Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
3 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - trouver la paix - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, l'expatriation, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

4 avantages à entreprendre en France. Si si ! C'est sérieux !

Audience de l'article : 7535 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
La France offre quelques avantages, peu nombreux, mais réels pour les entrepreneurs

Hahahahahaha

Si vous soupçonnez que mon titre est une joke et que je vais défonçer comme à mon habitude les fonctionnaires et le communisme français. Perdu !!!

Il existe réellement des atouts à être en France si on se place sous l'angle chef d'entreprise.

Il faut comprendre que la France ne supporte pas l'enrichissement personnel plus que la réussite entrepreneuriale.

Cela signifie que tout le système a été désigné pour capturer la richesse produite par un entrepreneur au profit de l'Etat.

En revanche, les entrepreneurs ont les coudées relativement franches pour CREER de la richesse.

S'ils acceptent de ne pas en jouir, alors la France est vivable.

Dès lors qu'ils songent à une utilisation personnelle en tant que pouvoir d'achat dépensable, là, il faut oublier la France...


LE CREDIT IMPOT RECHERCHE

Comme me l'écrivait Gilles Lerat récemment dont vous pouvez lire ses éditos ici, auteur d'une longue série sur les SSII qui a connu un succès avec plus de 10.000 lecteurs, le crédit impôt recherche, "c'est un truc de malade".

C'est clair !

De nombreuses startups se retrouvent avec du financement public pour élaborer de la techno. Cette techno est ensuite transférée sous une manière ou une autre à des entreprises privées qui l'exploitent à leur profit.

Donc de nombreux chefs d'entreprise peuvent concrétiser des nouveaux produits grâce à l'argent public. C'est toute la logique du système. Vous bossez. On vous donne les moyens. Par contre hors de question que vous fassiez des dépenses perso avec. Ca se tient dans un sens.

Il y a aussi des remises fiscales importantes d'impôts sur les sociétés pour les entreprises innovantes.

Certes, réduire massivement son imposition ou toucher des aides financières de taille très importante qui permet de doubler l'effort R&D est intéressant, mais cela exige "des compétences métiers développées avec spécialité fonctionnaire", car réclamer de l'argent à la puissance publique n'est pas une mince affaire. Il faut connaître le jeu pour obtenir un résultat concret.

Le fait est que cela existe et que je connais personnellement plusieurs chefs d'entreprise qui en ont bénéficié avec succès.


LA LEVEE DE FONDS

Certaines sociétés qui lèvent des capitaux dans le cadre d'une augmentation pour accélérer leur process de développement peuvent accéder avec la BPI par exemple à d'autres capitaux assez facilement.

Vous trouverez sur ce lien un récap des moyens de financement des startup en France

Et vous trouverez ici le lien pour la BPI qui compte investir des milliards d'ici 2017

Aux USA, il y a les venture capitalist. Dans notre pays, il y a des fonctionnaires...

Dans le fond, l'argent n'a jamais d'odeur...



PLUS VICIEUX, FAITES UN CASTING DES MEILLEURS EMPLOYES PAYE PAR LES ASSEDICS

Imaginons que vous devez embaucher. Les ressources humaines, certains en ont le talent. Mais pour la plupart, c'est notre bête noire. J'ai commis pas mal d'erreurs dans ma vie dans ce domaine.

Je peux même vous dire ici pourquoi.

J'ai tendance à voir les aptitudes et capacités des gens sans mesurer la variable volonté et envie. Je me suis donc très régulièrement piégé avec des personnes qui avaient les moyens de... mais qui ne concrétisaient pas forcément !

L'exécution. L'exécution. L'exécution.

Le secret des dieux....

Il existe une combine en France pour faire payer ses R&D de ressources humaines sur le dos du pays.

Vous devenez centre de formation pour le compte des ASSEDICS. Comme plus personne ne sait quoi foutre des chômeurs en masse, les ASSEDICS acceptent de les payer pour leur faire faire des stages d'entreprise.

Imaginons que vous cherchiez 2 personnes ou même 1 seule personne. Vous montez un centre de formation pour 10 personnes... et à la fin, quand vient le temps du bilan de stage, vous avez pu voir pendant plusieurs mois 10 personnes en phase d'exécution, sans bullshit...

Il ne vous reste qu'à sélectionner la bonne personne la plus productive sur les 10 et d'expliquer aux ASSEDICS qu'on ne veut pas des autres. C'est d'un confort absolu quand on connaît les affres de l'embauche. Bosser main dans la main avec la force publique peut payer, les ressources humaines restant dans la majorité des business un facteur clef de succès. Je vais citer Richard Branson.

"Une fois qu'on sait entreprendre avec une entreprise, on peut gérer n'importe quelle entreprise. Ce n'est que trouver les bonnes ressources humaines et les inspirer !"


Dans le fond, tout le monde y gagne avec cette histoire de centre de formation.

Sauf que faire du business sans assumer les risques, c'est pas du vrai business. Mais ça, on le savait déjà avant que la France était... "particulière"...


REVENDRE SANS PAYER D'IMPOT

Comme je l'expliquais en intro, la France permet de jouer à entreprendre sans trop de force fiscale. Par le biais des holdings, il est autorisé de récupérer sa mise lors d'une revente sans passer par la case BERCY, ce qui est fort appréciable... à moins d'être né riche et ne pas avoir besoin d'argent pour vivre... Sinon, il faut basculer dans le système de la compta créative pour pomper la tréso sous forme d'abus de biens sociaux et ne pas se faire prendre... sachant que la frontière entre abus de biens sociaux et pas abus de biens sociaux exige parfois des niveaux d'interprétation que même les gars sur neuronés de la physique quantique, ne parviennent pas à évaluer...

Récemment un copain a récupéré 500.000€ pour un projet immobilier. L'investisseur avait des dividendes taxables qui se sont retrouvés défiscalisés si investis dans une société dédiée à la promotion immobilière.

Il faut connaître toutes les astuces dont ne se lasse jamais notre créateur fiscal.

Il faut penser comme un français et oublier le capitalisme clair et brutal.

Cela dit, ces 4 raisons doivent être prises en considération quand on est entrepreneur !

Tout dépend du curseur, où on le met par rapport à nos choix de vie. Pour une vie perso abondante, le jeu ne vaut pas la chandelle. Mais pour une vie de travail et de conquêtes professionnelles, pour monter une empire, le choix de la France n'est pas si idiot qu'il n'y paraît sur le papier.

Charles Dereeper


Poster un commentaire