Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Tim Sanchez

Tim Sanchez

 
Si j’avais un rêve un peu fou ça serait de fédérer une communauté qui rêve davantage de vaincre les difficultés et pas seulement de leurs survivre.


Si j’avais la main verte, j’aiderais les autres à cultiver une pensée libre: créatrice de valeur, définitivement tournée vers la réalisation de l’excellence.

Mes convictions :

1-La vie d’un être humain est trop courte pour qu’il demeure l’esclave de sa vieille habitude de ne penser que dans une seule direction.

2-Il n’y a pas « de bon moment » pour se lancer, s’améliorer et avancer vers la liberté financière et d’être.

3-La clef n’est pas la motivation ou les conditions mais l’information à laquelle on a accès.

Mes constats :

a-La « crise » a bousculé à peu près tout ce qui existe dans ce monde, à part la manière dont les hommes pensent : si vous voulez investir dans quelque chose de stable qui à survécu à l’épreuve des balles, voilà une piste intéressante.

b-Point de liberté individuelle en focalisant son temps et son énergie sur des problèmes collectifs : La crise, les impôts, les contraintes sociales sont des problèmes collectifs, les solutions individuelles enjambent ceux-ci.

c-Il est plus facile d’avancer dans la vie en tant qu’écho, seulement jusqu'à temps que l’autre joue une fausse note.

d-Le monde change à une vitesse hallucinante, ouvrant la voie à un cycle de destruction créatrice intense qui ravage l’ancien modèle sur son passage.

Ici je partage avec vous mes réflexions pour investir, protéger son patrimoine et entreprendre.

PS : Il paraît que je suis un rêveur invétéré avec deux mains vertes , et vous ?

 
PS2 : Vous pouvez me retrouver sur Facebook ou je poste en exclusivité pour ceux qui me suivent une image commentées de temps en temps  ou bien poser une question ici :

sanchez.tim @ yahoo.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Une astuce pour booster votre chiffre d'affaire

Audience de l'article : 1158 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Qui refuserait de monter une entreprise et de la voir progresser jusqu’au point où la rentabilité est assurée dès ses premiers pas?

Probablement personne.


Après tout autant que l’argent attire l’argent, le business attire le business.

Pourtant dans cette chasse effrénée à la croissance, vous pourriez bien passer à côté d’un élément crucial.


Dans le monde du marketing «automatique», à l'instar des auto-réponses impersonnelles ( les petits emails robotisés que l'on reçoit), il est important de se rappeler deux choses:

  1. En général, un être humain ne veut pas être servi par un robot

  2. La croissance, c’est avant tout plus de clients donc plus d’êtres humains à un bout ou l’autre de la chaîne 

Que font la majorité des entreprises lorsqu’il s’agit de personnaliser leur offre?

Elles font des études de marché segmentées par différents échantillons: clients, régions, sexe, âge, etc.


Ces études ont leur mérite mais elles ne sont pas profondément «personnifiantes».

C’est pourquoi aujourd’hui je souhaiterais vous parler d’une autre façon de concevoir la manière dont vous fidélisez votre clientèle.

customer-1253483 640


Une manière qui peut paraître saugrenue au premier abord.

Imaginez qu’au lieu de faire d’énormes échantillons basés sur des catégories de gens, une fois par mois vous sélectionnez un seul client.


Mais pas n’importe lequel.

Le client qui incarne le meilleur consommateur pour votre business, le plus facile, rentable, et stable à long terme.

En d’autres termes, il s’agit de proposer une offre, un produit ou un service temporaire qui est construit pour vous permettre de récolter le plus d’informations possible autour de ce client type.
Car c'est là ou vous avez le meilleur rendement entre les ressources dépensées et le résultat obtenus.


En un mot, il s’agit d’opposer le général quantitatif (les échantillons) au spécifique qualitatif (le top de la valeur ajoutée).

Évidemment, je ne vais pas vous laisser comme cela dans le vide, sans vous donner en cachette un ou deux petits filons.

On commence à se connaître maintenant, n’est-ce pas?


Vous pouvez construire ce produit/service temporaire de telle sorte à ce qu’il réponde à ces questions clés:


A- Quelles sont les trois grands problèmes que mon produit résout aux yeux du client?

Il ne s’agit de la manière dont vous percevez que votre produit répond au besoin mais de celle du client.

Cette étape peut paraître simple, mais c’est bien souvent sur les itinéraires que l’on connaît le mieux qu’on finit par se tromper.


B- Qu’est ce que mes clients aiment le plus dans mon produit en trois phrases maximum?

Si la concision est difficile, c’est que la simplicité n’est pas là et on recherche tous une réponse simple à un problème compliqué.


C- Quels actions j’ai besoin de mener dans mon propre processus opérationnel?

Le but de la manœuvre est de vraiment comprendre comment le meilleur client possible interagit avec son business.

Ensuite d’assembler toute l’information collectée en un tout cohérent.


Et de l’utiliser à bon escient dans son quotidien.



Poster un commentaire