Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Tout est possible dans la vie - hommage à Philippe Di Pozzo

Audience de l'article : 1505 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Bonjour Charles,

je vous lis assez souvent, je vous ai entendu parler de vos trauma. 

Je veux témoigner de quelque chose que j'ai vu de mes yeux. 

Ce sera utile ou pas !

Je suis à mi parcours d'une formation de thérapeute en PNL. C'est très très intéressant, je ne sais pas si j'exercerai un jour mais chaque jour il se passe des choses énormes devant moi.

J'ai vu une jeune femme retrouver quelque chose, une partie d'elle. Sous mes yeux.

Son trauma elle ne l'a pas verbalisé. Mais je parierais vraiment très cher que c'était une agression sexuelle.

Le protocole s'appelle double dissociation.

Il existe d'autres protocoles, je ne connais pas tout...

Beaucoup de choses sont possibles pour les cas pas trop graves.

La formatrice nous a dit que personne dans le groupe de formation n'avait de trauma réellement très lourds. En très gros, si une personne peut fonctionner en société, c'est que c'est qu'elle a appris à gérer ce qui lui est arrivé.

Ce que j'ai vu, j'ai envie d'appeler ça du chamanisme occidental.

Vraiment tout est possible pour les gens qui ne sont pas sous gros médicaments, et pas de schizophrénie.

Bonne journée.


Oui tout est possible parce que rien n'a été conçu par hasard

Ceux qui finissent sous médicament ou immobiles quelque soit la situation, ont dans le fond renoncé au challenge de leur vie et voit le truc comme insurmontablement définitif.

Je ne jette pas la pierre. Dans tout le process d'une épreuve, qui n'a pas envie de ne pas être là et de se barrer ?

J'ai fini par sortir de ce reboot de naissance qui durait depuis 40 ans...

Mais combien de fois j'ai pété des durites ?

Ce qui m'a toujours aidé à tenir, c'est l'histoire de Philippe di Pozzo, le gars qui est derrière le film INTOUCHABLE, film qui a fait 50 millions d'entrée dans le monde.

Philippe di Pozzo, c'est pour moi la force de la nature ultime. En effet, contrairement à beaucoup d'entre nous, si ce n'est la très grande majorité, nous savons qu'il est possible techniquement de retomber sur nos pattes et redémarrer derrière si on y arrive.

Cet espoir est capital. On se dit tous au fond de nous, ce truc là qui m'arrive doit avoir du sens. Combien de cancer d'ailleurs ont disparu sur terre dès lors que l'avatar humain acceptait enfin de s'occuper de ses sentiments ? 

Or Philippe di Pozzo ne l'avait pas cet espoir puisque à ce stade des connaissances, nous sommes tétra pour la vie. Qui plus est, en plus d'être tétra, il assiste à la mort de son âme soeur, sa femme adorée. Il prend un doublé dans la tronche alors qu'une seule de ses épreuves plierait n'importe lequel d'entre nous.

Il a donc du trouver la force de remonter la pente sans avoir l'espoir qu'une vie normal reprendrait ensuite.

J'ai lu beaucoup de témoignages de cas spéciaux, puisque le mien en était un que personne ne comprenait. Je me souviens d'un autiste qui a réussi à s'en sortir et qui est devenu un brillant ingénieur à peu près adapté au monde moderne.

Donc même les cas extrêmes qui luttent et veulent vraiment passer au travers du challenge de leur vie, s'en sortent.

Mais là où mes bras tombent, c'est devant le Philippe di Pozzo cassé à vie physiquement ou un Nelson Mandela enfermé si longtemps que l'espoir de sortir devient absent. Le film un jour sans fin avec Bill Murray est peut être grossièrement américain, mais quand on regarde les cas réelles de vie et d'avatar humain coincé dans des problématiques dingues, souvent, ils arrivent tous à la même conclusion, celle du film UN JOUR SANS FIN...

La finalité nous échappe souvent. La logique des dieux et du monde de l'énergie est impénétrable... le niveau d'impuissance que les pires cas de challenge imposent, dépasse l'entendement. Maintenant quand on ne croit pas au hasard, on finit par se dire que rien n'est insurmontable dans sa propre vie et que les cas des autres ne nous concernent pas.

Quelque part, ma conviction est qu'il y a ceux qui croient au hasard et comprennent rien à leur vie. Ceux pour qui le hasard n'existe pas et là, le meilleur deal est de communiquer avec le higher self pour bouffer les leçons cachées en collaborant.

Il y a enfin les satanistes qui remettent le programme des dieux et des âmes en question et envoient tout le monde se faire foutre. Cela m'a titillé dans mes années noires.

J'ai fait en 2010 un remake perso du film L'AGENCE (2011 - putain je me souviens quand j'ai vu ce film, j'ai pété une durite - devant moi en image, y avait ce que je n'osais m'avouer hahahaha - la rage qui m'a pris, j'ai disjoncté) avec Matt Damon sauf que contrairement à Matt Damon, j'ai pas discuté des conditions quand j'ai fait ce qui m'était demandé. Et ensuite, je l'ai tellement regretté qu'envoyer se faire foutre tout ce bordel m'a vraiment tenté. J'avais envie grave de les faire chier, de devenir comme dans l'AGENCE un vrai pète couille hahahahaa.

Seulement, c'est des mâlins au dessus. Ils m'ont fait tellement baisé des bombasses que ma sauce vengeance s'est diluée dans les culs en Thaïlande... A la fin, après 7 ans, j'avais plus 1 millilitre de testostérone ni la patate pour gueuler... et le pire, c'est que 48h seulement après la fin des traumas, du moins, après qu'ils aient livré leur secret, est apparu pour la première fois dans ma life depuis 2010 une occurrence que j'attendais depuis le départ, qui m'est rentrée dedans littéralement, sorti de nulle part... ce qui ne peut laisser que peu de place au hasard... compte tenu de la quantité de target abattue pendant la période de guerre et du fait que j'ai échoué des centaines de fois à attraper des yeux alors que je jouais TOUS LES SOIRS à la chasse pendant des années.

DSC 0078662

DSC 0085488

Histoire de bien me rappeler que le hasard n'existe pas. J'ai bouffé 10 ans de merde. J'ai fait tous les épreuves. Et pof, le bonbon à la fin aux yeux translucides ... quand la guerre est finie... et que je demande plus rien si ce n'est de dormir. C'est cela la vraie leçon. Celle du film UN JOUR SANS FIN. Tout est dedans. Tout est dans le renoncement, l'acceptation de l'impuissance. Olivier de Kersauzon en parle extrêmement bien dans certains de ses livres. On finit tous par conclure la même chose, chacun avec sa sauce, avec sa forme, ses expériences personnelles, mais le cadre, le fond, c'est toujours le même.

Donc Oui tout est vraiment possible à condition de ne pas être dupe... Les higher self exploitent toujours ce à quoi on tient le plus. Et ils nous font danser avec pour évoluer. Tous mes potes sont intégralement dans cette forme d'otage et doivent bouger leur cul ou tourner en rond dans leur merdier. Et là les spirituels arrivent et parlent du libre arbitre de l'homme. Mes couilles. On choisit soit les baffes de la stagnation, soit le game de l'évolution qui est rarement fun pour personne... Moi j'appelle pas ca du libre arbitre. Dans STRATEGIE DE VIE PRO ET PERSO, j'ai appelé ca PRISON 1 et PRISON 2. Ce qui me fait le plus marrer, c'est que la sortie de PRISON 2 passe par l'acceptation de la loi du coeur universel en remplacement de la loi du surmoi, karma transgénérationel norme sociale (et j'en passe de tous les noms qui décrivent le même truc). Donc l'homme en réalité est toujours soumis à des contraintes ET JAMAIS LIBRE. Faut dealer avec ca d'une manière ou d'une autre.

Charles





Poster un commentaire

1 Commentaire