Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription newsletter TOUS LES THEMES
(3 emails par mois)

==> C'est ici


Inscription newsletter
BOURSE/TRADING
(1 email par mois)
==> Pour trader à court terme et gagner, c'est ici




Inscription newsletter
 ENTREPRENDRE
(1 email par mois)

==> Pour entreprendre et gagner avec son travail, c'est ici


Inscription newsletter
INVESTIR
(1 email par mois)

==> Pour faire produire son capital, c'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Que conclure du beau "NON" italien par rapport au futur de l'euro et au futur des chefs d'entreprise français ?

Audience de l'article : 1989 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 6 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Le non italien stimule la probabilité de la fin de l'euro à horizon 7 ans.

Nous avons tous des idées différentes sur l'avenir, la France, nous mêmes. Mais quand il s'agit d'argent, nos avis perso doivent disparaitre au profit d'une approche par distribution gaussienne des évènements.


En macro économie, la monnaie est la pierre angulaire avec les taux d'intérêts et l'inflation.

Tout simplement parce que les humains ne sont pas égaux, ne travaillent pas de la même manière, avec les mêmes cultures et n'obtiennent pas les mêmes résultats en terme de production et de temps qui passe.

L'évolution des monnaies reflète ces différences en ajustant la valeur des choses en fonction de la valeur économique des humains et leurs aptitudes à produire.

Aujourd'hui, l'euro a détruit ce paramètre d'ajustement.


Quelle est la probabilité qu'on le réinstaure en faisant disparaître l'euro ?

Voyons les alternatives à conserver l'euro.

1 - On augmente les déficits budgétaires nationaux pour compenser le non ajustement de la devise.

Probabilité ?

Très très très élevée à moyen terme. A horizon 3 à 5 ans, c'est de l'ordre de 100% la probabilité qu'un tel évènement arrive.


2 - On quitte l'euro.

Probabilité ?

Si le déficit budgétaire devient ingérable, ou plus exactement, quand le déficit budgétaire deviendra ingérable, c'est la solution qui aura 100% de probabilité. Même si on peut aussi compter sur le ras le bol des salariés privés européens qui en ont marre de servir de chairs à dividendes allemands... et qui voteront en conséquence pour accélérer le process de destruction de l'euro comme on le voit avec le BREXIT ou le referendum italien.


3 - L'Allemagne accepte de redistribuer ses immenses excédents commerciaux qu'elle capture de manière artificielle sur les marchés internationaux GRACE à l'euro

Probabilité ?

L'Allemagne qui accepte de payer les fonctionnaires français et italiens plutôt que de sortir de l'euro ? Franchement, la sortie de l'euro est plus probable. Les Allemands ne tolèreront jamais qu'on paye des gens adminstratifs à rien branler avec leur pognon. Cette mesure ne passera pas au niveau du peuple allemand si rigoureux sur un plan collectif.


4 - Les Français acceptent de faire commes les Espagnols, baisser les salaires de 30% pour rétablir la compétitivité puisque la monnaie ne le permet pas.

Probabilité ?

Pour moi, c'est au niveau macro économique la solution la plus fiable si on veut sauver l'euro. Et c'est la solution qui déclenchera une révolution sur un plan social, car les français sont nettement moins dociles que les espagnols. Donc probabilité 5% d'un tel évènement.


La dernière question est de savoir quelle est la probabilité que l'euro grimpe face au dollar américain ?

Quel évènement pourrait bien booster les cours de l'Euro contre USD ? Je me pose cette question tous les mois. Je n'en ai trouvé aucun. Mais la réalité économique nous fait toujours mentir.
leuro a du souci


Je crois qu'il y a 10% de probabilité. Donc le double de la probabilité que les français acceptent de baisser leur salaire de 30%...


A l'attention des chefs d'entreprise

Si vous avez envie de réussir, quitter la France s'impose.

3 raisons.

1 - la devise qui ne marche plus

2 - un code du travail qui rend l'embauche et la recherche de compétences humaines ultra instables alors que c'est le fondement de la productivité (notez bien que je n'ai pas dit SI VOUS ETES TRAVAILLEUR INDEPENDANT)

3 - le niveau de fiscalité confiscatoire et sans espoir d'amélioration qui affaiblit votre capacité bénéficiaire structurellement (donc qui rend les couts d'acquisition de nouveaux clients monstrueux, voire insoutenables et surtout qui vous expose si facilement à la concurrence mondiale qui elle peut encore acheter les prospects)

Charles Dereeper

PS : je vous rappelle que j'ai fait une formation pour alerter les épargnants français sur le piège de l'euro qui ne permet pas de stocker à long terme la valeur et le pouvoir d'achat de leur patrimoine de manière sécurisée. Les infos sont ici

.

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

6 commentaires

  • Lien vers le commentaire hftrade mercredi, 07 décembre 2016 16:59 Posté par hftrade

    Selon moi la France va retourner au franc, et plus vite que vous ne l'imaginez
    dans ce cas, avoir des avoirs a l'etranger est indspensable
    La France va retrouver un niveau de vie qu'elle merite, pas celui cree par l'endettement
    Le systeme socialo-communiste est a bout de souffle.

    Quant a l'economie souterraine, comme patout ailleurs je crois qu'en France beaucoup de commercants/hoteliers/restos/artisans font du black pour s'en sortir, et elle est sous-estimée surement

    devaluation du franc dans l'histoire
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9valuations_du_franc_fran%C3%A7ais

  • Lien vers le commentaire amaury mercredi, 07 décembre 2016 02:59 Posté par amaury

    Le problème d'un pays comme l'Italie (et d'ailleurs peu d'intervenants en parlent ouvertement), c'est que 30% de leur économie est souterraine. Si l'économie était plus propre, sans mafia et que les recettes fiscales étaient toutes prélevées la situation serait bien différente.

    Car un pays ou l'économie est souterraine a 30% défavorise ceux qui sont honnêtes et fausse la concurrence aux pays ou l'économie noire est faible.

    Je ne pense pas que l'euro va disparaitre. C'est l'argent liquide qui va disparaitre car ce sera un bon moyen de porter un coup à l'économie souterraine.



  • Lien vers le commentaire Balthazar mardi, 06 décembre 2016 18:55 Posté par balthazar

    "Tout simplement parce que les humains ne sont pas égaux, ne travaillent pas de la même manière, avec les mêmes cultures et n'obtiennent pas les mêmes résultats en terme de production et de temps qui passe."

    Pour moi c'est du gros pipo
    Les allemands ont connu l'hyperinflation et ont fait des enormes betises comme tout le monde. Ils ne sont pas differents des autres humains. Ils ont juste un peu plus de vécu ... Ils comprennent collectivement des trucs que les francais ou les grecs n'ont pas encore compris comme le fait que l'on ne crée pas de l'argent à partir de rien et qu'en conséquence imprimer des billets n'est pas une solution.
    Et à mon avis, les espagnols, bien que du "sud" l'ont parfaitement compris .. contrairement au grecs . du sud eux aussi.

    Les solutions sont connues. Après on decide de mettre la tete dans le sable ... ou pas.


  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper lundi, 05 décembre 2016 18:55 Posté par Charles DEREEPER

    ce qu'on sait de manière certaine, c'est que tous ceux qui ont utilisé des euros pour stocker de la valeur de pouvoir d'achat entre 2006 et 2014 ont perdu 20% en moyenne.

    la question est : combien perdront ils meme si l'euro ne saute pas... au cours des 7 prochaines années...

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper lundi, 05 décembre 2016 18:52 Posté par Charles DEREEPER

    j'ai bien précisé un horizon de 7 ans

    la macro a besoin de temps pour réaliser les évènements. tout est tres lent

  • Lien vers le commentaire eric___ lundi, 05 décembre 2016 16:38 Posté par eric___

    pas trop d'accord sur la probabilité de sortir de l'euro si evidente: si nos politicard se doutent que les français voteront non, ils ne feront jamais de referundum. Sauf si FN passe au 2 tour , la je suis ok avec toi (mais là j'ai un gros doute).
    Depuis des decennies, les etats s'efforcent de creuser le deficit, ils le feront encore et encore sans aucune limite pour conserver l'euro.