Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne ! 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.


MON COMPTE FACEBOOK est ici

MON COMPTE TWITTER est ici



Le livre JOUER A LA BOURSE QUAND ON TRAVAILLE (10.000 ventes à 40€) est téléchargeable 

==> ici

Charles-Dereeper

charlesjungle

Mes 2 comptes INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

promospeciale

Oui, il faut taxer les plus values immobilières sur le logement principal et dès demain même !

Audience de l'article : 4761 lectures
Nombre de commentaires : 13 réactions

Ah ce papier, je vous le promets, il va enfin me réconcilier avec les gocho communistes. Bon, ce sera juste pour une couchaillerie d’un soir, car ma position est claire et nette : la quantité d’impôts tue la France à petit feu. Bien que tout le monde n’en soit pas convaincu, il y a un lien direct entre la quantité de prélèvements d’un Etat, la croissance de l’économie et la prospérité de ses habitants. Les nombreux analystes indépendants, banques, FMI, hedge fund et économistes qui se sont collés sur le thème, sont à peu près tous parvenus à cette conclusion, en étudiant un siècle de données économiques portant sur une cinquantaine de pays, développés ou émergents.

 

 

 

Mais là, le sujet d'une nouvelle taxe mérite débat.

 

 

 

Prenons mon propre père que je titille chaque fin d’année sur le sujet. Précisons que mon père est un homme honnête fiscalement et intellectuellement, travailleur acharné et soucieux de l’intérêt général. Quand je lui dis que ma génération, celle des enfants de baby boomers ne peut pas se payer d’immobilier et que sa génération nous a sacrifié pour leur confort personnel sur ce problème du logement, il me répond : ba, ba, ba. Moi j’ai emprunté, j’ai travaillé comme un cinglé, j’ai payé mes dettes et au bout de 15 ans, j’ai obtenu une première maison à moi. Vous aujourd’hui, les jeunes, vous voulez tout, sans effort.

 

 

 

Sur ce quoi, je lui répond invariablement que si nous empruntons, il faut payer une décennie de plus pour avoir la même quantité d’immobilier dans la poche, soit 25 ans au lieu de 15 ans, ce qui fait une énorme différence, en sachant que je ne prends pas en compte le très gros problème parisien, qui lui, dépasse, l’entendement…

 

 

 

Et là, le message ne passe pas. La mauvaise foi toujours se met en route, genre, tes sûr de tes chiffres ? ou toute autre porte de sortie qui lui permet de ne pas voir que les baby boomers ont planté leurs propres enfants en les privant d’une possibilité de se loger agréablement par rapport à leur quantité de travail et de salaires. Cela me laisse penser qu'il est assez dur pour les baby boomers de regarder la situation en face : ils n'ont pas envie de se sentir coupable...

 

 

 

Le débat national remet régulièrement sur la table l’histoire de la taxation des plus values immobilières au-delà de 15 ans quand il s’agit de l’habitation principale.

 

 

 

A condition de réallouer en équivalent une baisse d’impôts sur les coûts du travail ou les bénéficies des TPE et PME, je suis pour cette taxe.

 

 

 

Eh oui. C’est bien la première fois que je suis pour une taxe moi…

 

 

 

Les baby boomers vont-ils pousser le vice après avoir planté ma génération, de vouloir s’en sortir net fiscalement, prenant intégralement la bulle immobilière à leur profit ?

 

 

 

Leurs arguments sont contestables : oui, euh... si on taxe le bien immobilier principal, on ne pourra pas se reloger et le marché secondaire sera sclérosé... vrai mais franchement, les marchés du travail et des entreprises, seuls créateurs de richesse et garant de l’avenir, ne sont ils pas déjà sclérosés par toutes les mesures de redistribution sociale bidons et stérilisations des ressources dans la fonction publique, que eux baby boomers, ont contribué à mettre en place ?

 

 

 

La possession immobilière et la notion de patrimoine immobilier est quand même moins importante que la problématique des entreprises et la possibilité de trouver du travail correctement rémunéré au regard des coûts de la vie. L'avenir économique de la France est également primordial.

 

 

 

Il est évident que les baby boomers devraient recracher une taxe de 30% sur leurs énormes plus values immobilières réalisées à l’échelle du pays.

 

 

 

L'argument ne tient pas quand à celui de la mobilité. Ceux qui gagnent dans l'immobilier, ce sont les gens qui ont acheté dans les années 90 des maisons et appartements. Ma génération dans les années 90 avait 20 / 25 ans. Il est donc impossible qu'elle soit touchée par le problème des plus values immobilières à payer qui l'empêcherait de revendre... Il faut arrêter de mentir et de raconter n'importe quoi. Ma génération s'est retrouvée à 30 ans avec des biens immobiliers au plus haut qui ne se sont pas appréciés ou peu depuis 5 ans. Conséquence, il n'y a aucun souci à revendre, car aucune pénalisation de la taxation.

 

 

 

Autre point, beaucoup estiment qu’ils n’y sont pour rien et que c’est le système. OK, c'est vrai. Mais, pourquoi ne pas transmettre à la génération suivante 30% des plus values de manière à ce que leurs enfants puissent se loger comme eux ont pu le faire ?...

 

 

 

Quand on juxtapose ce problème immobilier avec celui qu’il va falloir payer les retraites, je trouve que nous atteignons des sommets. Prenons 30% des plus values et allouons les alors directement aux fonds qui gèrent les retraites… !

 

 

 

Dans la situation actuelle, ma génération doit payer de manière disproportionnée les retraites et en même temps, assumer de se loger dans de très mauvaises conditions. C'est quand même un effort insupportable non ? J'imagine que le fait d'écrire des phrases de ce genre, me fait cataloguer éditorialiste hard. Pourtant, les faits sont là. Je crois qu'il faut arrêter de fuir la violence de la réalité.

 

 

 

Bon allez, fini cet article… parce que moi, écrire des trucs comme cela, qu’il faut redistribuer ou prélever un impôt, j’ai les doigts qui bloquent… j’ai les neurones qui coincent. J’ai du prendre un coup de chaud aujourd’hui… suis pas fait pour demander à l'Etat d'intervenir afin de rééquilibrer une situation...

 

 

 

Sérieux, heureusement que j’ai quitté ce pays de fou et que je compte bien ne jamais y remettre les pieds. En tant que trentenaire, j’ai quand même le sentiment qu'il y avait marqué sur mon front un gros « PIGEON à pressuriser». Fuyez mes chers lecteurs trentenaires. Pardon à mes chers lecteurs baby boomers, mais là, trop c’est trop…

 

 

 

Charles Dereeper

 

 

 

Pour suivre mes opérations boursières et patrimoniales en temps réel : ARGENT : gagnez +10% par an

 

crisedusiecle
Poster un commentaire

13 commentaires

  • Lien vers le commentaire jctrader56 dimanche, 23 janvier 2011 13:32 Posté par jctrader56

    Tout à fait d'accord avec Charles !! IL est même étonnant que des jeunes qui se font allumer sur leurs salaires ou plus values continuent de défendre leurs ainés...comme quoi l'affaire a été bien mené par les anciens ...
    Pour la mobilité, l'imposition sera établie à partir de 1.2M euros la vente ....çà ne touche qu'une certaine partie des propriétaires...:))
    De toute façon ,il faut des sous ...soyez tranquilles , jusqu'en 2012 , on est tranquille...

  • Lien vers le commentaire axel18 samedi, 22 janvier 2011 17:49 Posté par axel18

    Pour Sinclair, l'excuse de la seconde guerre mondiale est un peu simpliste, tout le monde l'a eu en Europe ( à l'exception des espagnols, portugais, suédois et suisses). Ensuite chaque pays a fait ce qu'il a pu ou voulu. Nous on a marché avec l'oncle d'Amérique qui nous a bien aidé. Je ne vois aucune excuse pour la génération baby boomer ou la précédente qui leur a collé cette guerr.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER samedi, 22 janvier 2011 02:21 Posté par Charles DEREEPER

    Sinon, au fait, pour l'argument de la mobilité, faut arrêter le pipo...

    Ceux qui gagnent dans l'immobilier, ce sont les gens qui ont acheté dans les années 90 des maisons et appartements. Ma génération dans les années 90 avait 20 / 25 ans. Il est donc impossible qu'elle soit touchée par le problème des plus values immobilières à payer qui l'empêcherait de revendre... Ma génération s'est retrouvée à 30 ans avec des biens immobiliers au plus haut qui ne se sont pas appréciés ou peu depuis 5 ans. Conséquence, il n'y a aucun souci à revendre, car aucune pénalisation de la taxation.

  • Lien vers le commentaire Charles DEREEPER samedi, 22 janvier 2011 02:16 Posté par Charles DEREEPER

    Mon fidèle Sinclair qui me lit par curiosité psychologique, il faut croire que ma dernière prose vous inspire... vous en êtes à votre troisième commentaire...

    Je vous réitère ma proposition. Au lieu de disserter dans les commentaires, pourquoi ne m'envoyez pas vous pas vos propositions et vos analyses ?

    Comme je vous l'ai dit, nous pouvons publier tout le monde sur objectifeco, y compris vous...