Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Mes projets ?

Audience de l'article : 2909 lectures
Salut Charles

Je vais te dire, je suis presque impatient de voir ce qu'il va se passer. Même si je sais que cette crise va faire super mal et que je sais que je vais me faire chier pendant quelques mois voire années, je sais aussi que cette période va être super intéressante et trépidante et me permettra de confronter ma vision à la réalité! Je suis peut-être trop optimiste, on verra!

En tout cas, Charles, j'y ai réfléchi hier soir pendant le meeting avec une dizaine de membre du groupe STRATEGIE DE VIE PRO ET PERSO. Je dois te remercier. Tu m'as inspiré pendant les cinq dernières années. Tu m'as convaincu pour mon expatriation, puis tu as changé par ta vision du monde, en me faisant comprendre que cela ne servait à rien de s'énerver contre le monde qui part en sucette. J'ai fini par comprendre qu'il était beaucoup plus productif de ne plus se battre, mais d'essayer d'en tirer parti, et que c'était simplement une donnée de plus à intégrer dans ma stratégie de vie. Ce qui m'a fait plus que doubler mes revenus en trois ans!

Honnêtement, je considère l'investissement dans la formation comme le meilleur investissement que j'ai fait dans les cinq dernières années! Si tu as d'autres formations en tête, faut pas hésiter mon ami! J'ai fait un pas de géant grâce à toi.



J'ai consacré 3 ans à m'extirper de mes mémoires, à prendre livraison du libre arbitre offert à chaque être humain sur terre quand il le désire (ce que en réalité, presque personne ne souhaite). J'ai lutté comme un fou pour pouvoir dormir, avoir le droit de dormir, droit qui m'a été retiré dans mon enfance très très jeune. Cela fait un mois que je gère mes insomnies avec succès. Autant dire que ma vie est devenue plus confortable. Il me reste quelques semaines d'effort pour lâcher la norme, saloperie de transgénérationnel. J'ai aussi perçé les vilains secrets de l'humanité. Car tout est fractal. Si on comprend les mécanismes primaires les plus profonds de soi, on comprend comment fonctionne tous les autres humains, la pattern primaire étant identique pour nous tous, puisque nous sommes insérés dans un système. Et si on comprend la structure primaire, alors on comprend le collectif, qui n'est que la somme des individualités.

Il est fou une fois qu'on maitrise cela de voir l'intégralité des humains compenser pour éviter ces questions primaires. Tout le système économique n'est qu'une réponse à cette question. On le voit parfaitement avec le corona virus. L'économie des vrais besoins reptiliens de survie n'utilise que 10 ou 15% de la population. Le reste du monde est confiné... et pourtant nous dormons, avons de l'électricité et le ventre plein, du moins dans les pays industrialisés. 80% de l'économie n'est qu'une béquille d'offre de biens et services pour aider les humains à se fuir.

Aider les gens à changer de vie, se rapprocher de leur liberté, concrétiser leurs rêves n'a été qu'une conséquence depuis des années. Je luttais en réalité contre mes démons ADN et énergétiques. Le groupe STRATEGIE DE VIE PRO ET PERSO ne matérialisait que mon voyage à la recherche d'une solution. http://formation.objectifeco.com/apprendre-ne-pas-rater-sa-vie-charles-dereeper/

Ayant presque vaincu, mon futur n'a plus qu'une issue. Me mettre au service des autres directement et non indirectement.

J'y réfléchis depuis des mois, anticipant ma victoire...

Ce que je veux et ce que je ne veux pas.

Je ne souhaite pas aider tous les humains. Juste une minorité en phase ascentionnelle. 

Je ne souhaite pas réparer les humains, mais juste apporter à cette infime minorité les outils. Personne d'autres que soi même ne peut nous réparer. Ma faiblesse reste l'impuissance. Aider quelqu'un dans son dédale génère un maximum d'impuissance pour l'accompagnateur. Pas ma came...

Ce qui m'intéresse, c'est finalement d'aider les gens à survivre économiquement, socialement, politiquement dans le monde. Les pousser aussi à aller au delà de leurs limites, à voir plus grand, à rêver, à s'ouvrir et vibrer. J'avoue que j'ai du mal avec les machins étriqués...

Clairement, pendant que le monde fait faillite les business online explosent. La digitalisation est en marche.

Pendant que la liberté subsiste dans des pays lointains, l'Europe s'enfonce dans le communisme.

Je reçois chaque jour des emails me demandant comment faire pour... en étant salarié français brick et mortar avec la ferme intention de le rester.

Si je réponds que c'est impossible, ces humains me reprochent de ne pas répondre à leurs attentes, questions, problèmes... et ils se tournent vers des vendeurs de rêve.

Les marketers m'expliquent que je dois vendre la saucisse en parlant d'opportunité afin que les salariés brick et mortar puissent réfléchir au moins sur des idées impossibles.

Ce n'est pas très motivant que d'aider des nouilles aveugles en manipulant la présentation des faits afin qu'ils puissent rêver sur des possibilités alors qu'ils annoncent dès le départ que c'est niet... ils resteront en France salariés taxés à 70% révassant d'enrichissement.

Si je vais aider les autres à concrétiser leurs rêves, je crois bien que je vais me concentrer sur les vrais candidats qui pigent la réalité du monde et ses contraintes et qui acceptent de s'engager, donc de faire ce qu'il faut.

Je ne sais pas encore quelle formule je vais adopter, mais ce ne sera pas celle des marketers... Je continuerais à regarder s'enfoncer dans le chaos et la détresse les nouilles maso aveugles fouettées par les sadiques internationaux. Dans le fond, je ne peux m'enlever l'idée de la tête que ces humains vont dégager au premier reboot sérieux qui va apparaître. On ne peut rien faire pour eux. La robotisation et l'intelligence artificielle vont les remplacer et la terre va se débarrasser de ces gens fondamentalement bloqués qui ne serviront plus à rien, mis à part nourrir le bas astral d'énergies basses fréquences. Nous vivons une vie de fiction avec un niveau de vampirisation hallucinant.

Le libre arbitre mes amis. Ce n'est pas dieu le centre, ni les religions. L'aura est inviolable. Nous sommes le centre avec le pouvoir de création sur la matière. Il faut avoir la foi dans cette possibilité de libre arbitre. J'ai lutté comme un fou furieux jusqu'à le toucher à 46 ans. Il est fortement probable qu'à 47 ans, je serais en train de surfer sur ce libre arbitre, cadeau de la vie. L'argent ne peut pas l'acheter. Les béquilles et mensonges non plus. Il est planqué au fond de nous et il faut aller le chercher, se battre comme un forcené pour l'extraire. Si vous y réfléchissez deux secondes, à chaque fois que vous avez une contrariété, un moment de doute, de faiblesse, un échec, dans vos actions ou vos relations, un coup dur qui ressemble à du hasard négatif... comment faites vous pour vous rassurer ? Qui appellez vous dans votre tête pour rester debout ? 

Charles

PS : quels sont vos projets de vie ? Où aimeriez vous être dans 5 ans ? 20 ans ? Qu'est ce qui vous bloque ? Ecrivez moi. Ou postez les en commentaires.
Poster un commentaire

7 commentaires

  • Lien vers le commentaire Masadj jeudi, 30 avril 2020 17:56 Posté par Max

    Et j'ajouterais que les couilles, c'est elle qui les a !
    Parce que pour arriver là où elle est, dans un monde financier de machos, elle doit en avoir de grosses et bien dures !

  • Lien vers le commentaire Masadj jeudi, 30 avril 2020 15:49 Posté par Max

    Je ne crois pas qu'on garde ses couilles quand on se marie avec Christine !

    Avec elle c'est les bourses ou la Vie !!

    Et question Fondation, quand on arrive à en  faire une , c'est qu'on est au delà du bien et du mal (demander à Nicolas Hulot) :)

    C'est un autre Monde, Monsieur !

    Cordialement.



  • Lien vers le commentaire Bertrand Evequoz jeudi, 30 avril 2020 09:27 Posté par Bertrand Evequoz

    Dans 5 ans je veux me marier avec Christine de la BCE  pour avoir les infos à la source et enfin me faire les couilles en or. Après je veux faire une fondation comme Bill mais moi c'est pour faire réellement le bien.

  • Lien vers le commentaire Masadj mardi, 28 avril 2020 15:49 Posté par Max

    Peut-être que cela approche ce que tu as voulu dire sur ce que peu de personnes connaissent ?
    Suis-je moi-même proche de cela ?
    Merci par avance pour ta réponse.

    Dans son autobiographie, Carl Jung raconte « un moment de clarté inhabituelle », au cours duquel il a eu un dialogue étrange avec quelque chose en lui : dans quel mythe l’homme vit-il de nos jours ? « Dans le mythe chrétien : est-ce que tu y vis ? » (Jung se le demande). Et pour être honnête avec lui-même, la réponse qu’il donna était « non ». « Pour moi, ce n’est pas dans cela que je vis. » Alors n’avons-nous plus de mythe, demande son moi-intérieur ? « Non », répondit Jung, « évidemment pas ». Alors, de quoi est-ce que tu vis, interroge son moi-intérieur ? « À ce stade, le dialogue avec moi-même est devenu inconfortable. J’ai arrêté de penser. J’avais atteint une impasse », a conclu Jung.

  • Lien vers le commentaire Masadj mardi, 28 avril 2020 08:29 Posté par Max

    Comment faites vous pour vous rassurer ? Qui appellez vous dans votre tête pour rester debout ?
     Quels sont vos projets de vie ? Où aimeriez vous être dans 5 ans ? 20 ans ? Qu'est ce qui vous bloque ?

     En voilà de bonnes questions ! Comme dirait Coluche.

     Déjà, cela ne regarde personne et en plus pourquoi pas une appli pour tracer les projets des clients d'ObjectifEco ? Genre StopCovid ?

     Je plaisante, bien-sùr (peut-être pas) !

     Enfin, je réponds quand même au sondage express de Charles (parce que tu le vaux bien).

     - Pour me rassurer : j'ai toujours une porte de sortie.

     - Qui appelez vous dans votre tête : Moi-même (le seul n° que je connaisse et qui répond à tout moment).

     - Mes projets de vie : déjà avoir toujours des projets ! Ensuite les projets pour conserver et renforcer mon indépendance.

     - Où aimeriez vous etre dans 5 ou 20 ans : Là où je pourrais réaliser mes projets de vie cités précédemment.

     - Qu'est ce qui vous bloque : Les blocages réels, physiques, concrets, par exemple plus de moyens de transport et autres dispositions réglementaires.

     J'espère avoir bien répondu à tes questions :)

     Salutations cordiales.

  • Lien vers le commentaire pannap mardi, 28 avril 2020 07:09 Posté par pannap

    Qui appellez vous dans votre tête pour rester debout ?


              Mémé

  • Lien vers le commentaire Engin-ear mardi, 28 avril 2020 07:01 Posté par Engin-ear

    Heh, encore un billet percutant et original.

    Que faire en cas de coup dur?

    En l'absence d'anesthésiant du type Alcool & Co, la défense traditionnelle des humains reste "relativiser ses malheurs".

    Les philosophes de l'Antiquité disaent :

    memento mori