Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Productivité

Productivité

Entreprises ; Etats ; Hommes

Toute l'actu traitée par Objectifeco dans le domaine de la productivité à la recherche de l'excellence.

Comment réfléchir à produire plus, plus vite ou en consommant moins de temps et d'énergie, les logiciels et stratégies en vogue, les dernières recherches, les témoignages d'expérience...

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Grâce à l'éolien et à la dérégulation massive, les habitants du TEXAS consomment gratuitement l'électricité entre 9h du soir et 6h du matin

Audience de l'article : 1471 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
A Dallas, Texas, les parcs éoliens génèrent tellement d'énergie que certaines installations laissent librement filler le surplus dans le réseau électrique.

texas wxind


Briana Lamb, institutrice, attend jusqu'à 21 h avant de faire tourner sa machine à laver le linge et son lave-vaisselle. Il ne lui en coûte rien jusqu'à 6 h du matin. Kayleen Willard, esthéticienne, débranche tous ses appareils quand elle arrive au travail le matin. A 21 h, elle rebranche le tout.

Quant à Sherri Burks, à la tête d’un cabinet d'avocats de la région, elle a affiché un autocollant jaune sur le thermostat de sa maison, avec une note qui dit aux invités : « Après 21 h, je ne me soucie pas de ce que vous faites. Vous pouvez faire la fête après 21 h ».

Comme ces femmes, les milliers de clients de TXU Energy sont à l'avant-garde dans la tentative audacieuse du fournisseur de changer la façon dont les personnes consomment l'énergie. Au Texas, l’option électricité gratuite la nuit de TXU, couplée avec des prix légèrement plus élevés en journée, est l'une des dizaines d’offres proposées, au cours des trois dernières années, par plus de 50 sociétés de fourniture d'électricité résidentielle. L’objectif est simple : inciter les clients à limiter leur consommation d’électricité lorsque les prix de gros sont plus élevés et rallumer quand les prix sont plus bas.

US-States-wind-capacities
Avec environ 10% d’électricité générée par le vent, le Texas dispose de plus d'énergie éolienne que tout autre État. Seul parmi les 48 Etats limitrophes, le Texas fait tourner son propre réseau électrique qui est à peine relié au reste des Etats-Unis, ce qui implique que le surplus d’énergie produit la nuit par l’éolien doit être consommé sur place.

Au Texas, le vent souffle plus fort la nuit et l’électricité produite est peu coûteuse en raison de son abondance et des allégements fiscaux fédéraux. Ce basculement de la consommation électrique en dehors des heures de pointes diurnes engendre des prix de gros moins élevés, et offre la possibilité au Texas de s’affranchir d’une option couteuse : la construction de nouvelles centrales.

« Ici, c’est le proverbial gagnant-gagnant pour le fournisseur et le client », se réjouit Omar Siddiqui, directeur de l'efficacité énergétique à l'Electric Power Research Institute, un organisme à but non lucratif.

Chez les fournisseurs, ce cadeau s’apparente difficilement à de l’altruisme. La déréglementation au Texas a stimulé la concurrence et fait naitre une bataille intense pour capter le maximum de clients. En encourageant l'utilisation de l'énergie pendant la nuit, les fournisseurs réduisent une partie de leurs charges et de leurs coûts, grâce au surplus d’'énergie généré par l’éolien et lâché sur le réseau électrique.

A travers le monde, des expériences similaires sont actuellement menées.

En Italie, les clients d’Enel, un fournisseur d’énergie de premier ordre, peuvent recevoir des incitations financières pour maintenir leur consommation d'électricité en dessous d'un niveau prédéterminé dans les moments de plus forte demande.

A Baltimore, dans le Maryland, Gas & Electric permet aux clients d'obtenir des remises sur leurs factures pour chaque kilowattheure qu'ils consomment en moins pendant certaines périodes à forte demande. Le programme est géré par Opower, qui dirige d’autres programmes similaires pour plusieurs fournisseurs.

Et à Worcester, Massachusetts, National Grid a installé un système de gestion de l'énergie de la maison, mis au point par Ceiva Energy,  dans environ 11 000 foyers, reliant une palette d’appareils comme des prises électriques intelligentes, des thermostats high-tech avec des écrans qui affichent la consommation énergétique du foyer.

Mais aucun n’est allé aussi loin que le Texas, qui mène une expérience massive rendue possible par une diffusion quasi généralisée de compteurs intelligents chez les particuliers au cours des dernières années. Des dispositifs destinés à collecter et à transmettre les données sur l'électricité.

« Le Texas a une longueur d’avance sur tout le monde, avec des forfaits vraiment uniques pour le consommateur », explique Soner Kanlier, expert des marchés de l'énergie au détail chez Det Norske Veritas, une société de certification basée à Oslo, en Norvège.

Le Texas dispose d’un marché de l'énergie unique en son genre, bien mieux adapté à l’innovation que la plupart des autres. Il est de loin le plus grand marché libéralisé de l'électricité des Etats-Unis, avec des dizaines de concurrents affamés sans cesse à la recherche de nouveaux consommateurs, et faisant tout pour garder leurs anciens clients.

« Vous pouvez être vert et faire du vert », souligneScottBurns, directeur de l'innovation de Reliant Energy, qui a l'intention de mettre en place des incitations pour accroître la consommation d'électricité la nuit et le week-end.

Wind-Power-Cost-per-Kwh

Les experts en énergie expliquent que les compteurs intelligents n’ont pas encore atteint leur potentiel et n’ont pas permis de faire des différences dans la consommation totale d'énergie. Dans de nombreux cas, les fournisseurs sont en monopoles avec des tarifs fixes, et ils ne veulent pas se faire siphonner des clients à cause des énergies renouvelables. Ils n’ont ainsi que peu d’intérêt à utiliser cette nouvelle source de données de manières créatives, précisent les experts. Le Texas essaie d'être l'exception, mais les analystes disent qu'il faudra encore plus de temps pour en évaluer l'impact.

« Le consommateur américain veut du choix », déclare Jim Burke, PDG de TXU Energy. « Le choix du consommateur, avec ses répercussions et ses avantages, est le vecteur qui va conduire le secteur de l'énergie dans l'avenir. »  Avant de rapidement ajouter un appel à la prudence : « Je pense que le rythme avec lequel cela évolue est l'inconnue [de l’équation] ».

Les dirigeants reconnaissent volontiers que la gamme d’offres d'électricité résidentielle qu'ils proposent est avant tout un outil de marketing.

« Nous essayons tous de croître, et le marché est très concurrentiel », explique Manu Asthana, en charge de la division résidentielle chez Direct Energy, qui propose plusieurs options.

Pub à la télé et à la radio, panneaux d'affichage sur les autoroutes et campagnes agressives sur les réseaux sociaux promettent aux Texans de faire cuire leur poulet, de jouer avec tous les gadgets électriques, avec la clim en marche, gratuitement à certaines heures.

«Chaque matin, chaque soir, n’avons-nous pas eu du fun ? », tambourine un jingle pub de TXU, imitant un chant désinvolte devenu populaire dans les années 1920. Lorsque les clients demandent des informations ou se plaignent via téléphone ou par des messages sur Twitter et Facebook, les employés de la compagnie vont au devant des besoins et des habitudes de consommation afin de trouver les meilleures offres pour eux. Sinon, expliquent les dirigeants, le client peut facilement être perdu.

Ces offres en fonction des heures de consommation gagnent en popularité au Texas, d’après les chiffres compilés par l’Electric Reliability Council of Texas, ERCOT, opérateur électrique et gestionnaire de 75% du marché déréglementé du Texas.

En juin 2013, 135 320 ménages étaient inscrits avec la formule « plages horaires » d’ERCOT. Ce nombre a grimpé à 290 328 - sur plus de six millions de logements - en septembre 2014. Et bien que près de 63 000 foyers ont abandonné le programme au cours de cette période - en partie parce que les tarifs sont généralement plus élevés pendant les heures de pointe dans ces offres - ERCOT estime que le nombre de ménages inscrits continue de croître.

Les consommateurs ont calculé que ces offres leurs ont fait économiser jusqu’à 40 $ ou 50 $ par mois pendant la saison estivale.

« Nous en sommes encore dans les premières phases », souligne Paul Wattles, analyste senior chez ERCOT. « Si nous pouvons atteindre un seuil critique - et 290 000 c’est déjà un très bon nombre – et que ce nombre commence à doubler ou tripler, vous pourriez commencer à voir un changement significatif. »

Mme Burks, à la tête du cabinet de juristes, fait partie de ce changement - mais ce ne sont pas des préoccupations environnementales qui l’ont motivées..

« Je n’ai jamais pensé à cela » explique-t-elle. D’ailleurs, elle laisse les lumières allumées et même la télévision quand elle quitte une pièce.

« Je suis vraiment une gaspilleuse désormais », poursuit-elle. « La première chose que je dis à mes clients est que mon électricité est gratuite après 21h. »

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire