Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Le Flair de Jean Charles Naouri avec CDiscount !

Audience de l'article : 3386 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions

Intelligence prodigieuse absolument hors norme (2 concours généraux, bac mention très bien à 15 ans, doctorat de mathématiques, 1er au concours d'entrée de Normale Sup puis major de l'ENA. Alain Minc dit de lui : "dans notre génération, il a un QI vingt-cinq fois supérieur aux nôtres»), ce haut fonctionnaire (directeur du cabinet de Pierre Bérégovoy à 34 ans) et financier hors pair (création du fonds Euris à 38 ans), Jean Charles Naouri (né en 1949) s'est aussi brillamment reconverti depuis en vrai retailer, arpentant souvent ses magasins de façon incognito !

Un financier qui se met à la distribution ? Warren Buffet y est passé aussi (Nebraska Furniture Mart, Borsheim, etc), quoiqu'en ayant pas réellement de rôle opérationnel, contrairement à Jean Charles Naouri (ci-dessous).

Il rachète d'abord en 1991 le groupe de distribution breton Rallye, rentre au capital de Casino en 1992 (33%), en prend le contrôle en 1997, rachète Franprix et Leader Price à la famille Baud et prend le contrôle opérationnel en mars 2005, insatisfait des performances boursières du Groupe. Il sait trancher très vite, les têtes peuvent valser brutalement (ie famille Baud, voir ICI), ne croit pas aux plans à 3 ans "un plan à trois ans n''est jamais réalisé, car le monde a changé dès la deuxième année" - ce qui n'est pas totalement faux ) et fixe donc des objectifs à court terme, tout en ayant un côté visionnaire.

Jean Charles Naouri a aussi eu du flair avec CDiscount, puisqu'il en a pris le contrôle (60% du capital) dès février 2001, à peine plus de 2 ans après la création de l'entreprise par les 3 frères Charle fin 1998. A l'époque la société ne faisait que 15M€ (100MF) de CA. C'était aussi l'époque du "retour de bulle", où plus personne ne voulait investir et croire en l'e-commerce.

9 ans plus tard, Casino se retrouve maintenant actionnaire à 80% du 1er e-commerçant français avec pas loin de 1Mds€ de CA cette année, près de 7 millions de clients dans la base (1 cyber acheteur français sur 3 a fait au moins 1 achat sur CDiscount), 100.000M2 d'entrepôt (sur un seul point près de Bordeaux) et qui devrait être rentable (légèrement).

Le concept commercial est simple, il n'a pas changé depuis le début, CDiscount achète en gros volume, de façon ferme (pas de retour fournisseur), et se contente de petites marges avec en parallèle des frais de structure légers. Démarré avec les CD, l'offre est maintenant généraliste et englobe 40 rayons différents. 

Un peu à la Edouard et Michel-Edouard Leclerc, les frères Charles adorent bousculer les marche?s en place et attaquer les ententes...

Si on évoque les metrics trafic et ventes, on avait en septembre 2008 30,000 ventes et 600,000 visiteurs tous les jours (panier à 85-90€ environ), soit un excellent taux de conversion de 5%. Avoir une offre percutante, ça booste les taux de conversion ! MAJ 9 nov : CDiscount est actuellement à 750,000 VU/jour.

En terme de récurrence, Hervé Charles déclarait en 2004 que le client revenait chez CDiscount plus de 4x par an, mais en analysant les chiffres cela n'est pas du tout possible (ou alors on ne parle pas de la même chose). En 2009, l'entreprise va expédier près de 12 millions de commandes, avec 6 millions de clients dans la base au 1er janvier et 1 million de nouveaux acquis dans l'année. J'arrive donc plutôt à environ 1,8 commandes/an/client dans la base. Et pourtant, question newsletters promotionnelles, on ne dira pas que CDiscount a la main légère !

Petite comparaison avec Amazon : dans les grandes masses, 500 millions de commandes expédiées en 2009, 88 millions de clients dans la base en début d'année, 15 millions de nouveaux clients acquis dans l'année, ce qui nous mène à une excellente récurrence de l'ordre de 4,5 commandes par an. Le client Amazon revient bien plus souvent. A noter que pour un niche player spécialisé, il pourra s'estimer  heureux avec une récurrence de 0,5x/an (vous pouvez approfondir ICI, dans le post "de la récurrence en e-commerce...").

Les frères Charle ne sont plus totalement aux commandes depuis plusieurs années (JC Naouri a mis les points sur les i...) mais ils restent tous les 3 membres du directoire du Groupe qui est aujourd'hui dirigé (depuis mars 2008) par Emmanuel Grenier, également directeur de la supply chain Casino.

Si CDiscount souhaite offrir les prix les plus bas du marché, j'observe cependant que concernant leur rayon Champagne mon site plus-de-bulles.com, le spécialiste des meilleurs champagnes aux meilleurs prix, est encore plus attractif :

  • Sur le brut R de Ruinart, plus-de-bulles.com est à 33,5€ contre 34,49€
  • Sur la Ice Box Veuve Clicquot, un produit très design, plus-de-bulles.com la propose à 79,95€ contre 94,80€ pour eux.
  • Sur la Grande Réserve Gosset, 34,95€ contre 39,09€ chez eux

Et les frais d'envoi sont actuellement offerts dès 100€ de commandes (ou 6 bouteilles) sur plus-de-bulles.com alors qu'ils coûtent 3,5€/unité ou 6,99€ pour 6 bouteilles chez CDiscount.

Comme quoi, devant le généraliste discounter, l'hyper-spécialiste qui sait très bien acheter tire parfaitement son épingle du jeu, ce sans compter la superbe relation client et les conseils de plus-de-bulles.com.

source : http://micheldeguilhermier.typepad.com/mdegblog/2009/11/le-flair-de-jc-naouri-avec-cdiscount-.html

Poster un commentaire