Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Guillaume de Rouville

Guillaume de Rouville

Embaucher, virer, gérer les stocks et les clients, tout cela je l'ai vécu en gérant une entreprise d'un secteur traditionnel à 18 ans.

Cela m'a permis de confirmer l'objectif de ma prochaine décennie : créer une entreprise bénéficiant d'une croissance exponnentielle où 7% de croissance par semaine serait la norme.

Le monde des startups étant devenu tellement médiatique, il faut remettre à plat tous les postulats et utiliser les vrais outils des temps modernes, ceux dont personne ne parle. 

Je souhaiterais partager avec vous sur Objectif Eco tout ce que j'ai appris jusqu'à ce jour et tout ce que je vais apprendre sur le magnifique chemin qu'est la confrontation d'une idée au marché.

Dans le même temps, la vie heureuse peut se résumer au travers des 3F, qui sont : freedom, family/friends and fitness.

Comprendre les implications de chacun des ces pans de notre vie est indispensable afin de vivre une vie bien vécue. J'ai toujours voulu les optimiser, et cette quête d'optimisation n'est pas prête de s'arrêter.

Cheers,

guillaume.derouville {} gmail.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
DE GIRO 2

Psychologue, profession sans avenir ?

Audience de l'article : 713 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Bonjour à tous, 


La vidéo de l’article d’aujourd’hui au titre provocateur a été publié il y a 3 jours sur Youtube.

Depuis, elle fait le buzz (ou plutôt son contraire) auprès de la profession … elle a été partagé et commenté par tous les professionnels de ce métier —> 64 je n’aime pas sur Youtube, 56 commentaires dont une bonne partie haineux car « je ne connais pas suffisamment le métier pour en parler ». J’ai par ailleurs dis dans ma vidéo que la psychanalyse était une arnaque… or ce n’est pas exactement ce que je pensais, il y a juste eu énormément de fraude sur l’utilisation du titre en France, et je dis de faire attention (même l’état français ne sait comment endiguer ce problème …)





Alors oui, je ne connais sûrement pas le métier autant qu’un spécialiste, cependant, cela ne m’empêche aucunement de dire ce que je pense de l’impact de l’IA sur leur profession :



image-mon-avis-psy


Voici l’échange le plus constructif que j’ai pu en tirer :



image-psy-3


Les leçons que je tire de ce bad buzz ? 
  1. Quand je préciserais à l’avenir qu’une profession est une arnaque, je stipulerai toujours mes raisons, sinon on en prend plein la tronche :-)
  2. Quand on attaque une personne sur son système de valeurs, celle-ci se sent tout de suite menacée et répond en général brutalement sous le coup de l’émotion … ce n’est pas grave, c’est humain …
  3. Un bad buzz est aussi intéressant qu’un buzz car dans les 2 cas le contenu est partagé :-)

Au final, tout est question de chiffre d'affaires. Ils sont d'accord sur l'arrivée de ces solutions pourvues d'IA, mais cela n'impactera selon eux que leurs consultations aux applications bénignes -> les individus cherchant à améliorer leur bien-être et autre ... ce dont je suis d'accord (au moins au départ). La vraie question à se poser, c'est combien de % de leur business cela représente-t-il ... Je reste persuadé qu'au final cela en représente pas mal ...

Encore une fois ... des solutions qui vont valoir des millions de dollars uberisent des secteurs d'activités pendant que d'autres vont en payer les conséquences (perte de salaire/CA). Leurs réactions montrent bien qu'une grande partie de la profession n'a pas encore compris les règles du jeu de cette économie du nouveau monde ...


Cheers,
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Olivier NORAZ samedi, 05 août 2017 10:05 Posté par Yoliv

    bonjour Guillaume,

    Je viens de regarder votre vidéo, et au final je ne sais pas quoi en penser. 

    Je ne m'attarderai pas sur la forme. Par contre sur le fond, il y aurait beaucoup à dire. La première, est toute simple, vous affirmez que l'IA remplacera ou deviendra un complément de travail pour un psy. Vous même vous dites que vous n'êtes pas de ce métier, et pourtant vous affirmez une de vos convictions.  Comment pouvez-vous apporter plus de crédit à des chercheurs qui ont mis au point un logiciel qui catégorise les gens, qu'à des milliers de chercheurs et experts qui travaillent encore à comprendre la personnalité de l'individu ?

    En science humaine, il existe une règle fondamentale : chaque individu est différent l'un de l'autre, même s'il les individus peuvent avoir des comportements similaires. 

    La deuxième est plus générale : Certes l'IA prends de l'ampleur dans notre société moderne, mais à côté de cela, il y a une volonté grandissante au sein de l'espèce humaine, de revenir sur nos fondamentaux de vie, sans fioriture et en vivant en pleine conscience dans notre temps. De ce fait, l'IA pour ces personnes, n'aura pas de pouvoir sur ces indvidus.

    Prenant en considération ce critère, comment pouvez vous affimer que l'IA reste l'eldorado des prochaines décénies ?

    En une dernière qui vous concerne plus, en lisant votre présentation, vous indiquez que vous êtes en quête de liberté permanente et d'avoir une forte croissance annuelle que je me permets de traduire par une quête de source financère abondante. Le sentiment de liberté ou de richesse passe-t-il vraiment par la richesse financière ou même le chèque obtenu lors d'une vente de start up.

    Ces réponses là aucune IA est en mesure de le apporter car justement elle ne sont pas quantifiable autrement que par vous même.

    Donc même si l'IA prend de la place, elle restera qu'au stade de l'usage que l'homme veut bien lui donner et en aucun cas un modèle économique. C'est mon point de vue bien sûr et non une certitude.

    Bien à vous