Vous n'êtes pas membre (devenir membre) ou pas connecté (se connecter)
Henri Dumas

Henri Dumas

Libéral convaincu,  je tire des expériences de ma vie une philosophie et des propositions.
Le tout sans prétention de vérité.
Mon blog : www.temoignagefiscal.com

Faire une recherche
Trouver un article
Trouver un auteur
david renan telechargement livre

Sondage, l'échec libératoire

Audience de l'article : 475 lectures
Nombre de commentaires : 1 réaction
Votez pour cet article
(0 Votes) - Note : 0.00
Partagez cet article avec vos connaissances
En ce mois de Novembre 2016 sondeurs et journalistes politiques ont ramassé deux claques d’enfer.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi se fut une délivrance, une bouffée d’oxygène.

Je ne veux pas parler du résultat politique lui-même, mais exclusivement de l’échec prévisionnel des instituts de sondages et de la presse spécialisée petits caniches  ou perroquets des premiers.

Ce n’est pas que le résultat politique m’indiffère, mais je ne perçois pas vraiment l’ombre du début d’un commencement sincère de la volonté de mettre en place une société de liberté individuelle accompagnée d’un Etat limité à son strict minimum.

Une société où chacun de nous serait respecté en tant qu’individu, où son patrimoine personnel et collectif serait en sécurité protégé par des forces puissantes et indépendantes, par une justice libre réellement respectueuse de la liberté individuelle et de l’équité, où nous serions débarrassés de la contrainte d’un Etat pillard.

Une société où chacun serait responsable de sa vie et récompensé en fonction de ses compétences, de ses résultats et des risques assumés.

Une société qui ne confondrait pas assistance aux plus démunis et compassion avec l’égalitarisme dévastateur de tout espoir ou raison de vivre.

Bref, une vraie société libérale en lieu et place de l’organisation collectiviste dans laquelle nous vivons, que d’aucuns appellent, sans doute ironiquement, “néolibérale”.

Revenons à ce qui me réjouit, me soulage, l’échec prévisionnel ridicule et définitif des instituts de sondage et son corollaire la sortie de route de la presse qui ne sait voir que par eux.

Il s’agit en réalité d’une victoire essentielle de la liberté individuelle sur le dogme collectiviste.

Le secret personnel indispensable à chacun de nous, nos intimités d’hommes, sont journellement foulés aux pieds par la gente collectiviste.

Plus de secret bancaire, plus de secret de santé, plus de secret familial, plus de secret sexuel, plus de secret intellectuel, nous devons vivre en vitrine, constamment exposés à la critique des autres, à notre propre autocritique obligatoire..

Plus de romantisme, de secret d’alcôve, de discrétion patrimoniale, de fierté des plus humbles, l’humeur est à la dénonciation, au devoir d’alerte, à la collaboration au service de la collectivisation, de l’égalitarisme obsessionnel.

Face à cette invasion de nos âmes il nous reste un seul lieu d’intimité : l’isoloir.

Même ici la machine collectiviste a souhaité nous priver du secret en prétendant nous dire le résultat avant même que nous ayons voté.

Elle vient d’essuyer deux formidables échecs.

Ainsi donc, malgré la terrible armada de la transparence, malgré la “nudification”obligatoire qui accompagne tous les collectivismes, les citoyens sollicités ont su protéger leur intimité, préserver le secret de leur vote jusqu’à l’isoloir.

C’est une grande victoire.

Le mystère qui accompagne la vie, qui lui est indispensable, est protégé, au moins ici. Réjouissons-nous car sans lui il n’y aurait plus de démocratie.

Bien cordialement. H. Dumas
Poster un commentaire

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Gilles Lerat lundi, 21 novembre 2016 11:47 Posté par gilles lerat


    Henri, le programme de Fillon est de loin, de très très loin même, le programme le plus libéral de tous les 7 candidats. 
    Peut-être pas parfait, mais il s'approche le plus de ce que vous demandez.


              Gilles