Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

J'ai tenté un truc fou aujourd'hui. Me relaxer sans vin rouge, sexe, copains ni massage. A l'ancienne... Putain, pas facile !

Audience de l'article : 1962 lectures
Nature de contenu : Edito
Nombre de commentaires : 3 réactions
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
Oui je sais... par les temps qui courent, faut être un brin cinglé pour se lancer ce genre de défi... ca me chiffonnait en fait.

La récupération nerveuse est la clef...


J'étudie depuis un certain temps la productivité pour le groupe STRATEGIE DE VIE PRO et PERSO et je suis parvenu à la conclusion que c'est une illusion de croire qu'on peut produire plus en quantité en se focalisant sur ... apprendre à être productif !  

Pourquoi ?  

Ba tout simplement parce qu'on a tous besoin de récupérer et que cela augmente avec l'âge.  

Donc si on tire sur la corde pendant 2 à 4 semaines, derrière, on paye cash la facture. Ceux qui tirent plus longtemps finissent souvent malades, rappelés à l'ordre par leur corps et pour les sourds... généralement, au bout de la piste de décollage, y a un beau petit cancer et un lit d'hôpital avec.  

Ce que je me suis aperçu au final, c'est que l'on produise beaucoup pendant 2 à 3 jours de la semaine ou moyennement 5 jours ou énormément 7 jours sur 7 pendant 3 semaines, le temps de récup physique et nerveuse ne varie pas. Il reste proportionnel à la dépense d'énergie nerveuse et physique déjà enregistrée.

Donc si on ne peut pas étendre sa capacité de travail, le vrai enjeu de productivité réside dans le choix des tâches qui produisent ou non de la valeur et l'art de la sous traitance. En un mot, la productivité humaine n'a pas pour objectif de produire plus en volume de travail à titre perso, mais plutôt de produire plus qualitatif en fonction de ses objectifs perso. Plus on a de la déperdition par rapport à ce qui compte, plus on rate sa vie. Vu que c'est borné, l'optimisation ne peut produire de la valeur qu'en ciblant le plus finement possible.

C'est tout un art j'en conviens.  


Qui plus est, cet art n'évite pas l'idée d'apprendre à se relaxer.  

En ce qui me concerne, je suis mauvais et je pars de loin. J'ai pris des sales habitudes...  

Pas de femme. Pas d'enfant. Pas de contraintes. Pas de fonctionnaires sur le dos pour me réglementer la life...  

La liberté totale.  

Pas facile dans ces conditions de pousser droit...

Et vu qu'à la base, je ne suis pas droit... au final, mon édifice de relaxation est très loin de pencher aussi peu que la tour de Pise... mes fondations sont très très instables, à base de femmes, de sexe, de copains, de vin rouge ou de massages (sans happy ending, quoique le combo ne soit pas désagréable...)

De retour dans la jungle du Costa Rica, totalement seul, je me suis dit ce matin.


Chiche Charles que tu te détends la couille à l'ancienne...

Bon déjà, vous lisez cet édito, donc vous savez déjà que j'ai échoué. J'ai ouvert l'ordi...

La première étape du protocole suivi a consisté à partir dans une autre de mes maisons... sans internet !

 6h sans internet. La punition ! Ce fut dur...

Les 2 premières heures, tel est un drogué, frénétiquement, mon cerveau me suggérait des idées à checker ou des trucs à faire sur le net... (béni le jour où on aura notre cerveau câblé directement par ondes au net hein ?... hahahaha)

Ensuite, la troisième heure, ayant pris connaissance de mon état gravement avancé dans la maladie de notre époque, j'ai commencé à réfléchir à ce que je pourrais faire ou être pour me relaxer un peu chaque jour sans utiliser mes béquilles habituelles.

Bon la vérité ? La troisième heure, mon cerveau n'était pas très motivé pour réfléchir sur la question... Mon attention se barrait en couille toutes les 2 minutes, pour être au plus loin de la possibilité de regarder en face le sujet...

Quatrième heure... j'ai commencé à me détendre !

Evidemment, s'il faut 4h à chaque fois que je veux sentir un relâchement, ca va pas le faire comme technique de relaxation !

Cinquième heure nickel !

Connecté au présent. J'ai regardé les oiseaux. Mes plantations. Les meubles et la maison. J'ai écouté aussi car la jungle a cette caractéristique d'être très bruyante.

Au milieu de la jungle, à l'improviste, on tombe toujours sur des couleurs tel ce papillon que j'ai attrapé en vidéo (une sortie de téléphone non connecté à internet, ca compte pas !)



J'ai cherché à comprendre cette impossibilité de me détendre en mode autonome... qui puise ses racines dans la peur bleue verte et rouge de mon enfance de la solitude. J'ai une nouvelle fois vérifié que j'avais peur d'un fantôme. J'ai affronté le fantôme...


Sixième heure : la paix sereine ! Enfin ! Budha est là dans mes hormones et régule la machine ! Merci Budha ! Ca y est, je plane à l'ancienne...

Septième heure, je suis rentré dans ma première maison... j'ai tenu 30 minutes... et j'ai ouvert l'ordi...

Putain de nature humaine de merde...

Charles

lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

3 Commentaires

  • Lien vers le commentaire sven lundi, 30 octobre 2017 11:12 Posté par sven

    1) productivité = il en va de même avec l'activité physique, le mieux est les pointes physiques chauffée à rouge, après échauffement et SI le corps le permet, en tout cas la récupération est indispensable, on rejoint donc le ..
    2) détente = ce n'est pas "planer à l'ancienne" c'est planer ainsi de toute éternité, le reste sont des béquilles et tu le sais et dis justement avec une profonde honnêteté, dont perso je te remercie..

    ..."qui puise ses racines dans la peur bleue verte et rouge de mon enfance de la solitude." = voilà encore le meilleur car conscientisé, mais cela est plus que d'enfance, mais karmique, donc à nettoyer et le ressenti n'aura plus aucune prise sur toi, et partant les béquilles pour la sérénité non plus.

    Au stade où tu en es, tourne ta niake vers ... l'absence de niake volontaire.

    Pas facile j'en conviens, mais à ton niveau, beaucoup de chemin est déjà fait, et ce ne sont pas les charmes de la vie familiale qu'il te faut, come évoqué par d'autres.Ta voie originale ne le supportera pas.



  • Lien vers le commentaire francois lundi, 30 octobre 2017 08:12 Posté par frcclair

    Fait gaffe Charles, tu va y prendre goût.
    Perso, ca me détent de changer les couches de ma gamine....Et même de l'entendre pleurer (ca me fait marrer, elle pleure le plus souvent pour....rien)....Je ne connais pas de meilleur musique que ses rires joyeux quand elle joue avec maman, papa, ou son grand fréro....10 minute de ça et je peut partir re-gonflé a bloc comme la grenouille!

  • Lien vers le commentaire alex6 dimanche, 29 octobre 2017 23:08 Posté par alex6

    Sur la productivite: au-dela de 50h de boulot (boulot, pas presence...) par semaine, le rendement horaire s'effondre. Je soupconne que les maladies qui peuvent decouler a trop "travailler" viennent beaucoup de ca: On accumule les heures mais peu de choses bougent, c'est un cercle vicieux qui engendre de la frustration qui tire encore plus l'efficacite vers le bas.
    Les "burst" de productivite sont bien plus efficaces que les longues seances de boulot.

    Pour la detente, je ne concois meme pas de detente avec une connection internet. La nature, pas de portable connecte, c'est imparable pour se regenerer.

    Contrairement a toi, je pense qu'au contraire etre en famille est genial pour remplir les batteries (mais deconnecte bien sur, pas d'internet).
    Et meme quand c'est un peu galere, avec des enfants en bas age par exemple, ca genere un stress different qui appele des comportements autres.
    C'est aussi une forme de detente que de gerer des stress differents de ceux que l'on a au taf.