurs / entrepreneurs. Chacun aurait un portefeuille d'encours de crédit dans différents projets, l'argent étant bien plus efficace pour matérialiser ses convictions que les bulletins de vote...

Pourquoi pas ?

Charles Dereeper

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

10 commentaires

  • Lien vers le commentaire Balthazar lundi, 06 mai 2013 15:10 Posté par balthazar

    Clair que ce systeme a de l'avenir.
    Notamment pour la musique.
    Le mecanisme du produit fini soutenant en bout de chaine une production qui elle meme soutient (ou fait vivre) des artistes a fait son temps. Meme si je reste convaincu qu'il subsistera malgré tout un peu, car la production est un métier (chercher des talents difficile à trouver qui parfois s'ignorent eux memes, financer ce qu'il faut mais pas plus, etc ..).
    On va revenir à un mecanisme plus vieux mais modernisé : le mecenat.
    Sauf que ce ne sera plus un roi ou un grand oligarque qui financera, mais plein de "petits". Avec l'avantage de la passion des deux côtés mais aussi peut-être de grosses désilusions et des abus (je vois d'ici arriver les courreurs de dons qui profiteront des naifs).


  • Lien vers le commentaire karlusson lundi, 29 avril 2013 08:07 Posté par karlusson

    votre formule va fonctionner pour les projets estimés risqués que la banque refuse de prendre, il y aura donc du risque et la formule ne va pas s'étendre au-delà de quelques cas de financements "cultureux". Non, la banque traditionnelle conserve de beaux jours devant elle.