Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Arrêter de faire serpillère devant sa femme à 45 ans et ne pas se tromper de vie

Audience de l'article : 2333 lectures
J'ai 46 ans et je vais tenter de prôner un autre modèle de vie que celui qui est pratiqué actuellement en France.

J'ai réuni un groupe de 10 quarantenaires pendant une semaine à Panama City, 4 nuits, puis Medellin 4 nuits.

IMG 20200120 190949 413


Nous avons fait les cons. Bu comme des trous. Raconter un maximum de conneries et... ce qui se passe à Medellin reste à Medellin, même règle qu'à Bangkok ou Panama City.

Tout le monde était heureux.

Donc mon message est le suivant.

La famille c'est super. Dorloter sa femme itou... mais faire serpillère devant elle pendant 4 décennies pour éviter qu'elle casse la couille en disant oui à toutes ces conneries et lubies... là, c'est moins cool. La femme alliée au gouvernement socialiste est devenue castratrice. Nous sommes en pleine transition mondiale avec une enième tentative d'instaurer un communisme. En tant qu'homme, il faut savoir conserver sa lucidité et capacité à dire non. La norme sociale nous impose un comportement très spécifique face à la mère de nos enfants. Malheureusement, l'homme est une machine complexe qui ne peut pas se satisfaire que d'une seule polarité. Sinon il étouffe et se vide de sa substance.

Le premier truc que la femme mariée casse, c'est la fraternité et l'amitié entre hommes qui la rend folle de jalousie. Elle interdit certains amis, limite le temps de sortie de son homme et j'en passe de tout ce que les hommes me racontent et me témoignent en trouvant ca normal sans même s'apercevoir des conséquences sur leur propre vie.

Ensuite, je conseille vivement à tous de vous regrouper, de tordre la solitude dans laquelle de nombreux hommes sont installés parce qu'ils aiment leur famille. Manier les polarités inverses, famille et routine contre plan avec potes pour évacuer est capital. 

Enfin, il y a la gestion de madame.

Se convaincre que faire serpillère est inévitable comme je le vois partout dans les gens que je croise, est un cancer de l'esprit. Les problèmes de la femme restent leurs problèmes.

On me dit. Charles, tu vas multiplier par trois tes emmerdes avec tes 3 femmes. Et c'est là où je me rends compte que pas mal d'hommes n'ont absolument aucune idée de la manière dont ils pourraient gérer la douce folie des femmes dans le quotidien. Voir tout le monde projeter sur moi ses propres emmerdes en m'avertissant, me laisse pantois. Personne n'a l'air de s'imaginer à quel point il est possible de ne pas rentrer dans le jeu minée de ce quotidien. La femme est spécialiste quantique de la guerre feutrée avec son mari pour assurer sa domination. Derrière tout cela, ce ne sont que des peurs de sa part. A 45 ans, de nombreux hommes ne sont plus que l'ombre de ce qu'ils étaient. La vieillesse a bon dos. La vérité, c'est que le mode zombie prôné par la France mène nulle part si ce n'est produire des impôts en fermant sa gueule dans un confort bien meilleur que celui des escalves de l'antiquité. 

Le plus fou dans cette histoire, l'une des plus grandes leçons que j'ai pris à Bangkok, c'est de lire le mépris des femmes pour leur mari quand elles parviennent à leur faire faire ce qu'elles veulent. Combien de scènes subtiles où j'ai croisé leur regard vis à vis de mes potes totalement inconscients quand elles concrétisaient leurs salades. Elles sont capables de mettre en péril le lien avec l'homme de leur vie pour obtenir leur domination en faisant chier le mec pour qu'il craque et dise oui. Et si elles l'obtiennent, alors elles se sentent totalement insécurisées devant leur lopette de mec qui se couche, en se disant qu'elles ne peuvent pas faire confiance à un homme qui dit oui à tout sans aucun respect pour lui, sans aucune force intérieure. Le jour où j'ai bravé cet interdit pour la première fois, ma femme m'a fait une crise d'anthologie, avec ensuite des larmes toute la nuit. Je n'ai pas cédé et quand j'ai vu le regard le lendemain rempli de respect, cela a été "un game changer". Depuis ce jour là, je n'ai jamais dérogué à la règle que si c'est con, c'est non. Quelque soit la conséquence. Le job de l'homme est de fixer à froid les limites, le cadre. Au lieu d'aboyer dans des crises de colère face à leurs femmes comme un môme face à sa mère ou de se défiler en marchant comme un crabe devant les chantages variées que la femme invente tous les 4 matins.

Il m'a fallu des années pour comprendre pourquoi de nombreux mecs étaient interdits par leurs copines ou femmes de venir me voir. Déjà, je trouvais ridicule que la femme soit en train de valider qui sont les fréquentations de leurs hommes, clairement dans un manque de limite évident, mais ensuite, j'ai pigé que ces femmes sniffaient très rapidement le danger de qui j'étais. Elles savaient pertinemment toutes que j'allais défaire en une semaine chrono le lavage de cerveau subtil qu'elles avaient opéré depuis des années et que leur mec allait rentrer en vrac complet. C'est un triste monde ces relations homme femme de nos jours.


crisedusiecle
Poster un commentaire