Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Charles Dereeper

Charles Dereeper

Rédacteur, éditeur, entrepreneur, trader...

Je vis en fonction de l’intuition, du coeur et de la possibilité de mourir à chaque instant. Pas de vie sans création quotidienne !

Je vis en contraste extrême entre Bangkok la sauvage torride et la jungle encore préservée du sud pacifique du Costa Rica. 

Je mets à la poubelle la culture chrétienne et le reste des religions pour neuneus attardés qui veulent nous faire gober qu'il existe trois dieux uniques (car 3 = 1, ben oui quoi, c'est un truc religieux, nous les quiches, on peut pas comprendre, c'est que eux) dont en plus, nous serions séparés (ben oui, si dieu est déjà en nous, on n'a plus besoin de se soumettre à des religieux assoiffés de domination... leur seule solution consiste à nous raconter qu'on est tout seul et dieu est ailleurs. Bien sûr, on peut lui dire bonjour, mais à condition de prendre une carte de membre...).

En fait, en considérant que nous sommes tous connectés ensemble nous les humains basiques, la vie retrouve son sens perdu et on peut se passer sans souci de cette morale catholique bidon...

Sinon, j'ai tenté du mieux que j'ai pu, d'effacer ce que m’ont raconté les profs gochos de mon enfance (yavait du boulot), l'éducation plus qu'inefficace de mes parents et toutes les âneries que l’Etat français a tenté de m’imposer pour me tenir en laisse...

Je suis totalement contre le dogme du profit maximal, qui égare la majorité des humains et qui détruit tout !

J'ai besoin autour de moi de gens électrons libres, insoumis aux normes sociales vicieuses et visqueuses et insoumis à leurs propres peurs !

Un spécial remerciement éternel pour Alain qui en 2001 / 2003 m'a offert le plus précieux des cadeaux.



Inscription à ma newsletter BOURSE / INVESTIR / PRODUCTIVITE 
(2 emails par mois)

==> C'est ici

Charles-Dereeper

charlesjungle
NOUVEAUTE 2017


Suivez mes "conneries" et ma life sur INSTAGRAM
User  = wild_tropical_fruit
User compte 2  = charlesbkkcr

charleshongkong

MES AUTRES BLOGS DISPO

COSTA RICA, THAILANDE, SANTE...
CharlesDereeper.com


charlesdereeper

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
conquerirlabourse

Vivre en petites tribus au sein des Etats centralisés violents et puissants

Audience de l'article : 3361 lectures
Nature de contenu : Article perso
Nombre de commentaires : 3 réactions
Votez pour cet article
(2 Votes) - Note : 3.00
Partagez cet article avec vos connaissances
J'ai vu récemment le film APOCALYPSO de Mel Gibson. Bon je passe sur la violence massivement présente ou l'utilisation du numérique en mouvement perpétuel (genre le film Cours Lola cours...) ou les éventuels soucis de véracité par rapport à la civilisation Incas. Je ne suis pas critique de film et l'appréciation de la forme ne m'intéresse que peu.. En revanche, le message de Mel Gibson est particulièrement intéressant sur le fond.
 
Il a utilisé le contraste maximal pour opposer une société organisée sous le modèle de tribu à celle sous la forme d'un Etat.
 
Il montre les bons côtés de l'organisation tribale, les gens sont heureux, simples, unis, connectés à la terre et à leurs proches. Et il met en évidence les désavantages de la tribu : l'insécurité physique et alimentaire.
 
Comme on le sait de l'histoire, presqu'aucune tribu n'a survécu face au modèle rouleau compresseur d'un Etat centralisé qui agrège par la force et la domination des dizaines de milliers de tribus.
 
Avantage d'un Etat : la sécurité physique et l'abondance matérielle. Mais en inconvénient, l'Etat entraîne forcément selon la bonne vieille loi de Pareto, une concentration du pouvoir et des richesses qui se fait par les plus forts sur le dos des plus faibles, phénomène sociale qui semble inévitable chez la race humaine incapable de dominer son côté sombre. L'Etat provoque donc la déchéance de la majorité des individus qui perdent leur dimension sociale de proximité. Démarre les mécanismes de compensation dans le matériel face au désespoir et dans l'agressivité face aux peurs, peurs qui sont stimulées en permanence par le pouvoir en place pour asseoir la domination.
 
Il est curieux de constater que les humains sur la terre entière ont choisi la sécurité associée au malheur et non l'insécurité de la tribu accompagnée au bonheur de vivre. Un plasma, un bon canapé, des vêtements de marque et une belle voiture ne pourront jamais compenser le gouffre intérieur de notre mode de vie. Mais des milliards d'humains ont été d'accord pour estimer que c'était quand même plus important.
 
Je pense que Mel Gibson a tenté d'expliquer au bourrin de base à l'aide de la violence cette problématique.
 
Ma question est : à quand un nouveau mode de vie qui parvient à mixer l'importance sociale des tribus avec la force de l'Etat centralisé ? N'est ce pas l'avenir de nous regrouper en tribus au sein d'Etats déjà existants, en les laissant nous dominer partiellement sur la forme, tout en reconstituant autour de nous une organisation sociale qui réchauffe le coeur ?
 
Charles Dereeper
lead-enrichir-25000
Poster un commentaire

3 commentaires

  • Lien vers le commentaire ursus35 mardi, 24 juillet 2012 16:33 Posté par ursus35

    Heu... Le Mali, le Congo et cétéra sont des états, mais la sécurité et l'abondance matérielle....