Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

La peur de l'occidental mise en mot par une lectrice

Audience de l'article : 2375 lectures
Elle mériterait de devenir auteur sur Objectif Eco. C'est pas le premier qu'elle m'écrit de ce genre. Des dizaines en réalité. Y a pas à changer un seul mot...

Qu'en pensez vous ? Laissez un commentaire si elle doit publier ses réflexions en permanence...


Bonsoir Charles, 

J'ai lu avec attention vos articles récents concernant le climat.

Pour être tout à fait honnête, je croyais au réchauffement climatique, depuis des années, aussi loin que je me souvienne, ça devait être à l'époque du reportage d'Al Gore.

Les années sont passées, en 2008-2009, par un pur hasard, je découvre une radio alternative "radio ici et maintenant" qui traitait de sujets économiques, sociétaux, politiques, ovni, médecine douce et spiritualité ( hors religion), j'avais 24 ans à l'époque, et d'un coup , grâce à cette radio, je commence à voir le monde différemment, c'est à dire à ne plus croire que ce disent les médias et autres.  bref le début du grand doute.

Pour le climat, arrivé à un moment, je ne comprenais plus rien des articles que je lisais, trop compliqué à retenir les termes scientifiques, mais le doute s'installait lorsque je voyais les contradictions des gouvernements et les taxes mytho, là j'ai commencé à ne plus avoir d'avis tout court.

Et comme les combats sont nombreux j'ai mis cela de côté sans pour autant les ignorer.

D'ailleurs, même si cette question environnementale est vitale, je ne cherche pas par manque d'intérêt. J'ai d'autres questions à régler avant en toute franchise. cela n'empêche pas de tendre l'oreille pour écouter la vérité si elle tombe un jour.

Dans votre édito sur la peur des gens et la fuite, cela m'a complètement parlé.  

Le cirque sur le climat est un reflet de ce que nous sommes  des peureux en puissance. On crée le désordre, on culpabilise, on paie, on souffre à la fois, et à côté on fait des trucs sales, car être trop sage, écolo au bout d"un moment ça pompe. le nombre d'écolos, que je connais qui fument, boivent, droguent, consomment des conneries ( écolo hein ), impossibilité de débattre dans la contradiction, plus royaliste que le roi. Donc avec ce constat, oui vous avez raison, le monde n'évoluera pas encore, pas avec nous. 

Les gens veulent écouter les prophètes du climat, car c'est plus rassurant car ils viennent culpabiliser tout en leur offrant des pseudo solutions. Alors que si on leur dit: les gars ça va partir en vrille, y a plus rien à faire, ça risque d'être compliqué. Et comme vous le savez et déjà dit, la peur fait vendre.

Aussi, la vie en France, est si épuisante, ajoutez à cela la lobotomisation par les réseaux sociaux, la nouvelle béquille, drogue, et bien les gens n'iront pas se casser leur shoot pour voir la sale vérité. On a besoin de se mentir, cacher car, le chantier est ENORME.

Je regarde autour de moi, marcher au supermarché du coin est déjà un effort pour beaucoup, alors réfléchir, remettre en question toute sa vie, c'est pas la peine.

Le vide est dur à encaisser, et lorsque l'on se remet en question, que l'on tente de voir qui l'on est vraiment, avec ses vices, ses défauts dégeux, ses faiblesses, c'est dur, d'encaisser, car à partir du constat, soit on bouge les choses, soit on reste ainsi et on culpabilisera, ou on aura mal de constater notre lâcheté et manque de courage de changer.

C'est dur de se voir tel que l'on est, car l'illusion est si douce, elle nous permet de vivre, survivre. Et puis les gens se disent, la vie est courte, on vie sans se poser des questions.

Combien de fois m'a t-on dit cesse de te prendre la tête. Beaucoup ne veulent pas réfléchir afin d'éviter l'angoisse. La vérité est rude car elle n'est jamais aussi belle que l'illusion et est froide sans émotions, contrairement à ce que nous sommes: une boule d'émotions sur pieds.

Maintenant, vous dites que vous avez réussi à vous connaitre( si j'interprète bien vos propos), à maîtriser votre inconscient finalement, mais vous avez eu non seulement les occasions : les épreuves mais aussi le temps.

Comment un salarié, qui taffe 50h par semaine + 10 de transport par semaine, peut-il bosser sur sa personnalité, sur l'analyse et son propre dressage??

J'y arrive à peine et j'ai commencé véritablement en 2011. 

Honnêtement, j'ai un peu de recul sur moi et je vois bien que je m'auto baise la gueule, me ment à moi-même, d'autant plus que j'arrive de manière excellente et finement à analyser les autres et sentir les pbs chez les autres, sans presque avoir des infos, je pense que l'effet miroir jour beaucoup chez moi et à défaut de me faire violence j'arrive mieux à driver les autres.

Comment encaisser le coup lorsque l'on fait un état des lieux lourd, sur notre propre vie et notre propre MOI.

Je pense que certains savent qu'ils se mentent mais ne savent pas ni par où commencer ni où aller avec ce constat. On fait quoi quand on sait qu'on est faible, qu'on a tellement été malmené, que nos mensonges sont justes notre bouclier pour pas sombrer.

A ce stade 1, je pense déjà que c'est récupérable, car on a au moins la vue qui est revenue.

Merci pour votre partage 



Poster un commentaire

2 commentaires

  • Lien vers le commentaire Thierry Seguin vendredi, 06 septembre 2019 07:32 Posté par Thierry Seguin

    Toute personne qui tend à inciter les autres à prendre la pilule rouge et non la pilule bleue n'a t-elle pas sa place comme chroniqueur sur ton site? :)

    Par ailleurs, elle pose une question : "On fait quoi quand on sait qu'on est faible, qu'on a tellement été malmené, que nos mensonges sont justes notre bouclier pour pas sombrer?"

    Je pense à la CNV (Communication NonViolente) qui nous relie à nos émotions, nos besoins communs, à l'auto-empathie, et à l'acceptation de sa propre vulnerabilité, pas comme une faiblesse, mais comme quelque chose de OK. Un peu de douceur et de bienveillance vis a vis de nous-memes pour commencer, ca ne fait pas de mal, non plus :)

    https://www.youtube.com/watch?v=m9eeZdPx-cw

  • Lien vers le commentaire Jean Noel Heb vendredi, 06 septembre 2019 06:46 Posté par Jean Noel Heb

    Je vote mille fois oui pour que cette personne devienne auteur sur OE, si le coeur lui en dit!
    Jean Noel