Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Le difficile arbitrage entre vie perso et réussite pro

Audience de l'article : 4381 lectures
Nombre de commentaires : 7 réactions
Vivre dans nos sociétés modernes exigent de plus en plus de compétences. Etre heureux est une équation difficile à maîtriser. Elle réclame expérience, formation, apprentissage. Au final, on se rend compte qu'il manque du temps pour réaliser le grand chelem. Nous sommes tous obligés de faire des arbitrages, d'être performant dans un pan de notre vie au détriment d'un autre.

Je suis un mec binaire. si si ! En tant que binaire, j'aime bien classer les gens dans des sous ensembles. Ne me demandez pas mes critères, ils sont impossibles à débattre. Je sais juste que la majorité des gens ont une capacité innée à ne pas vouloir diagnostiquer leur échec et à les rationaliser, bref à se trouver des excuses. Accepter ne consiste pas à nier un échec (du moins, dans ma cervelle)

Aujourd'hui, sur ce sujet, je range les gens en 4 groupes

1 - ceux qui ont foiré leur vie perso et leur vie pro 

2 - ceux qui ont foiré leur vie pro et réussi leur vie perso

3 - ceux qui ont réussi leur vie pro et foiré leur vie perso

4 - ceux enfin (les bâtards !) qui ont réussi leur vie pro et perso

En ce qui me concerne, je me rends compte que nous ne sommes pas très libre de choisir la direction de nos vies. Le poids du destin pèse en arrière plan à notre insu dans nos réussites et échecs. Et je suis aussi effaré de l'acharnement qu'il faut pour obtenir des résultats sympa. Quand l'acharnement et le destin pousse dans le même sens, la réussite arrive (je ne parle pas de réussite financière ici, mais de réussite tout court, comme par exemple, avoir une famille où les réunions ne sont pas un champ de tir avec rivalités diverses et variées, ce qui ne peut se quantifier ni se qualifier, vu que la tolérance de chacun est différente à l'agressivité ou l'absence d'empathie ou...)

Si on a l'ambition bien logique de vouloir à la fois la vie perso et la vie pro éclatante, je trouve qu'il faut etre extra lucide dès le départ, car le temps finit par manquer. J'ai eu une vie d'aventures et d'argent que beaucoup m'envie, mais j'ai démarré trop tard mon souci de vie perso et affective réussie. D'une manière générale, je m'y suis pris comme un manche dans ce domaine et j'ai obtenu un résultat mauvais. Ce qu'il y a de fou, c'est la quantité de gens qui me rappelle que je ne peux pas me plaindre compte tenu de ce que j'ai vécu au cours de cette décennie qui s'achève pour moi (mes 40 ans approchent à grands pas !). Comme si s'éclater pouvait affectivement rendre heureux. 

Je suis passé du RMI à une vie internationale remplie. 10 ans, c'est trop court. Je ne vois pas comment j'aurais pu aussi cumuler avec la vie affective de mes rêves. Faut il mieux démarrer par la vie affective puis batailler sur le tard en vie pro ? En même temps quand je vois tous ces gens au pouvoir d'achat limité qui ne peuvent vivre leurs rêves par manque de moyens financiers, je me dis que définitivement, le volet financier est le carburant du développement personnel. Mais l'aisance financière quand on ne l'a pas au départ, est un bouffe temps qui bloque.

Je lisais récemment que les françaises ont en moyenne 4 aventures dans leur vie amoureuse et les français une dizaine. Franchement, comment en dix relations seulement peut on cerner ce qu'on aime, nos besoins, piger la nature masculine ou féminine ?.... C'est juste impossible ! 

Et à côté de ce volet amoureux, il faut parvenir à vivre nos passions et projets qui nous tiennent à coeur, tout en cravachant au niveau du pognon... Là aussi, il faut cumuler les expériences, développer son apprentissage avant au final pour les plus chanceux, réussir et obtenir ce qu'on souhaite. J'ai beau eu travailler à fond la loi de pareto et me focaliser sur mes courbes d'apprentissage, perfectionner en permanence ma vitesse, à l'heure du bilan, un pan entier de ma vie m'a échappé (je dois avouer que mon destin qui consiste à perdre mes chats me laisse tout particulièrement perplexe. En dix ans, avec le dernier en date il y a une semaine, je suis déjà à 7 chats qui n'ont jamais atteint les 3 ans !) Mes choix et priorités ou aspirations ont entraîné de la casse qui me heurte. Mais même avec le recul, je ne sais encore quelle solution et option je disposais pour l'éviter. C'est ce qui me laisse dubitatif. On obtient rien en figeant tout et en se faisant pipi dessus dès qu'on prend le moindre risque. Et on casse dès qu'on accepte la prise de risque pourtant incontournable. En outre, on doit renoncer par manque de temps à d'autres trucs qui sont importants pour nous.

Sommes nous tous condamnés à arbitrer ? Combien sont les extra terrestres qui font le grand chelem ? 

Charles Dereeper


crisedusiecle
Poster un commentaire

7 commentaires

  • Lien vers le commentaire jctrader56 mardi, 23 juillet 2013 10:37 Posté par jctrader56

    Salut Charles, beau parallèle.
    C est pourquoi avoir plusieurs vies dans une vie est idéal à mon avis. Ces périodes de vie se chevauchent, s entrecroisent,....
    C est un avis personnel que la vie m a "imposé" et chacun peut avoir un autre avis.

    Pour le dernier commentaire, s il y a tant de divorces, c est bien parce que chacun évolue pour son propre compte dans un couple. Espérer être heureux toute sa vie avec la même personne est illusoire, une croyance.
    Finir par aimer les défauts de l autre c est se contenter du moins pire et ca traduit aussi la peur de se remettre en question. C est un peu le buy and hold sur les marchés financiers......:) peu de risques mais un rapport très moyen, confortable à court terme, mais si peu enthousiasmant.....C est choisir le fonctionneriat au lieu de l entreprise.
    Mais bon, chacun fait pour le mieux avec les bagages qu' on lui a donné au départ.

  • Lien vers le commentaire lebobclefeu lundi, 08 juillet 2013 09:04 Posté par lebobclefeu

    En effet, vous avez tout à fait raison, il est impossible de se trouver le bon partenaire de vie à coup sûr. C'est pire encore pour les femmes qui ont moins de temps.

    Lors de notre préparation catholique au mariage, un couple certifité nous a expliqué qu'un des objectifs était de finir par aimer l'autre pour ses défauts. Ca fait donc longtemps que le problème se pose pour les humains... et je suis sûr que vous allez aimer ce conseil !

  • Lien vers le commentaire Zoulou le Chinois mercredi, 03 juillet 2013 01:51 Posté par zoulou2

    Fait ce qui te plait le plus. 

    Moi, je mourrais devant mon ecran de trading, 12h apres ma nephrectomie (ablation d'un rein pour cause de cancer) j'etais sur mon lit d'hopital en train de trader sur le forex. (sans secu il faut bien payer les toubibs, 15 000 usd = avec 1 lot, 1 faut 1500 pips).

    2eme sources de satisfaction, l'etat francais gagne pas 1 centime avec moi, je ne fais vivre aucuns hommes politique !  sans compter les legions de fonctionnaires, t'as vu comment ils font chier Henri.

    Bref, le simple fait de ne pas etre en France, d'avoir pris la bonne pillule et etre en dehors de la Matrice France, ca c'est du bonheur.

  • Lien vers le commentaire karlusson lundi, 01 juillet 2013 08:11 Posté par karlusson

    désolé, mais si on se réfère à votre article suivant, vos pleurs sont à réserver au divan du psy. Lisez Schopenhauer, vous comprendrez.

  • Lien vers le commentaire alex6 lundi, 01 juillet 2013 02:25 Posté par alex6

    Interessant.
    Pour moi, tout est question de passion et d'envie. Tu vas etre bon dans ce que tu aimes faire et mauvais partout ou tu devras te forcer. Si tu as envie de t'investir pour ta famille parceque tu aimes ca et parceque c'est ce qui te rend heureux, ca va marcher (il faut que ca soit recirpoque dans le couple bien entendu...)
    Mais ca va probablement limiter tes capacites pro et sans doute financieres. Il est assez peu probable que tout soit combinable, il faut aller vers ce que tu aimes le plus. Le bonheur ensuite, c'est encore plus complexe...