Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
promospeciale

Le lièvre et le tigre: quel choix de vie?

Audience de l'article : 742 lectures
Nombre de commentaires : 0 réactions
Documentaire très intéressant hier sur la chute de l’URSS. Un des interviewés a utilisé une image, qui m’a frappée pour comparer Gorbatchev et Eltsine. Dans cet article, je la reprends librement et l’adapte au contexte actuel.



Chez les hommes, il y a des lièvres et des tigres.

Il ne sert à rien à un lièvre de vouloir devenir un tigre. Et inversement.

Ils ne sont pas construits comme cela. Ils n’ont pas les bons attributs.

C’est comme cela!



Qui est le plus fort ?

Collectivement, ni l’un, ni l’autre. Sinon, l’une des deux espèces aurait disparu depuis longtemps.


Individuellement, c’est assurément le tigre.

Pourquoi ?

Le tigre n’est pas très intelligent et il est moins rapide que le lièvre, mais il lui suffit d’un coup de patte au bon moment pour tuer le lièvre.

Le tigre sait que ce moment arrivera, car le lièvre seul ne peut courir indéfiniment.

Il lui suffit d’attendre, en dépensant le moins de ressources possibles pour tenir. (Ce n’est pas un hasard si les félins dorment autant.)

Et ça, c’est très ennuyeux pour l’individu lièvre. Que son espèce survive le réjouit, mais qu’il puisse personnellement survivre, encore plus…


Quelles solutions pour l’individu-lièvre?

  1. Se regrouper et laisser le tigre manger quelques lièvres, en espérant n’être pas de ceux-là.
  2. Aller vivre très loin du tigre.
  3. Se regrouper et chasser le tigre.
  4. Amener certains tigres à limiter leur propre population.

1) Le salut par la quantité :

C’est la solution basique dans la nature.

L’espèce lièvre survit, car elle produit plus d’individus que les tigres ne peuvent manger.

Mais cet équilibre est instable. Au fil du temps, comme il y a toujours plus de lièvres à manger, la population de tigres va augmenter. Il faudra toujours plus de lièvres. A un moment les ressources disponibles ne suffiront plus et l’équilibre sera rompu.

C’est ce que nous vivons actuellement.

Les trente glorieuses ont permis aux lièvres de prospérer de manière insouciante. La prédation dans la population était acceptable.

Les années 80 et 90 ont vu la montée en puissance des tigres.

Aujourd’hui, les ressources vont bientôt devenir insuffisantes pour assurer la survie économique de la population de lièvres. Cela ne sera pas brutal, du jour au lendemain, mais la tendance va s’accélérer jusqu’au point de rupture.

Cette solution a un inconvénient inacceptable, à titre personnel: c’est le tigre qui décide si et quand je vais vivre ou mourir.


2) Le salut par la fuite :

L’idée est d’aller vivre aussi loin que possible des tigres.

C’est la meilleure solution, si et seulement si le lièvre n’a pas de descendance à protéger (ou s’il lui importe peu de le faire).

A plus ou moins long terme, les tigres vont nécessairement suivre les lièvres qui fuient et/ou l’afflux de lièvres va permettre à la population locale de tigres de croître. Ce n’est qu’une question de temps.


Pour le lièvre avec une descendance, cette solution n’est pas parfaite, mais elle a tout de même le gros avantage de protéger la famille du pic de la crise et de laisser du temps pour trouver la prochaine solution.


3) Combattre les tigres

Du fait du nombre et de la puissance des tigres, cela suppose un nombre énorme de lièvres qui harcèlent et affament les tigres (leur font perdre leurs ressources).

C'est extrêmement dangereux pour les lièvres.

Il faut donc des événements exceptionnels ET une capacité à s’organiser pour que ce combat prenne forme.

Nous n’en sommes pas encore arrivés là. Il faudra des événements catastrophiques et de grosses pertes, espérons seulement financières.


Un peu de science-fiction :

L’immense majorité des tigres est bête, mais une partie est très intelligente.

Il arrivera un moment où ces tigres intelligents pourront compenser leur faible nombre par l’automatisation et l’intelligence artificielle, et empêcher les lièvres de s’organiser.

Ce ne sera pas pour la prochaine crise, mais peut-être la suivante.

En même temps, ce niveau de technologie atteint, on pourrait penser arriver à fusionner les caractéristiques des lièvres et des tigres, via le transhumanisme . Plus de lièvres ou de tigres, mais plus vraiment d’individus non plus.

Ce n’est pas pour tout de suite ni technologiquement, ni culturellement.


4) La dernière solution est d’amener les tigres à limiter leur population d’eux-mêmes.

Il n’est pas dans l’intérêt des tigres de rompre l’équilibre prédateur-proie. A titre individuel et familial, ils vont aussi en souffrir.

Certains tigres auront intérêt à s’allier à certains lièvres, pour former un groupe d’alpha-tigres et d’alpha-lièvres.

Ce groupe, certes hétérogène, pourra profiter de toutes les qualités des uns et des autres.
Il sera capable de structurer et stabiliser la société. (Les alphas d’une classe régulant leur classe et/ou les alphas d’une classe régulant l’autre classe.)


Il est à noter que cet équilibre est :
  1. intimement lié aux individus en place; donc très subtil et à réinventer en permanence
  2. temporaire; le temps que la population de tigres redescende à des niveaux acceptables.
Passé ce stade, la motivation des uns et des autres disparaitra et la nature de base reprendra ses droits.

Figer ainsi ces structures sociales sur le long terme serait contre-productif et aboutirait à un affaiblissement de la société. Ex : société de castes ou royalistes pures.

Alors oui, cette solution ne semble pas très glorieuse pour un français nourri aux droits de l’homme.
Mais si on y regarde de plus près, c’est bien ce qui s’est passé à 1789.



Conclusion :

Si votre nature est d’être un lièvre :

1) Si vous êtes un individualiste ou si vous croyez que les tigres ne pourront pas être contenus/changés à temps, éloignez-vous le plus possible de ces derniers.

Je partage la vision de Charles Dereeper que c’est la meilleure solution à titre individuel; à condition de ne pas avoir d’attaches familiales.


2) Si vous êtes un lièvre « politique », recherchez et alliez-vous avec des tigres ayant la volonté et la force pour, ensemble, éviter ou contrôler la prochaine crise.

Ce ne sera pas facile et côtoyer des tigres sera dangereux. Il vous faudra être très agile, mais c’est la meilleure solution pour protéger votre famille sur le long terme. Vous pourrez même prospérer.


3) Si vous êtes un lièvre qui n’entre pas dans ces deux catégories, vous allez subir les événements à venir.
Ce n’est pas bien ou mal.
Il vous faudra juste apprendre à l’accepter pour le vivre le mieux possible.




Si votre nature est d’être un tigre :

Le nombre de lièvres va se restreindre. Vous allez devoir vous battre contre d’autres tigres, peut-être plus puissants que vous.

S’allier à des lièvres pour bénéficier de leurs capacités complémentaires, vous donnera un avantage décisif.
Poster un commentaire