Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

J'aide les humains 

1 - à se libérer du système socialiste

2 - à financer leur liberté via les marchés financiers et le business online

3 - à vivre mieux et à se comprendre mieux 

J'ai créé en 2010 Objectif Eco et je l'ai entretenu depuis en réunissant des auteurs animés par les mêmes convictions que les miennes et des lecteurs à la recherche de solutions pour ces mêmes problématiques.



GRATUIT !
Téléchargez le livre
JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE
(10.000 ventes à 40€).
Le lien est ici



----------------------------------------------------


ME SUIVRE PAR EMAIL 
4 THEMATIQUES



==> VIVRE (sens de la vie - oublier le temps qui passe - créer avec passion - se libérer du socialisme asservissant) 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-vivre/



==> BUSINESS ONLINE (enrichissement, l'entrepreneuriat, la création de valeur économique, la vente digitale, la productivité, l'automatisation)  
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-business-online/




==> FINANCE (trading investissement macro économie / niveau intermédiaire ou expert) 
 http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-finance/



==> EXPATRIATION (comment fuir et vivre sur la planète terre en oubliant la notion de pays) 
 
http://formation.objectifeco.com/charles-newsletter-expatriation/

.

charlesjungle
charleshongkong

promospeciale

Confinement et bonheur - le choix à maîtriser

Audience de l'article : 1842 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
En 2016 déjà, les statistiques montraient une génération millenium mal dans sa peau. https://www.transamericacenterforhealthstudies.org/health-care-research/2016-millennials-survey-highlights

Beaucoup d'anxiété et de dépression pour des jeunes gens qui débutent juste dans la vie, qui n'ont même pas eu le temps de se ramasser des gamelles et subir les coups du sort. Mort sur la ligne de départ. Quel échec de civilisation quand on y réfléchit deux secondes.

Avec le confinement qui s'allonge, je constate partout que les gens grossissent et commencent à tourner en rond.

En fait, c'est la proposition même du modèle de vie occidental qui me dérange.

Avant, nous étions invité à bosser, accumuler de l'argent qui permettait d'acheter maison, voiture, voyages, objets et c'est alors, conséquence de nos moyens financiers, que notre plaisir et bonheur... arriverait.

Les baby boomers nous ont montré la voie qui échoue. Ils laissent en plus derrière eux la plus grande facture de l'histoire. On n'achète pas le bonheur...

Ensuite, on nous a vendu la saucisse de l'expérience, du minimalisme, du digital nomad.

Le seul problème dans ce modèle de vie là, c'est la décroissance perpétuelle de la satisfaction. Le bonheur n'est pas une destination qu'on atteint après avoir fait des choses, des choix, des expériences. Au contraire, l'être humain s'habitue à tout, assez rapidement et toute chose même exceptionnelle (le cul d'une femme également hahahahaha) finit par n'avoir plus aucune saveur, passé un certain délai. Ce qui nous ramène à la case départ.

Le bonheur devient alors bien mystérieux alors qu'en réalité, c'est sa conception foireuse dès le départ dans le cerveau qui le rend mystérieux.

J'aborde ce sujet car le confinement pousse à la stagnation. Toutes les béquilles sont retirées actuellement. Tous les artifices des vies ont disparu...

Selon notre bon vieux Warren Buffet, nous pouvons voir qui nageait sans maillot de bain dans la mer alors qu'elle s'est retirée.

La stagnation avec artifices pour meubler est le mode de vie principal qui va de pair avec le fait d'attendre d'obtenir un statut, une expérience, un objet déclenchant un hypothétique futur bonheur.

Le bonheur n'est pas une destination, mais un état. Il faut donc trouver dans sa vie les ressorts qui stimulent un état de bonheur, sans dépendre de l'extérieur et encore moins d'une personne (même si le contact à l'autre est notre fondement)

Une idée ?

Progresser et s'améliorer (par opposition à la glande et la stagnation si valorisée socialement) ne nécessite rien et délivre un maximum de valeurs à celui qui pratique tous les jours.


Je le fais depuis 28 ans. J'ai démarré en 1992. C'est un des piliers de ma vie. Le confinement du coup ne change pas grand chose et n'impacte pas mon humeur.

Les études des espérances de vie des hommes à la retraite nous enseignent une certitude. L'homme sans objectif devient inutile et s'effondre hormonalement puis physiquement. S'améliorer oui, mais il faut connecter également la démarche avec un sens de la vie.

Charles

Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Engin-ear lundi, 20 avril 2020 17:07 Posté par Engin-ear

    Objection, votre majesté!

    La stagnation - c'est ce que nous avons connu grosso modo les 10 dernières années.

    Le confinement est un ralentissement dangereux de l'économie.

    La.prospérité est basée idéalement sur une créarion de la richesse réelle, les biens et les services,  à ne pas confondre avec la masse monétaire.

    Les gens confinés ne produisent pas beaucoup de richesses.