Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Loic Abadie

Loic Abadie

Je vis à la Réunion. Je suis ingénieur de formation. Actuellement, j'enseigne en classe primaire. Entre 2003 et 2010, j'ai multiplié par 9 la valeur de mon PEA, en jouant sur des petites valeurs et sur les trackers CAC40 type BX4 pour me couvrir dans les marchés baissiers. En 2011, ce PEA fait plus de 425.000 euros. Il a stagné pendant deux ans, car j'ai préféré jouer la sécurité, l'essentiel de mes économies étant investi dedans.

2013 et 2014, les incertitudes européennes se sont calmées avec le QE. J'ai repris un peu plus d'initiatives. Fin 2014, mon PEA touche un nouveau plus haut à 580.000€.

==> Suivre en direct l'évolution de mon PEA


==> Suivre en direct l'évolution de mon portefeuille Rendement et Dividendes

 

Loic-Abadie

promospeciale

Gilets jaunes à la Réunion...leçons de vie intéressantes sur les situations de crise.

Audience de l'article : 3158 lectures
Nombre de commentaires : 8 réactions

Le mouvement des gilets jaunes (auquel je suis à la base évidemment favorable, comme toute revendication contre l'excès d'impôts et la mainmise des environnementalistes sur notre politique) a pris ici une tournure bien différente de celle observée en France.

Et c'est aussi une bonne expérience et un petit aperçu de ce que pourrait devenir la vie en période de forte crise économique.

Résumons : 

Depuis le 17 novembre, la Réunion vit (ou survit) au rythme des barrages routiers, le port par lequel arrivent les vivres étant totalement bloqué. Nous devons donc limiter nos déplacements au strict nécessaire, la radio branchée pour connaître l'emplacement des barrages et google maps pour trouver une stratégie de contournement par des petites routes ou chemins dans les hauts, quand elle existe.

Les principaux soucis et questions des réunionnais en ce moment : Quels sont les magasins restants,ou venant d'être réapprovisionnés par chance, dans lesquels on peut trouver des oeufs, du pain ou des légumes, l'information déclenchant un rush vers les dits magasins jusqu'à ce qu'ils ferment par moments sous la pression d'un barrage ou par rupture de stock...et quelles sont les stations-service dans lesquelles il y a de l'essence (ce qui provoque des files d'attente pouvant dépasser une heure, avec rationnement limité à 20 ou 30€ par voiture). Le fait de prendre une quatre-voies à contre-sens (pour cause de barrage) étant également devenu tout à fait banal ici.

Au delà de ces questions (qui ne m'inquiètent pas trop pour l'instant, ayant pu faire de bonnes courses samedi dernier et disposant de 7 à 10 jours de stocks), voici quelques leçons de vie que j'en retire...

1) Le "vivre-ensemble" est un vernis qui peut craquer très vite, et ne doit son existence qu'aux forces de l'ordre et à la crainte de sanctions si il n'est pas respecté.

Le jour où un état n'a plus les ressources nécessaires au maintien de l'ordre, le "vivre-ensemble" disparaît, et cela peut aller très vite.

Les premiers jours du mouvement, pendant lequel les forces de l'ordre étaient en sous-effectif avant l'arrivée de renforts (qu'on espère suffisants), des casses, pillages, rackets d'automobilistes sur certains barrages (droits de péage de 10 à 50€, avec parfois une modulation en fonction de l'ethnie du conducteur) sont apparus très rapidement. Certes le fait d'une petite minorité de jeunes, mais les rackets ont malgré tout bien eu lieu et les aspects ethniques également, et presque tous les réunionnais connaissent quelqu'un de leur entourage qui a été concerné.

Les humains sont des animaux qui ont été sélectionnés génétiquement sur des dizaines de milliers d'années pour fonctionner sur un mode tribal. Notre empathie (que la sélection naturelle a retenue pour nous éviter de nous entretuer en permanence et assurer ainsi la survie de l'espèce) est donc le plus souvent limitée (pas totalement mais en grande partie) à ceux que nous considérons comme faisant partie de notre "tribu" (celle-ci pouvant être une ethnie, une religion, une classe sociale, un corps de métier ou un réseau quelconque).

L'ocytocine, hormone de l'attachement, de l'amour et des liens sociaux, est aussi celle de la guerre parce qu'elle renforce la cohésion et l'exaltation d'un groupe (la "tribu") face aux autres. En situation de crise, elle est évidemment libérée et agit à plein, renforçant les tendances tribales de l'homme.

Voici quelques liens sur le sujet si vous souhaitez approfondir : 

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0960982210004306

http://www.slate.fr/story/134255/hormone-amour-aussi-guerre

Donc ne vous faites pas trop d'illusions sur les beaux discours philosophiques que vous pourrez entendre, la nature humaine moyenne en période de crise n'a absolument rien à voir avec ce que vous avez pu apprendre à l'école ou découvrir dans je ne sais trop quel bouquin de philo !

 

2) Intégrez l'aspect "sécurité" et "facilité d'approvisionnement" dans votre réflexion sur la crise à venir.

En ayant par exemple un patrimoine financier mobile pour pouvoir changer de lieu rapidement si vous jugez que la situation devient dangereuse pour votre sécurité.

Si vous avez un projet d'expatriation, pensez aussi à la sécurité avant la fiscalité. Dans un pays étranger, par définition vous ne ferez pas parti de la "tribu" et serez donc une cible privilégiée si l'environnement devient violent à cause par exemple d'une forte crise économique. Il y a malgré tout des pays pouvant être considérés comme très stables.

 

3) Plus l'environnement devient tendu, plus la capacité des gens à prendre du recul décroit et leur impulsivité augmente. A des niveaux parfois étonnants.

J'ai eu par exemple la surprise de voir des amis avec un bon niveau d'instruction (bac +4 / bac +5), CSP+ et un profil typiquement "bobo-écolo" (bien éloigné du mien) se mettre soudainement à soutenir et partager (et à me demander de partager) sur les réseaux sociaux des vidéos assez comiques venant d'un illuminé d'extrême-droite révolutionnaire nommé "Serge Petitdemange", puis d'élus LFI l'instant d'après.

N.B : Je parle là de la vraie extrême-droite et d'illuminés relevant plus de la psychiatrie que de la politique, évidemment pas de partis souverainistes républicains type RN ou Debout la République qui ont toute leur place dans le débat politique au même titre que les autres partis.

Appliqué aux marchés, cela explique le comportement totalement irrationnel et basé entièrement sur le sentiment de foule des marchés en situation de crise (j'explique dans le "grand accélérateur" comment tirer profit de ces comportements irrationels et impulsifs)

Appliqué à la société, en temps de crise, cela provoquera la flambée de rumeurs, fake news et mouvements de foule divers ajoutant au chaos ambiant. La seule réponse individuelle que je peux malheureusement vous apporter face à cela étant alors de ne pas vous trouver au mauvais endroit (ou pays) au mauvais moment, donc de réfléchir à l'avance à la stabilité de votre environnement. Parce qu'une fois pris dans un contexte d'émeute, ce n'est pas le fait d'avoir une arme ou une porte solide qui changera quoi que ce soit au problème.

Voilà, dans quelques jours ou semaines, la vie normale reprendra sans doute son cours ici. Je considère juste ce qui se passe en ce moment comme un bon avertissement pour le futur...

 

 

 

 

 

 

 

 

loic-investir-devenirrentier
Poster un commentaire

8 Commentaires

  • Lien vers le commentaire francois samedi, 01 décembre 2018 19:19 Posté par frcclair

    L'occasion de sortir l'appareil photo Loic, et de documenter en photos l'armada de Gilets Jaunes.

  • Lien vers le commentaire hftrade jeudi, 29 novembre 2018 15:36 Posté par hftrade

    Les DOM-TOM sont toutes des pourdrieres ethnique, mais en metropole le 93 echappe pas a la regle. J'ai ete il y a longtemps et j'en ai visité d'autres (sans parler de la metropole) certain de ne plus jamais mettre les pieds dans un DOM-TOM de la ripoublik francaise de mes deux. Deja a l'epoque les tensions raciales a la reunion (avec les creoles, mais il y aussi les chinois et indiens) je les ai vues de pres. on trouve de tout a la reunion...

    http://www.fdesouche.com/1115093-la-reunion-974-un-homme-en-garde-a-vue-apres-avoir-lance-une-fatwa-contre-des-chefs-des-gilets-jaunes

    Il y a deja eu recememnt Saint-MArtin et Mayotte (un sacré bordel apparemment maintenant qu'ils accordent le RSA a  l'afrique) . La NC c'est pas mieux avec les kanaks, faut-il rappelle qu'on a brulé toutes les maisons des blancs en terrtioire kanak a l'epoque des troubles ? et en NC ca caillasse a certains endroits.

    ce pays part en couille, je crois que tout le monde s'en rend compte, meme hors france et depuis pas mal de temps

  • Lien vers le commentaire Charles Dereeper mercredi, 28 novembre 2018 23:28 Posté par Charles DEREEPER

    il est énorme ton article Loic ! Avec le petit ton piquant bien comme il faut ! Ha j'ai kiffé !

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 28 novembre 2018 10:16 Posté par alex6

    @boreale,
    Si l'ambiance tropicale te plait, Maurice ca reste au top. Je n'ai pas encore rencontre d'animosite, il faut dire que les expat restent largement minoritaires et que le turnover est enorme. Ras-le-bol des touristes, surtout certains francais, ca je peux bien le comprendre mais les expat sud-africains notamment, ceux-la ont plutot bonne reputation.
    Sinon pour les pays que je connais il y a l'Australie et la NZ, stables et peu exposes a de possibles guerres civiles. Si ca devait se degrader, c'est la-bas que je retournerais.
    Autrement je ne connais pas assez pour dire, l'asie et l'amerique sud/centrale, il faut aimer...

  • Lien vers le commentaire Boréale mercredi, 28 novembre 2018 09:40 Posté par boreale

    Bonjour,

    Personnellement, j'avais Maurice en tête mais j'ai vu lors de mon dernier séjour que certains Mauriciens commençaient à se sentir envahis , même ceux qui vivent du tourisme ....
    Quels sont les pays que vous voyez comme plan B possible aujourd'hui ?
    Merci

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 28 novembre 2018 07:52 Posté par alex6

    On est d'accord sur les fragilites de Maurice, je ne sais pas si les pays insulaires aussi petits peuvent les eviter par ailleurs...
    Par contre j'avoue etre franchement inquiet pour la Reunion pour les raisons citees dont en particulier le chaudron du ressentiment des minorites plus concentrees qu'en France.
    Bon je n'ai pas encore eu l'opportunite de visiter la Reunion, pour le coup je vais attendre un peu... ;-)

  • Lien vers le commentaire Loic Abadie mercredi, 28 novembre 2018 07:39 Posté par Loic ABADIE

    @Alex6, tout à fait d'accord avec ce que tu dis (y compris un plan B le moment venu), et je respecte profondément ce que Maurice a su réaliser (je connais bien l'île soeur, y ai fait du parapente à plusieurs reprises (du coté de Montagne Longue et Pointe aux feuilles), et ai grimpé sur presque toutes les montagnes locales (Peter Both avec ma corde, Mte Bambous, trois Mamelles, le Mornes et autres).


    Malgré tout Maurice a un souci de dépendance aussi vu sa balance des paiements courants très déficitaire, et cela pourrait poser des problèmes sérieux en situation de crise mondiale avec recul du tourisme et des investissements étrangers. Les tensions ethniques y existent aussi...Mais dans l'ensemble, Maurice reste un modèle de réussite locale face aux contraintes de l'éloignement.

  • Lien vers le commentaire alex6 mercredi, 28 novembre 2018 07:11 Posté par alex6

    Oui enfin la situation de la Reunion est fondamentalement problematique comme pour les autres territoires d'outre-mer, Nouvelle-Caledonie notamment: en refusant une quelconque independance, ces territoires n'ont pas developpe d'alternatives aux aides de la France et n'ont donc pas d'economies suffisamment solides pour permettre une quelconque autonomie.
    Vivant a Maurice, je supporte souvent le mepris des reunionais en visite pour les mauriciens alors qu'a mon avis, ces derniers meritent un bien plus grand respect pour avoir su construire ce qu'est leur pays d'aujourd'hui. Ils sont aussi bien mieux positionnes pour l'avenir avec une diversification de leur economie et leur position d'entree vers l'afrique.

    Que vont devenir ces territoires quand la France ne pourra plus les financer? honnetement, je pense que pour ceux comme toi qui y vivent, il est grand temps de considerer un plan B parceque ca pourrait partir en vrille tres rapidement... et comme tu le dis, ne pas faire partie de la bonne ethnie est tres dangereux dans ces endroits...

    En esperant que ca s'arrange pour vous au plus vite.